Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

24 mars 2018 6 24 /03 /mars /2018 22:15
UN PROJET ABERRANT, INUTILE, NUISIBLE...

UN PROJET ABERRANT, INUTILE, NUISIBLE...

DÉCIDÉMENT LE MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE N'HONORE PAS SA VILLE...APRÈS LA MAIRIE INUTILE LA FERMETURE DE LA ROUTE LITTORALE : UN AUTRE PROJET INUTILE QUI A DU PLOMB DANS L'AILE

 

Il faudra d'urgence que le maire Joël MERCIER comprenne qu'il faut tout de suite et d'urgence abandonner son projet pour un autre qui tiendra compte de la nouvelle donne au Pays des Olonnes et des désirs de la population. Ce projet devra prendre en considération :

- l'ensemble du secteur littoral y compris la zone protégée de l'Abbaye Romane de Saint Jean d'Orbestier,

- la protection du littoral en tenant compte des données scientifiques et non pas d'interprétations fantaisistes comme celles énoncées par le maire,

- et une vraie mise en valeur du littoral avec des objectifs clairs,

- la nécessaire coopération avec la Communauté d'Agglomération "LES SABLES D'OLONNE Agglomération et avec la future ville nouvelle unique (au 1er janvier 2019 dans 8 mois !) "LES SABLES D'OLONNE".

 

STOP AUX MENSONGES ! ET PLUS DE DÉMOCRATIE ET DE RESPECT DES ÉLUS

 

Le Maire et son porte_parole l'adjointe Isabelle DOAT nous ont dit, écrit et répété :

- qu'il y avait accord des propriétaires de l'ESTRAN pour une échange de terrains et le passage de la nouvelle route sur le site,

- qu'il y avait accord sur le projet du Département sur le projet,

- qu'il y avait aussi accord du Conservatoire du Littoral sur le projet,

- que le Conseil Municipal de Château d'Olonne avait donné son accord lors de la précédente mandature.

 

Or, à la lecture de la dernière interview du maire Joël MERCIER dans Ouest France nous constatons :

- qu'aucun accord formel n'existait avec le Département et le Conservatoire du Littoral puisque le projet final n’existait pas car le maire dit qu'il va présenter un projet au Conservatoire du Littoral et au Département. De plus, s'il y avait embryon de pré projet le maire ne pouvait le présenter que s'il y a accord des élus...à moins que  ceux-ci soient court-circuités, comptés comme quantité négligeable  et donc que le maire puisse se passer de leur avis,

- que les propriétaires de L'ESTRAN refusent l'échange qui, cependant a fait l'objet d'une délibération du Conseil Municipal en date du 30 octobre 2017. Les élus qui ont voté pour cet échange doivent comprendre qu'ils sont une nouvelle fois trompés par leur maire et son adjointe. Les manœuvres dolosives pour obtenir un pseudo-accord de représentants non mandatés par les propriétaires ont échoué,

- que le Conseil Municipal en juillet 2013 n'a jamais donné son accord sur un quelconque  projet de dévoiement mais seulement sur une étude,

voir:

http://www.olonnes.com/2017/12/littoral-non-a-la-campagnbe-de-desinformation.html

AU MOINS 3 CONDITIONS POUR POUVOIR SE PRÉVALOIR D'UN PRÉ PROJET AUPRÈS DES TIERS

Il faut que le pré pré-projet soit entériné par le Conseil Municipal non pas en séance plénière à huis clos en catimini à huis clos et sans pouvoir décisionnaire mais en séance publique pour obtenir un avis clair des élus et que puisse exister  un pré projet réel,

Il faut que toutes les collectivités et organismes qui ont une compétence sur cette zone participent à cette démarche et donnent un accord formel,

Il faut que l'étude d'impact soit faite et rendue publique,

3 conditions difficilement réalisables avant la fin de l'année 2018...alors il est urgent d'attendre le 1er janvier 2019

 

 

RAPPEL REVUE CAPITAL OCTOBRE 2016

RAPPEL REVUE CAPITAL OCTOBRE 2016

Partager cet article

Repost0

commentaires