Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

25 octobre 2022 2 25 /10 /octobre /2022 18:06
QUELLE BELLE INVITATION FAITE PAR L'AGENCE BANCAIRE À SON CLIENT

QUELLE BELLE INVITATION FAITE PAR L'AGENCE BANCAIRE À SON CLIENT

 

 

LE CLIENT CET INCONNU ! L’OVNI

Poursuivons notre chemin sur les rapports entre les clients et leurs banques

Voir :

 https://www.olonnes.com/2022/09/les-banques-n-aiment-plus-leurs-clients.html

Votre Agence bancaire est un lieu particulier fait pour générer la confiance entre un membre du personnel « mon banquier » et son client qui a souvent des sujets confidentiels à exposer. Cette situation s’oppose donc à la dépersonnalisation des rapports entre le client et sa banque.

Cela, les grands managers du monde bancaire l’ont oublié et les victimes de cet oubli sont,bien sûr, les clients mais aussi le personnel de la banque qui subit les conséquences de cette mutation mal gérée si l’on en juge par les résultats : la culture de la confiance entre la banque et son client est devenue la culture de la défiance.

Quand vous réussissez à rentrer dans une agence bancaire après avoir sauté les barrières comme celles des obligations de prendre rendez-vous par téléphone avec des obstacles successifs et des rappels nécessaires ou des attentes prolongées bercées par des musiques débiles ou des pubs, vous recevez un accueil qui peut être surprenant parfois même scandaleux. Jugez vous-mêmes...

D’abord maintenant quand vous entrez dans « votre » agence vous n’êtes plus un client connu et reconnu, vous êtes un OVNI, un Oublié Volontairement  Non Identifié.

En effet, le « turn over » du personnel fait que, si vous n’êtes pas venu depuis quelques semaines dans votre agence, aucun conseiller de votre banque ne vous reconnait. Vous êtes l’inconnu dans la maison et parfois même l’intrus.

Cela a de nombreuses conséquences plus détestables les unes que les autres.

Vous vous présentez mais en face de vous le personnel, lui, n’est pas identifié et ne se présente pas ...ce n’est donc plus la chaleur de l’accueil que nous avions connue. Pour les banques, le réchauffement climatique est devenu le refroidissement des relations clients/banques.

 

L’HUMILIATION ET LA SÉGRÉGATION

Reçu, après une attente plus ou moins longue, par un conseiller qui vous est inconnu il vous faut vous présenter une nouvelle fois et là le supplice de l’interrogatoire commence.

Comme vos données personnelles ne sont jamais à jour il faut fournir une pièce d’identité à jour, un justificatif de domicile...

Malheur à vous si le conseiller s’aperçoit que vous avez un âge certain...vous devez passer un premier test. Garantie pour le banquier aussi authentique qu’humiliante...objectif :  savoir si vous êtes encore capable de lire, écrire et compter...l’employé en face de vous sera juge de votre QI ...

Ce n’est pas suffisant il doit juger de votre capacité à gérer. Deuxième test sur les connaissances en matière bancaire ! Ségrégation, discrimination. Pour les banquiers une personne âgée est présumée débile.

À cet instant, nous, clients, ne savons pas qui est le plus gêné : le banquier ou son client ?

Le banquier vous explique alors que ces humiliations seraient nécessaires pour éviter les conséquences, pour la banque, des risques de sénilité, d’incapacité de son client et que la pratique des tests lui est imposée...bravo pour le management !

Nous répondons à cela qu’une banque digne de la fonction qu’il exerce doit connaitre et suivre ses clients. Car le personnel devrait connaitre au moins les clients qui lui sont affectés. 

Quand un client dépose des fonds à sa banque depuis son ordinateur et opère diverses transactions le banquier ne lui demande jamais rien !...du moment que le client connait ses codes et mots de passe.

 

LE PERSONNEL DES BANQUES QUI EST AU CONTACT DES CLIENTS SOUFFRE D’UNE DOUBLE PEINE : UNE FORMATION INSUFFISANTE ET UN MANAGEMENT HORS SOL

La Banque ne cesse de vivre des mutations avec les moyens de traitement numérisés et demain l’intelligence artificielle. « Au guichet », le client s’aperçoit vite que son conseiller, en face de lui, patauge devant son écran, vous pose deux fois la même question, déchire le document qu’il vient d’imprimer et finit par vous dire de repasser demain ou c’est le fameux : « on vous enverra un mail ! » Qui n’arrive pas le lendemain !

