Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 16:15

EDITO de RENTREE

  garnds parents

 

 

Le point de vue de Jacques Le GOFF dans Ouest France intitulé « Bien vieillir et pour les autres » ne peut laisser insensibles les habitants du Pays des Olonnes.

 

Cet éditorial évoque à partir d’exemples d’Amérique du Nord les villages privés réservés aux plus de 60 ans et dont les habitants ont en moyenne 75 ans.

 

En France et, bien sûr, au Pays des Olonnes, les résidences de ce type réservées aux retraités où ils vivent « dans une oasis de béatitude sereine »,  heureux de se retrouver entre eux « sans enfants ni école » se multiplient.

 

Nous posons la question depuis des années : le Pays des Olonnes est-il condamné à être un pays « gérontologique »  (la gérontologie est une spécialité s’intéressant aux maladies des personnes âgées et à leurs conditions de vie) ?

 

En 2005, 2006, lors de l’élaboration du schéma « Olonnes 2020 » la question avait été posée aux  élus, aux forces vives, aux représentants du monde associatif du Pays des Olonnes  « le Pays des Olonnes doit-il être réservé aux 3ème et 4ième âge ?».

 

La réponse unanime a été : NON !

 

Or, que voit-on aujourd’hui dans les faits :

 

- des classes, dans les écoles primaires, ferment,

- des emplois durables disparaissent et rien de sérieux, n’est fait pour développer l’emploi, nos jeunes doivent quitter le Pays,

- l’avenir économique et démographique du Pays n’est pas abordé comme un investissement urgent, nécessaire,

- les jeunes n’intéressent pas nombre d’élus,

- l’impossibilité pour les jeunes d’accéder au logement,

- le manque de formations sur place…

 

Si l’on ne veut pas s’enfermer, il faut créer les réponses adaptées au titre de l’éditorial « Bien vieillir avec et pour les autres ».

 

Les retraités sont une "mine d’or" pour la société encore faut-il créer les moyens d’exploiter cette mine d’or : combien ont-ils été durant ces vacances à prendre en charge petits enfants, amis des petits enfants et que de découvertes ont-ils pu faire faire à ces jeunes ?

 

Il appartient à la collectivité de favoriser cette TRANSMISSION du savoir faire des aînés et non seulement du savoir faire mais aussi du savoir vivre.

 

Quels progrès nos petits enfants ont-ils pu faire durant leurs vacances dans tous les domaines : vie collective, savoirs, maîtrise de soi, découverte des autres, de la nature, du silence, des arts…?

 

Voilà bien un axe de développement qu’il incombe à la société de promouvoir : favoriser le rôle social « éducateur » des aînés et en retour ceux-ci resteront tolérants et ouverts aux difficultés des jeunes.

 

Conscients de leur rôle et plus avisés des difficultés des jeunes, les aînés auront à cœur de faire du Pays des Olonnes autre chose qu’une agglomération de personnes âgées.

 

Ils auront pris conscience  qu’il faut redynamiser le Pays, attirer les investisseurs, développer de nouvelles filières économiques et de formation, s’unir…investir même si cela est au prix de petits sacrifices et d’une petite perte de sa tranquillité qui finit par être un peu égoïsme !

 

Unissons les générations pour aller de l’avant au Pays des Olonnes.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

A


Pour la forme, je commente, mais nos élus sont si pitoyables qu'is en sont  désespérants. Nous vivons deux fins de règne aux Pays des Olonnes la doctrine est : NE RIEN FAIRE.... L'entreprise
connait pas dit l'un. la fusion, ca ne sert à rien dit l'autre. Ils s'en fichent comme de leur première chemise. Le Pays de Olonnes c'est le désert de l'Arizona économique. Comme j'ai entendu ce
matin au Pôle Emploi : Nous n'avons rien à vous proposer, on rtentre dans une prériode creuse.... Depuis deux décennies c'est CREUX. C'esrt
même un précipice.... 



Répondre


C'est vrai et on a pensé que devant l'inertie qui règne au Pays il n'y a rien à faire si ce n'est subir Cela revenait à laisser les mains libres aux maires en question et  à trahir notre
engagement vis à vis des 48 % des castelolonnais qui nous ont donné leurs suffrages. Aussi nous poursuivons en cette fin 2010 notre action en faveur d'une autre politique dynamique pour le Pays
des Olonnes.


Mais la pousuite decette politique optimiste n'est possible qu'avec le soutien affectif de vous tous.


 


us