Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 09:52

Un millefeuille immangeable et côuteux : la patisserie doit changer de formule

Participez à la réflexion nationale pour faire bouger les choses.

Le blocage du millefeuille qui coûte une fortune aux français tient en grande partie au fait qu'être élu est devenu un métier et que de trop nombreux élus (maires, adjoints...) tiennent plus à leur écharpe et à la rente que cela implique qu'à l'intérêt général. L'ère du  bénévolat des élus est révolue et cela les citoyens ne le savent pas. Un maire d'une commune de 15000 habitants avec des mandats locaux tels que ceux qu'il peut avoir dans les communautés "gagne" près de 4000 € mensuels avec en prime des avantages fiscaux !

Face aux futures propositions BALLADUR on voit :
- des maires défendre l'existence des 36000 communes, des communautés de communes, des communautés d'agglomération, des syndivtas mixtes...
- les conseillers généraux défendre l'existence des Conseiles Généraux,
- les élus régionaux défendere les Régions

...alors qu'il faut simplifier

exprimez-vous sur le site officiel


http://www.france2025.fr/xwiki/bin/view/France2025/36000communescesttrop?viewer=comments

Partager cet article
Repost0
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 18:56

Un texte à méditer au Pays des Olonnes : fusion ou pas ?

COMMUNIQUE

Source : Blanc C Exprimé
Porte parole: Gérard Gautier

CHOISIR Réforme pyramidale institutionnelle : Gel des projets investissements

L'annonce faite il y a quelques jours, par Nicolas Sarkozy, de sa volonté de supprimer les départements - proposition qu'il avait rejetée lors de sa présentation par Jacques Attali - a le grand mérite de relancer le débat. Elle va dans le sens de sa déclaration, faite à Vienne, concernant la « réforme de la pyramide institutionnelle » qu'il souhaitait mettre en chantier en 2009. Car c'est bien de cela qu'il doit s'agir et non pas seulement de la « suppression des départements ». Ne traiter le dossier qu'à ce seul niveau serait repousser à plus tard la solution à de nombreux dysfonctionnements de nos institutions. Avec les conséquences fiscales subies aujourd'hui par les contribuables et toute notre économie.

Il est évident que la base de la réflexion et de l'action immédiates, est bien de déterminer les différentes strates de notre pyramide institutionnelle qui doivent être conservées, renforcées pour certaines, de définir les compétences et les moyens de chaque niveau. Il est vrai que la réflexion doit porter, avec courage et lucidité sur le regroupement, voire la suppression éventuelle de certaines structures, y compris effectivement celle des départements dans la mesure où il existe, on le sait, à ce niveau, des doublons coûteux et préjudiciables. Les Communautés d'agglomérations et autres en sont un exemple. Communautés qui lèvent impôts sans que leurs membres soient élus au suffrage universel.

Aussi, au moment où la crise mondiale s'amplifie, où les finances publiques de notre Pays sont exsangues, ce qui semble d'ailleurs justifier l'annonce faite, même si «mieux vaut tard que jamais » on peut regretter que ce chantier soit mis aussi tardivement en route.

Alléger le « char de l'État » c'est en effet donner du pouvoir d'achat aux Français, plus d'efficacité aux entreprises et plus de réactivité aux gouvernants devant des situations comme celles rencontrées aujourd'hui. Or, dans ce domaine, l'inertie des politiques, cumulards très souvent, de quelque bord qu'ils soient, a été patente face aux propositions (1) qui leur ont été présentées et cela depuis plus de 20 ans.

Ils ont été souvent plus soucieux de sauvegarder leurs propres intérêts que ceux des Français.

Pour éviter de voir cet immobilisme perdurer et même permettre une accélération du processus de mise en place de la dite réforme, du fait du « flou » existant actuellement dans toute la pyramide institutionnelle et éviter « des dérapages coûteux mais non productifs » pour la collectivité, l'association Blanc C'est Exprimé fait la proposition (2) de « geler, dés maintenant, tous les projets d'investissements immobiliers (créations ou extensions) destinés à accueillir les services centraux et administratifs des différentes Communautés de Communes, de Pays, d'agglomérations, urbaines et autres Syndicats, des Conseils généraux, des conseils régionaux. Cela jusqu'au moment où la réforme aura été réalisée et les différents niveaux de compétences auront été clarifiés ».

Le débat est ouvert.

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 17:18

Un sage a dit :

 

« Aucune des trois communes (Olonne-sur Mer, Château d’Olonne, Les Sables d’Olonne ) ne peut se prévaloir d’un leadership. Les Olonnes, c’est une seule ville en trois communes... »

 et la fusion ?