La carence relevée ci-dessus peut venir aussi bien d’un manque d’expérience du personnel que des déficiences très fréquentes de l’informatique. N’oublions pas qu’une grande part des logiciels bancaires sont faits par des prestataires de service techniciens certes mais pas banquiers. Et n’oublions pas non plus que tout logiciel est heureusement évolutif et que les utilisateurs doivent être formés en conséquence ?   

Quant à l’accueil et la gestion des clients cela s’apprend aussi et la gestion des ressources humaines née tardivement dans le monde bancaire a sans aucun doute d’énormes progrès à faire.

C’est « pas la faute à l’informatique » c’est la faute de ceux qui la servent mal et aussi la faute des autorités de tutelle des banques (Ministère des Finances) qui ne cessent d’imposer des normes et contraintes à géométrie variable

 

À SUIVRE :

 

LE BANQUIER AUXILIAIRE DE LA POLICE ET DU FISC

 

 

Partager cet article
Repost0
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 19:18

Pour se repérer 

 

VANNERIE Google earth 2

 

 et plus précisément site du DATA CENTER

  Data-center-pole-numerique.jpg

 

 

 

 

Une zone dédiée à l’économie numérique en Pays des Olonnes

Voir DATA CENTER   PAYS DES OLONNES : basculer dans le numérique pour l'avenir économique du Pays des Olonnes

Et petit rappel :

Le premier élément de ce projet de zone numérique qu’on espère être cohérent dans son développement dans le cadre d'un projet plus vaste doit être la création d’un DATA CENTER sur le site de la VANNERIE (voir ci-dessous) 

Ce devrait donc être le premier maillon de la création d’un pôle dédié au NUMERIQUE

De nos jours, l’Aéronautique et le  Numérique figurent parmi les rares sources d’emploi. Le potentiel pour le numérique en matière de création d’emplois est estimé à 450 000 pour ces 3 prochaines années…si certaines conditions sont remplies.

La première de ces conditions est l’adaptation du système de formation : il faudra former 200.000 développeurs,

La deuxième : favoriser l’accueil de ces créateurs : leur prouver qu’en France c’est possible : accès au crédit, locaux accessibles (pour débuter il suffit d’un bureau pour lancer un e-commerce),

La troisième :  qu’ils aient la garantie que leur investissement personnel ne leur sera pas confisqué par une fiscalité injuste et mouvante et là aujourd’hui le bât blesse

Et il faut peut-être suivre Jacques Attali quand il écrit: « le suicide fiscal »

Personne ne peut avoir envie de travailler ni choisir d’investir dans un pays qui lui prend les deux tiers de ce qu’il gagne avec son travail ou avec son investissement. »

 

L'officialisation de l'implantation du DATA CENTER de la société OCEANET TECHNOLOGY

Ce mardi 25 juin, à l'Hôtel Mercure des sables d'Olonne la Société OCEANET TECHNOLOGY présentait son implantation à la VANNERIE, la société, ses produits et services et ses références déjà nombreuses en VENDEE : SODEBO, BODARD, FLEURY MICHON, K LINE ...et de grabndes marques y compris de l'événementiel comme les 24 heures du Mans .

PLANNING : on est dans le concret

-fin 2013 : construction du bâtiment, lancement du l'urbanisation du Data Center

- 2014  4ième trimestre : Installation du premier client

  DSC00686.JPG

Le dirigeant et créateur d'OCEANET Monsieur Pierre VOILLET présente sa société et ses projets sur le site de la Vannerie face à une salle attentive.

 

DSC00683.JPG

 

Surtout ce qu'il y a d'important, c'est le triyptique qui se profile dans ce qui n'est qu'une première phase d'un projet beaucoup plus vaste:

- 1)le data center

- 2) un détachement d'une formation d'école d'ingénieurs

- 3) une pépinière d'entreprises dédiée au numérique

 

Un beau projet qui ne peut qu'être le premier maillon d'une zone numérique...un projet porteur mais lourd en investissment et en moyens à mettre en oeuvre pour les collectivités et particulièremant pour la Communuaté de Communes des Olonnes.

