Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

24 mai 2019 5 24 /05 /mai /2019 06:17
JEAN-YVES BURNAUD ET JOËL MERCIER LES DEUX DERNIERS MAIRES DE CHÂTEAU D'OLONNE
JEAN-YVES BURNAUD ET JOËL MERCIER LES DEUX DERNIERS MAIRES DE CHÂTEAU D'OLONNE

JEAN-YVES BURNAUD ET JOËL MERCIER LES DEUX DERNIERS MAIRES DE CHÂTEAU D'OLONNE

 

 

LES COMMUNIQUÉS DE PRESSE SUCCESSIFS DES ANCIENS MAIRES DE CHÂTEAU D’OLONNE JOËL MERCIER ET JEAN-YVES BURNAUD RÉVEILLENT LES DÉMONS QUI ONT HANTÉ LA VIE DE CETTE COMMUNE  ET MÊME CELLE  L’AGGLOMÉRATION.

 

LE RÈGNE DE CES  MAIRES NE FUT PAS CELUI DE GESTIONNAIRES ÉCLAIRÉS NI  CELUI DE LA PROBITÉ

 

 

Les anciens maires Jean-Yves BURNAUD et Joël MERCIER de Château d'Olonne s’érigent maintenant en juges et même procureurs et osent faire campagne, par presse interposée, sur des sujets sur lesquels ils sont complétement discrédités depuis des décennies.

 

On pouvait imaginer que les dossiers pourris de la municipalité de Château d’Olonne seraient refermés avec la création de la nouvelle commune des SABLES D'OLONNE, le 1er janvier 2019.

 

Mais la diffusion, par voie de presse, d’informations aussi graves de la part  des anciens maires nous contraint à revenir sur un passé douloureux pour ces anciens élus et à réagir afin que les honnêtes citoyens sachent.

 

D’une part, la presse locale ne peut être au courant des faits et méfaits des deux anciens maires et, par habitude et au nom de la liberté d’expression, elle peut laisser filer des informations trompeuses.

 

D’autre part, le maire actuel de la commune nouvelle Yannick MOREAU ne va certainement pas arrêter son activité pour répondre à d’anciens élus qui ont soit abandonné leur mandat soit se sont retirés car, mis en cause dans des affaires officiellement douteuses (voir rapports Chambre de la Régionale des Comptes et procès), concernant leur gestion de la Ville de Château d’Olonne.

 

Il nous incombe donc en tant qu’association citoyenne de faire un rappel du passé d'où la sérieuse mise au point que nous allons faire. Les citoyens sablais ont le droit de savoir.

 

 

LE 2 JANVIER 2019, LES ÉLUS DES 3 COMMUNES ONT ÉLU UN NOUVEAU MAIRE SELON UNE PROCÉDURE QU’ILS ONT ÉLABORÉE DÉMOCRATIQUEMENT

 

Certes on peut comprendre l'amertume des anciens maires tout puissants d’avoir perdu l’élection du premier maire de la ville nouvelle des Sables d'Olonne.

 

Mais leur colère est mauvaise conseillère comme vous pourrez le lire dans nos prochaines parutions.

 

 

D'abord, lors du vote du 2 janvier 2019, s’il y a eu dans le camp du candidat Joël MERCIER des défections très nombreuses dans les rangs des élus castelolonnais et sablais c’est que, justement, ils étaient très nombreux à ne plus souffrir et à ne pas vouloir en être considérés par la population comme des complices de maires (et particulièrement ceux de Château d’Olonne) qui ont dans leur gestion commis de graves fautes.

 

En effet, nous nous devons de rétablir la vérité en rappelant ce que nous avons écrit sans jamais être contredit depuis 10 ans sur les « dossiers castelolonnais » et la gestion de leurs maires : impôts, marchés publics (voir rapports de la Chambre Régionale des Comptes), terrains de la ferme de Villeneuve, scandale de la défunte Société d’Économie Mixte du Pôle Santé qui a valu à Jean-Yves BURNAUD l’indulgence du juge mais quand même un rappel à la loi (mesure pénale)…

 

 

DES ÉLUS COMPLICES

 

Afin que la triste histoire de ces dernières décennies puisse être oubliée et que cela soit fait en toute clarté, il serait aussi grand temps que les anciens élus colistiers de Jean-Yves BURNAUD et Joël MERCIER qui n’ont pu ignorer totalement les magouilles d’une gestion opaque de la Ville de Château d’Olonne se désolidarisent de leurs anciens maires. Ils doivent faire amende honorable en témoignant et condamnant sans ambiguïté la gestion passée de leur municipalité à laquelle ils ont participé.

 

À défaut, ils resteront les complices des magouilles d‘une gestion à laquelle, bon gré mal gré, peut-être trompés ou trop peu curieux, ils ou elles ont participé.

 

Nos anciens maires étaient déjà malvenus à intervenir par voie de presse sur le budget de la commune nouvelle. Ils récidivent avec le dossier clinique.

 

Nous ferons donc tout afin que les sablais et plus largement tous les citoyens honnêtes sachent.

 

Nous allons donc examiner dans plusieurs parutions combien les anciens maires sont encore mal placés pour communiquer sur le dossier du projet de cession de la clinique friche du Val d’Olonne et sur d’autres points. Il faut empêcher ces anciens élus de tromper la population qui leur avait fait confiance en les élisant.

 

 À SUIVRE : LA SALE AFFAIRE DE LA CLINIQUE DU VAL D’OLONNE ET AUTRES MÉFAITS LORS DE LA REVENTE DE TERRAINS COMMUNAUX À CHÂTEAU D’OLONNE

 

 

CLINIQUE DU VAL d4OLONNE DIRIGÉE PAR JEAN-YVES BURNAUD ANCIEN MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE

CLINIQUE DU VAL d4OLONNE DIRIGÉE PAR JEAN-YVES BURNAUD ANCIEN MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE

Partager cet article
Repost0

commentaires