Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

18 juin 2019 2 18 /06 /juin /2019 19:29
ILS SONT PLUS DE 7000 À AVOIR DIT NON AU DÉVOIEMENT DE LA ROUTE LITTORALE

ILS SONT PLUS DE 7000 À AVOIR DIT NON AU DÉVOIEMENT DE LA ROUTE LITTORALE

7 063 NOMS

POUR

UN NON

AU PROJET DE L'ANCIEN MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE POUR LA ROUTE LITTORALE

 

LES MEMBRES DU COLLECTIF SOS ROUTE LITTORALE SONT ALLÉS À LA RENCONTRE DES CITOYENS POUR EXPLIQUER LE PROJET ET RECUEILLIR LES SIGNATURES DES PARTISANS DU NON AU PROJET DE L'ANCIENNE MUNICIPALITÉ DE CHÂTEAU D'OLONNE

C'est pour cela que cette pétition revêt une grande valeur sur le plan de la pratique de la démocratie locale puisque les signataires, des citoyens, ont eu l'occasion de se faire expliquer par d'autres citoyens le projet, de se faire une opinion (voir photo ci-dessous) et ce dimanche 23 JUIN 2019 ils VOTERONT  en toutes connaissances de cause.

 

 

DES CITOYENS À LA RENCONTRE DE LEURS CONCITOYENS ICI SUR LE REMBLAI DES SABLES D'OLONNE EN NOVEMBRE 2018 : DÉMOCRATIE LOCALE

DES CITOYENS À LA RENCONTRE DE LEURS CONCITOYENS ICI SUR LE REMBLAI DES SABLES D'OLONNE EN NOVEMBRE 2018 : DÉMOCRATIE LOCALE

CE 18 JUIN 2019, DÉPÔT EN MAIRIE DES SABLES D'OLONNE, SUR LE SITE DE L'ANCIENNE NOUVELLE MAIRIE DE CHÂTEAU D'OLONNE LES 7 063 PÉTITIONS QUI DISENT NON

CE 18 JUIN 2019, DÉPÔT EN MAIRIE DES SABLES D'OLONNE, SUR LE SITE DE L'ANCIENNE NOUVELLE MAIRIE DE CHÂTEAU D'OLONNE LES 7 063 PÉTITIONS QUI DISENT NON

2016...2019 LE CHANGEMENT DÉMOCRATIQUE AUX SABLES D'OLONNE

 

2019

C'est Yannick MOREAU, maire des Sables d'Olonne,  qui a accepté de réceptionner les  7 063 pétitions qui disent NON au dévoiement de la route littorale.

Cette cérémonie symbolique et sans protocole (neutralité des élus sur la consultation de dimanche oblige) a eu lieu en mairie des Sables dans les locaux de l’ancienne nouvelle maire de Château d'Olonne Sables d'Olonne dans le hall d'accueil ! (voir photo ci-dessus)

2016

Mais rappelons-nous : en 2016, Monsieur Joël MERCIER, alors maire de Château d'Olonne, avait dédaigné, boycotté  les pétitionnaires en faveur de la consultation sur la fusion.

Certains des présents de ce matin 18 juin 2019, à la mairie site Château d'Olonne, avaient, en effet, en mémoire, ce jour triste du 22 juillet 2016 où les pétitions pour la consultation des castelolonnais sur la fusion promise étaient déposées en Sous-Préfecture puis en Mairie de Château d'Olonne. Mais là, en mairie : AUCUN ÉLU, NI MAIRE, NI ADJOINT, NI CONSEILLERS MUNICIPAUX n'était présent pour recevoir les pétitions...le coup du dédain aux 1300 signataires de cette pétition! (voir photo ci-dessous)

 

Les temps et les hommes ont heureusement changé, la démocratie locale se porte mieux. Mais il ne faudra pas oublier !

