Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 11:27

 Nous vous prions de lire ou relire l'excellent interview de René Clouteau parue dans OUEST France de ce 4 juin 2010 

"Il va falloir s'adapter et rester vrai... "
  clouteau 2010 06 040001
 

René Clouteau, 59 ans, a grandi à la Chaume. Après une carrière de cuisinier, il a fondé en 1985 Les Salines.

Selon les prévisions, il y aura 60 000 habitants dans 20 ans. L'enjeu : ne pas dénaturer le cadre de vie. Entretien avec René Clouteau, directeur des Salines depuis 25 ans.

Quelle est l'âme de ce pays ?

On crée l'âme du pays en travaillant dedans. Certains ont fait le sel, d'autres la pêche. L'âme est cette action des hommes au quotidien. L'âme est ce qui n'est pas négociable. Il nous faut garder la propriété des choses, faut pas la vendre. Si on cède à l'appel des sirènes, c'est mort. Ici, on est marin de père en fils. Cela finit par renter dans les gènes. Notre âme, c'est ce cordon ombilical entre les anciens et les plus jeunes. C'est notre culture, notre ancre...

Concrètement...

Il faut activer les lieux emblématiques pour ce qu'ils ont été et ce qu'ils doivent rester. La mise en valeur, ce n'est pas quand les voitures se croisent, mais bien plus quand les êtres se rencontrent. Un port est fait pour voir des bateaux et non des pots des fleurs. Faisons le voir. Il est là. Il est vivant. Il n'est pas spectacle inventé, il est spectacle permanent. On ne parle pas de rentabilité. On parle de bonheur. C'est ça l'âme, ça ne se quantifie pas...

Et dans dix ans ?

Je ne pense pas que l'avenir des Sables appartienne aux Sables. On n'est plus entièrement maître de notre destin. Car aujourd'hui, c'est la crise qui décide. On n'en a pas vu le début de la fin. Il va falloir être inventif, plus que jamais aimer ce qu'on a, et être solidaire. Tu ne sauves pas le marin, si tu ne sauves pas le bateau. On a des acquis, faut pas les solder. Libérons notre créativité. L'économie touristique ne naît pas d'un surplus d'activité économique venue d'ailleurs. Elle naît parce que le repos et les loisirs sont indispensables. À nous de répondre à ce que les gens recherchent. Les séjours seront moins longs. Mais il va falloir s'adapter et rester vrai.

Y a-t-il une vie à côté de la plage et du « tout tourisme » ?

Cela dépend de ce qu'on met dans le mot tourisme. Ne tuons pas la poule aux oeufs d'or. Si c'est pour construire dans tous les coins, c'est plus du tourisme, c'est de la spéculation foncière. On va compliquer le pays. On peut être un pôle actif qui brasse du monde pendant sept mois. Ensuite il reste cinq mois pour méditer. La qualité de vie est bonne ici. Ça peut attirer les chefs d'entreprises, qui amèneront logiquement des emplois. N'oublions pas qu'on est sur un cordon de sable. Ce développement ne peut se faire que sur les communes environnantes. Mais à quoi bon construire une immense mégapole qui irait jusqu'à la Roche-sur-Yon ? Paris fait Paris plage et nous, on ferait Plage Paris ? Y'a une limite...

On parle d'une agglomération de 60 000 habitants dans 20 ans.

Comme on parle de 9 milliards de gens sur terre. 60 000, ça fait beaucoup. Le problème, est de savoir quelle cause on sert. Est-ce pour le bien de la vie économique du littoral ? 60 000 habitants, tout le monde prend ça comme une vérité qui doit être atteinte. Pourquoi ?

L'idée de fusion doit-elle être abandonnée depuis le « non » au referendum ?