 

Le principe est qu'à partir de ce noyau triptyque se greffent les entreprises liées au numérique, attirées par le pôle, par l'arrivée de la fibre optique...par le soutien du Conseil Général de la VENDEE et le Conseil Régional et par la mobilisation des élus du Pays des Olonnes et des structures locales ...soulignons le rôle moteur du groupement des entreprises du Pays des Olonnes "Entreprises des Olonnes EDO"

 

Un peu d'espoir pour le Pays des Olonnes et beaucoup de responsabilités pour les élus qui ont désormais le devoir de réussirun projet ambitieux et surtout porteur d'emplois d'avenir.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 12:30

 

 

DATA CENTER POLE NUMERIQUE : la loi de finances va-t-elle tuer la création d’entreprises donc l’espoir de création d’emplois ?

VA-T-ON TUER LE POUVOIR DE CREATION DES ENTREPRENEURS ET LES CONDAMNER À L’EXIL ?

 

LA FAUTE DES ELUS ?

Nous le disons et le répétons : d’abord les élus sont l’émanation du vote libre des citoyens. ce sont eux qui choisissent leurs représentants.

D’abord, il donc est aisé de critiquer « ses » élus… mais les détenteurs du bulletin de vote (ou les abstentionnistes) ce sont eux qui détiennent le pouvoir d’élire et il faut qu’ils en assument la responsabilité…sinon changeons de système ! On parle des déçus du sarkosisme, des déçus des socialistes...déçus par rapport à quoi et à qui ? 

Ensuite, de son côté, l’élu est confronté à une multitude de problèmes dont la technicité et la complexité le dépassent. Il n’y a pas d’élus omniscients qui puissent légiférer en toute connaissance de cause sur le nucléaire, l’économie mondiale, l’éducation en passant par la gestion des hôpitaux, le droit pénal…Cela se comprend mais le problème est que les élus n’ont pas assez conscience de leurs limites et ils s’éclatent en légiférant trop en tous sens et contre sens.

C’est ainsi que la confiance entre élus et forces vives de la nation est détruite par des élus apprentis sorciers qui méconnaissent la modestie de leur savoir et les conséquences de leurs actes de législateur.

Renvoyons dos à dos élus et électeurs et examinons concrètement un exemple les plus-values de cession d’entreprises.

LA TAXATION DES PLUS VALUES LORS DE LA CESSION D’UNE ENTREPRISE PAR SON OU SES DIRIGEANTS

La taxation était  de 34.5% CSG compris

CE QUI ÉTAIT PROPOSE

-          En 2013/2014 , c’est une taxation qui a été annoncée allant de 58.2 à 62.2 %

-          La moyenne européenne est de 28%

Ceci fait dire à Marc SIMONCINI (créateur de Meetic et autres Start up) : "Si vous dites à quelqu’un qui va se pourrir la vie pendant 10 ans qu’à sa sortie l’État lui prend les deux tiers de ce qu’il a construit, ça ne marche pas. "

CONSEQUENCES DE CE PROJET (en partie retiré et toujours en discussion au Parlement ?)

Le créateur d’entreprise ou repreneur est quelqu’un qui a investi personnellement tout ce qu’il avait (lui et ses proches parfois !).

Le créateur peut passer des années (on peut vous en parler en toute connaissance de cause puisque nous avons donné) sans se payer le moindre salaire…quand il espère retirer un juste profit de cette épargne forcée…62% lui seront confisqués !  Il a travaillé jour et nuit, il a vécu la peur au ventre de l’échec et survécu grâce aux coups de mains de papa et maman, voire d’amis, il n’a pas cotisé pour sa retraite…

Les touristes français qui passent par Los Angeles sont étonnés d’entendre tant des jeunes parler français : ce sont des jeunes qui sont partis parce qu’ils estiment qu’on ne peut plus créer en France, on ne peut plus espérer gagner le pari de la création d’une « start up »qui réussit. 90 000 français étaient inscrits au consulat français il y a deux ans !Ce nest pas un hasard ! 

 

Conséquences de ce projet de taxation des plus-values : il décourage la vocation d’entrepreneur, il accentue le mouvement d’exils volontaires des créateurs et fait perdre une chance de création d’emplois.

POURQUOI REVENDRE CE QU’ON A CREE AVEC REUSSITE ?

Ce n’est hélas pas une volonté de spéculation qui pousse le créateur à revendre son « bébé ».