UNE DÉLÉGATION DE CACO, LE 22 JUILLET 2016, REÇUE EN SOUS-PRÉFECTURE POUR REMETTRE LES PÉTITIONS AU SOUS-PRÉFET

UNE DÉLÉGATION DE CACO, LE 22 JUILLET 2016, REÇUE EN SOUS-PRÉFECTURE POUR REMETTRE LES PÉTITIONS AU SOUS-PRÉFET

LES RESPONSABLES DE CACO, LE MÊME JOUR, ONT ÉTÉ DÉDAIGNÉS PAR LE MAIRE D'ALORS DE CHÂTEAU D'OLONNE JOËL MERCIER.

LES RESPONSABLES DE CACO, LE MÊME JOUR, ONT ÉTÉ DÉDAIGNÉS PAR LE MAIRE D'ALORS DE CHÂTEAU D'OLONNE JOËL MERCIER.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Akriche 19/06/2019 12:55

Intox. Combien de sablais permis ces signataires?

CACO 20/06/2019 22:17

Cher ami,

Nous ne sommes pas dupes : à défaut d'argument sérieux vous devez user de la calomnie. Grand bien vous fasse. Vous faites fi de la démocratie : CHACUN EST LIBRE DE SIGNER UNE PÉTITION et vous verrez ci-dessous où l’aveuglement et le sectarisme vous mènent. Je le regrette pour vous. Cela en effet est apparu dans les écrits des partisans du dévoiement de la route littorale sur les réseaux sociaux. Cela correspond aussi à une catégorie d'écologistes auto-proclamés qu'on voit, non pas sur le terrain, sauf s'il faut se montrer lors de manifestations. Cela correspond à ce qui est enfin dénoncé publiquement : l'écologie n'appartient à aucun groupe, aucune secte...Elle est l'affaire de tous. En utilisant le mot "intox" vous venez justement exprimer le dogmatisme sectaire que la presse et les spécialistes dénoncent de plus en plus. On parle maintenant de dictature écologique. Au cours des 5 réunions publiques nous pûmes le constater...les intervenants écologistes et assimilés qui n’étaient pas d'accord avec eux étaient traités de criminels, des parents indignes…

Ces écologistes fondent leurs raisonnements sur des hypothèses qui ne sont pas plus solides que le maintenant fameux recul du trait de côte de 22cm par an au Puits d'Enfer soit 22 mètres en 100 ans. Sauf que les habitants et les photos de ces 75 dernières années attestent que la réalité de l'EROSION sur cette partie de côte est de quasiment ZERO ! Elle est si faible que le BRGM (vous connaissez ?) admet qu'il n'a pas les moyens de la mesurer !

La pétition"intox" vous écrivez.

Sachez que sur 7063 pétitions les signataires sont :

- 35% domiciliés à Château d'Olonne,
- 28% domiciliés aux Sables d'Olonne (la pétition date de 2018 avant la fusion),
- 8% domiciliés à Olonne sur mer,
- 6,5 % domiciliés à Talmont,
- 22,5 seulement domiciliés hors de cette sphère.

Vous pouvez vérifier cela en mairie les pétitions devant être des documents publiables consultables sous certaines conditions.
Je reconnais que ce fut avec plaisir que nous avons mené de justes combats ensemble et je n'arrive donc pas à comprendre que vous puissiez vous laisser aller à ce qui devient une position de reniement de ces combats et remplacer le dialogue par l'insinuation "intox". Ce n’est pas digne de vous.

Votre position d'élu écologiste est incompatible avec le soutien que vous portez au dévoiement de la route littorale et au massacre écologique que cela entrainera.

CACO 19/06/2019 21:42

Intox ?
Demandez donc à SOS LITTORALE qui a épluché les 7000 pétitions et établi une statistique par commune...vous serez étonné du résultat...de plus, on verra dimanche soir mais avant de parler d'intox qui est un jugement de valeur qui risque de manquer d'objectivité mais que la liberté d'expression vous permet d'écrire, mais il faut être sérieux : étudier les dossiers, les sources, se renseigner...