Ce referendum, il est terrible. On a agité les épouvantails. Il y a longtemps pourtant qu'économiquement ce pays est fusionné. Dans un bateau, il n'y a pas un commandant de l'avant et un autre de l'arrière. C'est pareil pour le navire du pays des Olonnes, il faut un commandant. Et un cap. Cette idée de fusion reviendra, c'est obligé... La seule frontière aujourd'hui est celle entre la nature et l'urbanisme. Celle-là mérite un combat. Le combat de l'harmonie.

Et le Vendée globe ?

Il nous ouvre d'autres horizons. Il doit être la courroie de transmission en notre passé maritime et notre présent. Ce doit être le phare qui éclaire nos projets, avec entre autres la future cité maritime. Le Vendée globe ne peut pas être seulement un événement marketing. Il faut lui donner sa force et y travailler. Pas tous les quatre ans, mais tout le temps. À chaque marée...

 

Recueilli par Renaud GARNIER.

Ouest-France

 

http://www.lessalines.fr

 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 13:47

 dsc01589.jpg

 

Après le succés des manifestaions de 2009 dans et autour de l'Abbaye Romane Saint Jean d'Orbestier voici le programme  2010...à vos agendas.

Ce festival créé en 2009 a pour but de faire opérer la magie qui se dégage dans et autour de l'abbaye Saint Jean d'Orbestier :

5 juin : Hommage au guitariste Alexandre LAGOYA (dixième anniversaire de sa mort) par son "disciple" Christian de Chabot,

12 juin : Récital de Matthieu de Laurier (Baryton) accompagné par Damien Lehman au piano,

19 juin : En partenariat avec l'Association La Pironnière "lapironnière.blogspot.com", animations, musique et traditionnel retraite aux flambeaux...et les feux de la Saint Jean,

26 juin : Exceptionnel : les Chanteurs du Comminges : des voix à vous couper le souffle

Conférences : 11,18,25 juin: "la vie locale au Moyen Age" au Pays des Olonnes avec les "experts " locaux : Constant Friconneau, François Cariou, Joel Guersent, Roger Hériaud...

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 16:26

Sur la commune d'Olonne, au carrefour des villes d'Olonne sur Mer, des Sables d'Olonne et de Château d'Olonne, Avenue Charles de Gaulle, à l'emplacement de L'ESPADON vient d'être inauguré ce Samedi 3 avril 2010 le Complexe Associatif OlonnEspace (un nom à retenir !).

 

Les associations olonnaises, les associations caritatives du Pays des Olonnes, la nouvelle Bourse du Travail, les clubs divers ...vont pouvoir s'installer, accueillir de grandes manifestations, y installer leurs permanences...

 

Quand on mesure  la collaboration des trois communes du Pays des olonnes, de la Communauté de Communes, du Conseil Général, de la Région, sur les plans technique et financier nécessaire à l'aboutissement du projet, quand on voit la part faite aux associations qui développent leurs activités sur les 3 Communes, quand on voit la position géeographique du site...et quand on interprète les discours inauguraux...on se demande pourquoi la fusion des trois communes  qui s'inscrit  ainsi dans les faits et les mentalités ...ne s'incrit pas dans la gestion politique du Pays des Olonnes.

 DSC07248

DSC07249

 

 

DSC07254

 DSC07257

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 14:12

 L'opposition castelolonnaise rejette la proposition de budget 2010 et dit pourquoi...ce n'est pas un budget de solidarité...il ne s'inscrit pas dans un plan d'actions.

 03437.jpgpepiniere-010.jpg

 

   03299.jpgLes-Sables-Chateau-olonne-vues05829.jpg

 

Le mois de mars, avec le retour du printemps, est celui de l'espoir... c'est aussi, dans nos communes et autres collectivités territoriales comme la Communauté de Communes des Olonnes (CCO) (COMMUNAUTE DE COMMUNES DES OLONNES : Conseil communautaire 26 mars 2010 ), celui du vote des budgets ; sauf que  la ville des Sables d'Olonne a devancé l'appel avec un budget primitif adopté en février.