En effet, si son entreprise décolle bravo…mais les charges, la frilosité des banques font qu’il ne pourra pas s’assumer la croissance de l’entreprise qui se profile…et là pour garantir l’avenir de sa création, de son enfant il doit s’associer, donc vendre au moins une partie de ce qu'il a créé…et sur sa vente c’est 62 % qui lui seront pris par l’État qui, lui, n’a pas su se gérer ses dépenses! D’où un profond sentiment d’injustice.

Si, en plus on a créé, si on est un entrepreneur qui a réussi, alors pour certains on devient  un « voyou » comme cela fut dit pendant les dernières campagnes électorales.

Nous vous livrons cette réflexion :

« Car en taxant le risque, le gouvernement a brisé les rêves d'une génération d'entrepreneurs. Il a mis sur le même plan la réussite et l'échec. «Taxer la prise de risque de l'investissement à long terme aux côtés des entrepreneurs, de manière aussi confiscatoire, va provoquer un choc économique et culturel aux conséquences encore plus graves, en termes d'innovation et de création d'emplois, que l'impact de la mise en place des 35 heures sur la compétitivité de l'économie française, il y a dix ans», souligne Grégoire Sentilhes, patron du fonds Nextstage et président des Journées de l'entrepreneur et du G20 Yes, qui organisent chaque année des manifestations dans toute la France et dans le monde, pour donner aux jeunes et aux moins jeunes l'envie d'entreprendre et de faire grandir leur boîte. »

 

 

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 08:46

Pole-Numerique-de-Lyon-copie-1

 

Voir DATA CENTER : DATA CENTER AU PAYS DES OLONNES en VENDEE

Le premier élément de ce projet de zone numérique qu’on espère être cohérent doit être la création d’un DATA CENTER sur le site de la VANNERIE

Ce devrait donc être le premier maillon de la création d’un pôle dédié au NUMERIQUE

En efet, le Numérique est une des rares sources d’emploi dont le potentiel en matière de création d’emplois est estimé à 450 000 pour ces 3 prochaines années…si certaines conditions sont remplies :

-          La première de ces conditions est l’adaptation du système de formation : il faudra former 200.000 développeurs,

-          La deuxième est de favoriser l’accueil de ces créateurs : leur prouver qu’en France, c’est possible : accès au crédit, locaux mis à disposition dans les meilleures conditions (pour débuter il suffit d’un bureau pour lancer un e-commerce),

-          La troisième est que les jeunes pousses créateurs entrepreneurs aient la garantie que leur investissement personnel ne leur sera pas confisqué par une fiscalité injuste et mouvante et là aujourd’hui c’est là où le bât blesse.

A ce titre,

Nous avons écouté et réécouté les propos du Ministre du budget Monsieur Jérome CAHUZAC: il n’a pas hésité à faire amende honorable…lors de la préparation de cette loi de finances, il n’avait pas vu l’impact négatif de cette surtaxation des plus-values. Le gouvernement allait-il faire marche arrière ou simplement camoufler ce recul en créant une véritable usine à gaz dont seuls les énarques et particulièrement ceux de Bercy ont le secret ?

Et il faut peut-être écouter Jacques Attali sur le thème

 « le suicide fiscal,

Personne ne peut avoir envie de travailler ni choisir d’investir dans un pays qui lui prend les deux tiers de ce qu’il gagne avec son travail ou avec son investissement. »

Et au Pays des Olonnes ?

Il faut d’abord que la collectivité (pour nous, la CCO), se dote de moyens de prospection pour attirer les jeunes créateurs : présence sur les forums, congrès, contacts avec les organismes spécialisés pour le financement et l’aide à la création…la CCO aura un investissement importante à faire et devra modifier ses habitudes en adoptant une politique novatrice et volontariste.

Ceci ne sera réalisable que s’il y a un site dédié pour cet accueil et que des liens soient tissés avec les Universités et Écoles d’ingénieurs de Nantes, Rennes, Angers…

Il faut d’abord imaginer une projection de ce Pôle Numérique dans 20 ans avec le transfert ou la création de moyens de formation, le choix d’axes de développement…ce dossier est indispensable aux agents CCO qui feront de la prospection.

Ce sera OLONNES 2030…OLONNES 2020 étant passé à la trappe…OLONNES 2020 vous souvenez-vous ? En 2006 : vaste et très couteuse mobilisant toutes les forces vives du Pays. Elle a été pieusement rangée dans le placard des oubliettes.

Partager cet article
Repost0