Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 21:53

 

palais de justice 05798.jpg

 

 

 

Depuis un an, une cinquantaine de familles concernées par cette escroquerie s’étonnent du silence qui entoure cette affaire.

Elles pouvaient être étonnées de voir que la plaque de celui qui les avait spoliés restait accrochée sur le bureau de la société d’Assurance AXA de la rue Séraphin Buton (près de la mairie). Ça y est, elle a disparu depuis peu.

Il faut savoir que les deux employés d’AXA qui gèrent ce bureau AXA (Monsieur Joël MERCIER et son collègue Alain BONNET auteur de cette escroquerie) sont des salariés du groupe AXA et que, dans ce cas, l’employeur AXA rembourse les victimes des indélicatesses de ses salariés.

Oui, SILENCE sur ce dossier mais silence relatif quand 50 familles sont concernées…les bruits courent : ce qui est normal quand un « secret » est connu de 50 familles !

SILENCE rompu par la presse après quasiment un an de black-out (secret de l’instruction et respect de la présomption d’innocence obligent parfois) le 18 avril dernier mais de manière très soft…pas de noms cités, pas de précisions…

Puis vient cet article de ce jour plutôt étonnant dans « OUEST France » :

Le ton de l’article veut dédramatiser le dossier « l’assureur  jovial et généreux accusé de détournements » : les victimes et leurs familles vont apprécier.

« L’Assureur démarchait ses clients à domicile en tant que « salarié commercial » dépendant du siège d’AXA. Aucun lien avec le bureau du Château d’Olonne tenu pas un agent général indépendant. » Certes les agents généraux AXA à Château d’Olonne n’ont rien à voir avec ce bureau AXA tenu par Messieurs  Joël MERCIER 1er adjoint au maire de Château d’Olonne et par son collègue Alain BONNET. Ce sont ces deux salariés d’AXA qui tenaient seuls ce bureau.

Seuls Alain BONNET et son épouse font l’objet des poursuites qui aboutissent à cette audience du Tribunal ce jeudi 6 juin 2013.

 

Cette référence aux agents généraux AXA exerçant leurs activités aussi à Château d’Olonne ne peut que troubler les esprits. Ce ne sont pas les mêmes statuts, les mêmes sites, les mêmes attributions que celles du Bureau AXA de messieurs MERCIER et BONNET. Ces agents généraux n’ont rien à voir dans cette affaire et les citer ne peut qu’engendrer une confusion malheureuse.

 « Une relation de confiance » constate, dans cet article d’OUEST FRANCE, Florence SRODA, vice-procureur du Tribunal de Grande Instance des Sables d’Olonne, sans que l’on sache à qui s’adresse le mot « confiance »!

Ce qu’on ressent c’est que la communication sur ce dossier déjà très tardive par rapport aux usages locaux tend à minimiser l’infraction et son environnement afin d’éviter toutes vagues : ce qui est un comble pour le seul Tribunal de Grande Instance en bord de mer !

 

Ce que nous pouvons assurer c’est que Joël  MERCIER et Alain BONNET sont bien associés de la SCI  ABJM n° SIRET 435003897600016 dont le siège est  30, rue Séraphin Buton.

Ils partageaient le même local depuis le 22 mars 2001, soit depuis plus de 12 ans.

On peut se demander si Monsieur Alain BONNET a pu profiter de la notoriété de Mr MERCIER – 1° adjoint au maire de Château d’Olonne - en charge des finances communales -pour développer ses éventuels abus de confiance.

Et nous ne comprenons pas pourquoi ces abus ont pu prospérer si longtemps dans l’indifférence de son associé qui partageait le même local. N’a-t-il jamais rencontré les victimes ?

Si oui, pourquoi s’est-il tu ?

Nous espérons que le Tribunal posera jeudi prochain les questions qui nous permettrons de vous éclairer.

 

 A suivre...

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Alain Rivier 05/06/2013 10:12


Stupéfiant mais inquiétant sur la discrétion des médias. Mais les barons locaux veillent en cette République qui devient d eplus en plus exécrable.Et pourtant de Jacques Attali ou d'Edouard
Balladur : il est grand temps de réformer  ! A suivre ..... 

CACO 05/06/2013 23:00



Croyons en notre JUSTICE...on verra jeudi les réquisitoires du Procureur ...vous serez les premiers informés.