 « Je souhaite que la question soit posée à l’ensemble de nos concitoyens. La Communauté de communes a engagé les études sur l’avenir de l’intercommunalité. Le Cabinet KPMG rendra ses conclusions à la fin du premier trimestre. Le Conseil Municipal des Sables engagera un référendum ; Je souhaite que la même démarche puisse être effective à Olonne et à Château d’Olonne...la vérité doit sortir des urnes. »

 « Que chacun fasse prévaloir l’intérêt général de l’agglomération à l’intérêt particulier et partisan de l’une ou l’autre de nos communes... ».

 Et oui !c’est lui le Sage : notre député maire Louis GUEDON qui n’a pas eu les moyens « politiques » dans le passé de mener à bien ce PROJET : son énergie au service de ce qui peut être son dernier grand combat politique ne pourra être que bénéfique pour le Pays des Olonnes.

 

Extraits d’Ouest-France du vendredi 16 janvier 2009


Partager cet article
Repost0
3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 09:32

PAS DE POLITIQUE CULTURELLE AU PAYS DES OLONNES

 

« Pas de Folle Journée »

 

Au gui l’an neuf !

 

Petites nouvelles pour réveiller notre Pays des Olonnes

 

CULTURE

 

La « Folle Journée » de Nantes est décentralisée à Challans, Fontenay le Comte, l’Ile d’Yeu, La Roche-sur-Yon...sur le Pays des Olonnes nous le rappelons : encore cette année : rien, rien,...

 

Vous nous direz, « nous avons le Vendée Globe »...mais c’est le Vendée et non Les Sables Globe ! et heureusement que les Sables d’Olonne mettent la main au gousset pour maintenir la présence des Sables d’Olonne dans cette épreuve.

 

Il faut se poser la question pourquoi le Pays des Olonnes n’existe pas ?

 

- défaut d’une politique commune du Pays des Olonnes : chacun fait son petit programme culturel et Château d’Olonne va cultiver le jazz clandestin dans sa salle Gargamoelle aussi inutile que coûteuse (on se répète...mais il faut que cela se sache puisque la presse locale refuse de dire la vérité sur ce sujet entre autres),

 

- défaut d’équipement : le Havre d’Olonne pas équipé pour cela, les Atlantes en panne prévisible de gestion, et la salle dite culturelle du Château d’Olonne totalement inadaptée...et cela pour un Pays qui veut promouvoir le tourisme...avec trois offices de tourisme...et autres structures dont on peut se demander quelle est leur utilité si ce n’est de faire imprimer de coûteux dépliants !

 

EMPLOIS et POPULATION

 

...avant la « crise », nous avons déjà évoqué la délocalisation d’emplois d’entreprises locales importantes (BODART, RUCHAUD, une part des activités d’OCEA et d’ALLIAURA...). D’autres nuages porteurs de pertes d’emplois sont annoncés.

 

Il nous reste les créations d’emplois dans le tertiaire (santé, activités diverses, commerce) insuffisant pour attirer ou maintenir les jeunes au Pays.

 

Aussi les derniers chiffres du recensement ont retenu notre attention :

 

 

1999

2006

Château d’Olonne

12 908

12 950

Les Sables d’Olonne

15 526

15 596

Olonne-sur-Mer

10 051

12 352

La Roche-sur-Yon

46 163

50 717

 

Seule Olonne-sur-Mer tire son épingle du jeu avec une croissance de près de 23% : à méditer !

 

2009 : l’année pour se ressaisir : l’année de la réflexion et de l'action pour améliorer le devenir de nos trois communes : la fusion pour la mise en oeuvre de projets ambitieux.
Partager cet article
Repost0
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 19:03
Ces derniers jours  nous avons eu le plaisir de voir citer nos informations en bonne place sur GOOGLE

Qu'on se le dise :

C'était un petit cadeau de Noël et bien sûr c'est un de nos voeux pour 2009 ! 

GOOGLE : "fusion de communes"

et si le sujet vous intéresse ...link
Partager cet article
Repost0
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 12:25

Réflexion d'élu sur la fusion des communes du Pays des Olonnes


« Une identité forgée par une histoire qui fait de notre cité où Rabelais vécut ses premières émotions maritimes, la fille aînée des villes des Olonnes.

 

Il n’est pas inutile de rappeler à ce sujet le tour que nous a joué Richelieu en 1622, alors qu’il était encore évêque de Luçon.

