Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 21:21

 

« Errare humanum est, perseverare diabolicum » 

  « Il est humain de se tromper ; persévérer dans l’erreur est diabolique ».

 

 

Ouest France de ce 1er février 2011 fait état de précisions apportées par Monsieur Daniel TESSIER, élu de l'opposition CAP VRAI de la Commune de Château d'Olonne, sur l'opération immoblière qui a consisté à construire 160 résidences sur le site remarquable parcouru par le cours d'eau du PUITS ROCHAIS.

 

Ce qui intrigue et fait ici débat : le prix de vente de ce terrain communal situé à moins de 700 mètres du bord de mer.

 

Nous rappelons qu'une instance concernant cette vente de terrains et son urbanisation est en cours devant le Tribunal Administratif de Nantes.

 

DSC06630                              Site initial 

 

  Villeneuve google earth 2011 site en 2010

 

     

 

« Surréaliste » comme on le dit maintenant : ainsi fut ce début de Conseil municipal en ce soir du 24 janvier 2011 !

 

Monsieur le Maire ouvrit les débats en demandant que l’opposition lui explique comment, lui maire ,a pu faire perdre une recette importante à la Ville de Château d’Olonne dans l’opération les Jardins d’Olonne ou Jardins de Villeneuve !

 

Rappel :

 

Sur ces terrains anciennement communaux s'achève l'édification d'une résidence de tourisme et un restaurant.

 

Malheureusement, le projet initié en 1994, a été jugé entaché d’irrégularités telles que le Préfet a ordonné une nouvelle enquête publique de régularisation de ces irrégularités commises par les collectivités et particulièrement par la ville de Château d’Olonne !...et cela en 2007, soit 13 ans après le lancement du projet !

 

Entre temps, les prix des terrains  et leur affection ont beaucoup changé…mais la Ville de Château d’Olonne n’a pas révisé le prix du terrain…et la Cour de Comptes a donc fait l’observation suivante « la commune s’est privée de recettes » en vendant en 2008 des terrains constructibles (pour une résidence de tourisme) 7 € le m² !

 

Or, dans ce secteur, les terrains constructibles se négocient, au bas mot, à  200 euros le m².

 

Monsieur le Maire, Jean-Yves BURNAUD voudrait que l’opposition lui donne son mode de chiffrage de cette perte de recette de la commune donc des castelolonnais ?

 

Mais, qui a donc passé un contrat de vente de terrain en 2008 sur la base d'ue estimation de prix faite en 1996 : le maire de Château d’Olonne ? ...en 12 ans les prix ont bien changé en terre olonnaise. Or,   l'estimation que doit faire le service de l'ETAT du DOMAINE pour la vente de biens publics n'est valable que pour une année ! là 12 ans ont passé entre l'estimation et la vente !

 

Qui a mal mesuré l’impact des textes légaux sur le projet ? C’est bien le Maire de Château d’Olonne.

 

Qui a ainsi obligé le Président de la Communauté de Communes et le Préfet à bloquer ce projet. C’est encore le Maire de Château d’Olonne et ses mauvais Conseils ?

 

Il y a des fois où il est plus digne de reconnaître ses erreurs (que celui qui ne n'en fait pas nous jette la première pierre !) et de ne pas revenir sur des faits peu glorieux.

 

Quel est l’élu qui, dans les choix qu’il doit faire, ne commet pas une erreur ? L’erreur commise, il faut la reconnaître et profiter de cette mauvaise expérience pour s’améliorer.

 

On a commencé par une citation latine, terminons "idem" 

  • Nemo creditur propriam turpitudinem allegans:
  • N'est pas cru celui qui allègue pour excuse sa propre turpitude ! 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires