Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

29 juin 2021 2 29 /06 /juin /2021 11:11
QUAND LE PEUPLE SOUVERAIN DÉLAISSE SON DROIT DE VOTE C'EST POUR TROUVER LE MOMENT VENU UNE AUTRE VOIE POUR S'EXPRIMER. ALORS CE NE SERA PLUS LA VOIE DE LA SAGESSE

QUAND LE PEUPLE SOUVERAIN DÉLAISSE SON DROIT DE VOTE C'EST POUR TROUVER LE MOMENT VENU UNE AUTRE VOIE POUR S'EXPRIMER. ALORS CE NE SERA PLUS LA VOIE DE LA SAGESSE

 

LES ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES VUES DES SABLES D’OLONNE : PREMIÈRE À DROITE PUIS TOUT DROIT VERS L’ÉCHEC DE LA DÉMOCRATIE LOCALE AVEC UNE ABSTENTION RECORD

 

LE DROIT DE VOTE EST UN DEVOIR QUE LE CITOYEN DOIT EXERCER

Pour une Association citoyenne comme la nôtre, le premier choc est l’échec de la mobilisation électorale aux Sables d’Olonne (à l’image de la France entière) avec 13 000 suffrages obtenus pour les Régionales et 12 449 suffrages obtenus pour les Départementales sur 40 136 inscrits ! Il faut donner un nom à ce phénomène d'abstentionnisme de masse. Il faut le cerner pour expliquer son ou ses origines qui aboutissent aujourd’hui au rejet des bienfaits d'un droit acquis chèrement : l'expression de la souveraineté du peuple qui est incarnée par le droit universel de vote, le droit de se choisir ceux qui auront pour un temps le droit d'exercer au nom du peuple la gouvernance du Pays.

Pour un peuple qui se targue d'avoir généré la Déclaration des Droits de l'Homme abandonner le droit de vote, c'est se renier. Les français doivent être conscients des risques d'une obsolescence du droit de vote et en mesurer tous les risques.

Comment peut être gouverné sagement un pays dont les citoyens ont abandonné leurs prérogatives qui leur permettent justement de contrôler l'exercice des pouvoirs exercés par ceux qu'ils ont élus ?

L’abandon du droit de vote est un suicide collectif qu'il faut éviter.

 

L'ABSTENTIONNISME EN 2021

L'abstentionnisme vécu lors de ces élections de 2021 est un abstentionnisme volontaire et très inquiétant surtout pour une agglomération dont le civisme est réputé. Inquiétant au niveau local, inquiétant au niveau national.

Les élus sont maintenant face à une lourde responsabilité : leurs méthodes de gestion, d’information et l’exercice de leurs compétences sont remis en cause indirectement par le bon peuple. Cette situation est connue et fut exprimée par la première vague de fond des « Gilets Jaunes ». Cette vague spontanée a été une expression du cumul  des mécontentements citoyens qui croyaient que l’avertissement pourrait être suffisant. Elle fut étouffée par les extrémistes et par le Gouvernement. L'histoire ressortira les cahiers de doléances issus du Grand Débat et leur envoi aux oubliettes. Mais le peuple a de la mémoire et les causes du malaise profond demeurent et pire elles ont été aggravées par la crise sanitaire.

Dans ce contexte pourquoi le citoyen irait-il VOTER s’il n’est plus entendu et  s’il est même trahi par ses élus ?

Moins d’un électeur sur trois s’est déplacé pour accomplir son « devoir électoral » ; c’est l’échec donc de la démocratie locale et tout simplement de la démocratie. Ce qui se réalise dans la Région et au Département n’intéresserait pas le citoyen qui pourtant va financer lourdement l’activité de ces deux étages du mille-feuille administratif de la France...mais où est donc la vraie réforme territoriale toujours promise, jamais réalisée ?  Où en est-on de la décentralisaton qui figure pourtant dans notre Constitution ?

On assiste non pas à une dépolitisation citoyenne mais à la résultante de la désaffection du citoyen pour ses politiciens, au creusement dangereux du fossé entre le citoyen et ses représentants et à la condamnation, au rejet du système de gouvernance de ces dernières décennies. Le mécontentement est là et s’exprime paradoxalement par l’abstention massive...parce que le bulletin de vote ne sert plus à rien dans le contexte actuel!

Avec ce record d’abstention, les élus de ce mois de juin 2021 seront-ils considérés comme les représentants légitimes des citoyens ? Sur le plan légal, oui, mais sur le plan réel et ressenti certainement pas ! Ils resteront des mal élus. Ils doivent pourtant avec leurs collègues parlementaires montrer qu'ils sont à l'écoute du peuple. Un effort énorme de comportement est donc demandé aux élus pour redevenir crédibles et sauver la démocratie à la française.

Quand un peuple sent que sa voix n’est plus entendue, il y a en son sein une colère  qui couve, gronde...même en sourdine... avant d'éclater.