 

Mais, pour les Sables d'Olonne, les "éléments" (la tempête) ont malheureusement sanctionné cette anticipation des Sables d'Olonne avec la nécessité pour la Ville de prévoir sa participation financière à la réparation des dégâts de la tempête XYNTHIA (3,5 millions d'euros en première estimation).

 

La Ville d'Olonne-sur-Mer a dévoilé ses priorités lors du "débat d'orientations budgétaires" qui a eu lieu lors du Conseil Municipal de février 2010. Mais, c'est ce jour, 31 mars, qu'elle vote son budget 2010 avec une priorité aux investissements.

 

Le budget de Château d'Olonne a été adopté, sans les voix de l'opposition, ce lundi 30 mars :

 

8.800.000 euros en dépenses de fonctionnement,

7.100.000 euros en investisement (dont un report de 2009 pour 1.100.000 euros).

 

L'opposition s'est donc refusé de voter ce budget et avance les arguments suivants :

 

- il n'y a aucune novation par rapport au budget 2009 ; le budget 2010 est la copie du budget 2009 ; l'opposition met en cause le mode de gestion perénisé par la majorité en place depuis de très nombreuses années,

 

- ce budget ne répond pas à l'effort demandé aux collectivités locales d'investir pour accélérer la reprise économique et participer à la sortie de crise,

 

- le Pays des Olonnes est confronté au chomâge le plus élevé de la Vendée, il dépasse  sur certains secteurs 18% (le taux de chômage en Vendée est de 6%) ;  la destruction d'emplois durables se poursuit, les entreprises soit quittent le¨Pays des Olonnes soit cessent leurs activités ; Château d'Olonne ne participe pas à une démarche volontariste et dynamique qui est nécessaire pour sortir de l'ornière économique le Pays des Olonnes,

 

- l'opposition tend la main à la majorité pour établir un véritable plan d'actions qui adapterait les budgets à un projet qui fera de Château d'Olonne une ville à part entière au sein du Pays des Olonnes. La majorité acceptera-t-elle cette main tendue ?

 

Par contre, c'est à l'unanimité que le Conseil a adopté la fixation des taux d'imposotion (taxe d'habitation et foncier bati et non bati): reconduction pure et simple des taux 2009.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 22:38

DSCN5225Il y aura trop de photos de cette calamité...deux exemples simplement pour marquer notre solidarité avec  tous ceux qui sont marqués par les conséquences parfois tragiques de cette nuit du 27 au 28 février 2010.CIMG2457

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 19:38
pepiniere-012.jpg


Ce vendredi 29 janvier à l'Ordre du jour du Conseil Communautaire : le "Débat d'Orientation Budgétaire 2010".

Cet "exercice" obligatoire avant le vote du budget devrait permettre à partir des bases des années passées et des projets de mandats d'ouvrir un large débat puisque tel est son nom.

Rappelons que la Commuauté de communes c'est le moteur de l'investissement au Pays des Olonnes. Les 3 communes n'ont plus de compétences propres : elles se sont dessaisies de cette compétence au profit de leur communauté de communes.

Quelques chiffres  cles

- Budgets de la Communaté de Communes 2009 : 
      31 millions d'€ de dépenses exécutées (hors opératins comptables d'ordre)
      dont 11.7 millions d'€ d'investissement

- Projets d'investissements
      2010 17 millions d'€
      2011 21 millions d'€

Ces chiffres méritent bien un DEBAT, mériteraient une participation active des élus au Débat (même si une part importante des engagements ont été analysés en "commissions"), mériteraient que les citoyens envahissent la salle des Débats et qu'il y ait entre les élus échanges, questions.....

Le scénario n'est pas celui-là :

1er acte : Le "débat" est ouvert par le Président qui rappelle les grandes lignes du budget de la Communauté de Communes et la lettre de recadrage (rester dans des limites de dépenses qui seront globalement les mêmes que les années passées en francs-euros constants).