 

De la côte d’Olonne, il tira la petite paroisse des Sables d’Olonne. Ainsi naquit la ville des sables d’Olonne.

 

Celle-ci ayant bien profité de son indépendance et ayant atteint la taille critique, elle souhaite à présent corriger l’erreur de Richelieu et fusionner avec Olonne, sa commune maternelle, et le Château d’Olonne.

 

Les Olonnais, quant à eux, sont tout à la fois fiers de leur identité et convaincus du rapprochement inéluctable des 3 villes sœurs des Olonnes.

 

Ils seront consultés prochainement et pourront se prononcer en leur âme et conscience.

 

Une telle décision n’appartient pas aux élus mais à chacun d’entre eux. »

 

Quel est l’auteur de cette réflexion aussi  historique qu’actuelle ?

 

Monsieur Yannick MOREAU, Maire d’Olonne

 

Donner la parole aux citoyens olonnais sur ce sujet aussi important, c’est aussi naturel que démocratique : tout temps perdu pour faire cette consultation est une faute que commettent nos élus vis-à-vis des olonnais.

La fusion n'est pas un but en soi mais un moyen pour notre pays d'économiser, de mieux gérer notre patrimoine, d'avoir des projets dignes d'une agglomération de 50.000 habitants.

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2008 2 18 /11 /novembre /2008 22:36

 C'est la saison !




















UNE COQUILLE PLEINE et DES COQUILLES VIDES

 
LE SAVEZ-VOUS ??
 

Que fait la Communauté de Communes des Olonnes CCO?

Que reste-t-il comme compétences à nos communes ?

 

 

Début 2009, nous serons tous invités à nous pencher sur ce qui a été baptisé pudiquement « rationalisation administrative territoriale du Pays des Olonnes » : en français FUSION OU PAS FUSION ou pire peut-on encore compliquer cette situation en créant une structure nouvelle supplémentaire ?

 

Examinons quelques dossiers actuellement traités au niveau de notre Communauté de Communes des Olonnes :

 

- Pépinière d’entreprises, zones commerciales, zones d’activités communautaires,

- Pole de santé clinique, Hôpital

- Petite Enfance, crèches

- Conservatoire Intercommunal de Musique des Olonnes,

- Assainissement, Station d’épuration,

- Voirie, sécurité routière, fourrière,

- Communication sur le tourisme,

- Environnement : station d’épuration, déchèterie, futur centre de tri mécano biologique du TAFFENEAU

- subventions à des actions ou à es associations,

- transports et accessibilité des handicapés,

- affichage publicitaire,

- Lycée Tabarly…..

 

On pourrait allonger cette liste à la PREVERT si cela était risible…

 

Le but de cette liste est de poser la question… : que reste-t-il comme compétences importantes à votre commune : l’état civil, un bout secondaire de voirie et d’urbanisme, un peu de gestion des écoles…

 

Posez-vous maintenant deux questions :

- A quoi sert aujourd’hui notre Conseil Municipal et donc notre Municipalité ?

- Comment est gérée notre Communauté de Communes avec bientôt 13 vice-présidents, 38 délégués des Communes qui ne sont pas élus directement par les citoyens et tirent souvent la couverture à eux sans esprit communautaire?

 

Nous sommes là à votre service pour vous aider à répondre à ces deux questions.

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2008 5 07 /11 /novembre /2008 20:58

Voilà une suggestion "externe"à verser au dossier étude que pilote la Communauté de Communes des Olonnes sur le devenir de nos trois communes et de la Communauté de Communes des Olonnes

Conseil Économique Social Régional Pays de Loire CESR

 

Alain MUSTIERE, président du CESR des Pays de la Loire :
« Oui à une réforme des collectivités locales »

 

« Le projet de réforme proposé par le gouvernement sur une refonte des collectivités locales répond aux souhaits déjà exprimés à de nombreuses reprises par le Conseil économique et social des Pays de la Loire. Dans notre étude prospective « Quel avenir voulons-nous pour les Pays de la Loire ?», nous proposions la création d'une grande Région Ouest  pour donner à cet ensemble plus de lisibilité nationale et internationale, avec des Départements dont les compétences seraient essentiellement axées sur les solidarités de proximité.

 Dans ce même texte, nous souhaitions que les intercommunalités se transforment en communes à part entière. 

 

Nous approfondirons prochainement ces propositions avec une nouvelle étude sur la gouvernance des territoires qu'il est, à nos yeux, urgent de réformer pour une organisation plus cohérente, plus claire, plus simple »

Partager cet article
Repost0