2ème acte : Le Président de la Commission Finances "aligne" les 49 pages du dossier ; quelques élus même ne sont pas sages et murmurent entre eux "irrespectueusement " par rapport à leur collègue Président,

3ème acte : l'opposition tente de revenir sur les grandes lignes et soulignent quelques inquiétudes : devenir de la Taxe Professionnelle, croissance des charges "ordures ménagères", et chute en 2009 des investissements et espoir de reprises de ceux-ci ; cette tentative d'ouvrir le débat est un échec (nous reviendrons sur ce sujet).

Le débat est clos...mais a-t-il été ouvert ?...pourtant l'enjeu (voir les chiffres ci-dessus) valait bien..un débat ouvert !

Sur ce sujet prochain article : les projets de la Communauté de Communes


Partager cet article
Repost0
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 16:30

pepiniere-010.jpg



LE PROGRES, LES PROJETS chez les autres...

au Pays des Olonnes, on aura la"Belle au bois dormant"

 

 

 

« Des hectares en commun pour attirer les entreprises »

 

« Deux nouvelles piscines pour préparer l’avenir »

 

Ce sont les annonces …qui sont faites depuis la création de la Communauté d’Agglomération de la Roche sur Yon

 

C’est le fruit de la démarche longue mais sûre du Pays Yonnais :

 

1)      fusion de communes

 

2)      communauté de communes

 

3)      communauté d’agglomération

 

Et au Pays des Olonnes ?

Chacun chez soi et chaque commune se replie sur elle-même.


La piscine ??

On va rénover celle des Chirons et le projet de piscine nouvelle n’est même pas dans les cartons…la verra-t-on dans 10 ans ? ou pas du tout ?

Nos enfants, les clubs...pourront aller dans les piscines de La Roche, la Mothe Achard...


L'emploi ?? 

Le Vendéopôle et la Vannerie pour accueillir des entreprises : le premier site est en sommeil...personne ne s’en occupe, aucune démarche, rien que du vent,  la seconde zone, la Vannerie, avance au ralenti faute d’impulsion et de moyens voire de volonté politique.

 

La Vannerie : comment gérer une zone, la promouvoir sans moyens? On ne fait pas de promotion pour une zone industrielle sans plan de commercialisation. De quels moyens spécifiques est dotée la Communauté de Communes pour créer la zone, la promouvoir…aucuns moyens spécifiques! C’est désolant !

 

Les trois communes de Château d’Olonne, Olonne-sur-Mer, Les Sables d’Olonne vont continuer à vivre recroquevillées sur elles-mêmes, sans projets d’ensemble.. Les Sables d’Olonne tireront leur épingle du jeu  grâce à ses ressources fiscales, les deux autres communes ne pourront que végéter et pour survivre, il faudra faire appel au contribuable. 

Le projet global "OLONNES 2020" est dans les tiroirs. Il n’était envisageable que dans le cadre des communes fusionnées. Il rejoint au fond des tiroirs le  paquet des études que les contribuables payent sans savoir à quoi ces études ont servi.

 

…et la Communauté de Communes des Olonnes en danger réussira peut-être à survivre si elle n’est pas mise en trop grande difficulté par la Réforme de la Taxe Professionnelle qui est sa ressource N°1.(voir prochain article)

 

Il appartient à la population du Pays des Olonnes de réagir, de réveiller ses élus…mais est-ce possible ?

 

Des fins de règne aux Sables d'Olonne, à Château d'Olonne sans espoirs : voilà ce qui nous est proposé comme projet enthousiasmant.

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 18:52
DSC06454

Photo de veille de Noël...en Bourgogne !


A tous ceux pour qui 2009 a apporté la déception, nous leur adressons un message d'espoir pour 2010 avec tous nos meilleurs voeux.

A ceux que 2009 a comblés, nous leur souhaitons encore plus de bonheur pour en distribuer largement tout autour d'eux.  
Partager cet article
Repost0