 

Partager cet article
Repost0
28 juin 2021 1 28 /06 /juin /2021 13:28
DES URNES QUI ONT ATTENDU EN VAIN POUR FAIRE LE PLEIN

DES URNES QUI ONT ATTENDU EN VAIN POUR FAIRE LE PLEIN

 

 

DEUXIÈME TOUR DES ÉLECTIONS AUX ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES DU 27 JUIN 2021

 

DÉPARTEMENTALES

Au niveau du canton des Sables d’Olonne le duo Nicolas CHÉNÉCHAUD et Florence PINEAU (majorité de droite du Maire Yannick MOREAU) l’emporte très largement avec 8 819 voix (70,84 % des 13 009 suffrages obtenus) devançant très largement  le duo de la liste de l’union de la gauche composée de Fabrice DUVAL et Caroline POTTIER (l'Alternative de gauche) .

La candidature de ce duo  pour ce deuxième tour, était soutenue par une union de circonstance hétéroclite qui a rassemblé Europe Écologie les Verts EELV, La France Insoumise, Générations-S Le Mouvement, le PCF, Place Publique, le Parti Socialiste, Solidaires. Ce duo Patrice DUVAL et Caroline POTTIER ne recueille que 3 630 voix ( 29,16 % des suffrages obtenus).

 

RÉGIONALES

En tête, largement, la liste « Union Droite, Centre, Société Civile »  menée par la Présidente sortante Christelle MORANÇAIS obtient 6 642 voix sur 13 009 suffrages obtenus (soit 51.06% des suffrages obtenus).

Puis viennent :

  • En seconde position, la liste d’union « L’écologie ensemble, solidaire et citoyenne » de Matthieu ORPHELIN qui obtient 3 084 voix soit 23,71% des suffrages obtenus,
  • En troisième position, la liste « Pour une Région qui protège, Liste soutenue par le Rassemblement National » avec 1 833voix soit 14,09 % des suffrages obtenus,
  • En dernière position, la liste « La Région de tous les progrès » menée par François de Rugy (En Marche LREM) avec 1 450 voix soit 11,15% des suffrages obtenus.

 

La présentation de ces résultats par le Maire Yannick MOREAU fut marquée par son constat d’un taux de participation par le Maire jugé « décevant et préoccupant »,  « l’esprit civique s’étiole ».

Par contre, le Maire se dit satisfait par les scores « clairs, nets » réalisés par ses adjoints Nicolas CHÉNÉCHAUD, Florence PINEAU (70,84%) aux départementales et Armel PÉCHEUL aux régionales. Le score des deux premiers semble même créer une pointe de jalousie du Maire Yannick MOREAU : un succès avec 70,84% ! Il n’a pas encore fait ce score ? Mais ces résultats le confortent, lui et son équipe qui l’interprètent comme le soutien que leur accorde ainsi la population aux Sables d’Olonne.

LE MAIRE DES SABLES D'OLONNE PROCLAME LES RÉSULTATS LOCAUX DE CES ÉLECTIONS. À SA DROITE,  LES 3 CANDIDATS ADJOINT AU MAIRE :  ARMEL PÉCHEUL ET NICOLAS CHÉNECHAUD ENTOURENT FLORENCE PINEAU

LE MAIRE DES SABLES D'OLONNE PROCLAME LES RÉSULTATS LOCAUX DE CES ÉLECTIONS. À SA DROITE, LES 3 CANDIDATS ADJOINT AU MAIRE : ARMEL PÉCHEUL ET NICOLAS CHÉNECHAUD ENTOURENT FLORENCE PINEAU

Partager cet article
Repost0
18 juin 2021 5 18 /06 /juin /2021 13:05
ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES :  LES 20 JUIN ET 27 JUIN 2021, FAITES ENTENDRE VOTRE VOIX

 

 

NE LAISSEZ PAS LES AUTRES DÉCIDER À VOTRE PLACE

 

LE DROIT DE VOTE ET LE DEVOIR DE VOTER : C’EST L’EXPRESSION DU PEUPLE SOUVERAIN

Rappel de la Constitution de 1958 :

« Le pouvoir appartient au peuple souverain : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple » (article 2).

« La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses représentants et par la voie du référendum » (article 3).

Le pouvoir appartient au peuple et non pas à une oligarchie de politiciens lointains comme on a tendance à le croire.

Voter aux élections départementales et régionales c’est aussi faire des choix en faveur de pouvoirs décentralisés qui ont démontré, s’il en était besoin, particulièrement lors de l’épisode COVID-19, la puissance et l’efficacité de « l’organisation décentralisée » prévue à l’article 1 de la Constitution.

 

NE PAS VOTER : C’EST ABANDONNER SON POUVOIR DE CITOYEN ET DONC SON DROIT DE DÉCIDER ET DE CRITIQUER

Une élection départementale ou régionale a toujours une résonance nationale. Voter les 20 et 27 juin 2021, c’est préparer les grands rendez-vous électoraux de 2022.

L’État et la Nation c’est « Nous » et si le 20 et le 27 juin les abstentionnistes gagnent ces élections, le peuple, donc nous tous, seront les vaincus.

Ne pas voter, sans légitime motif, c’est accepter, d’une part, d’ouvrir la porte aux extrémistes et d’autre part, de donner quitus à une gestion de la Nation que rejette la majorité déçue des français.

 

La démocratie supporte très mal l’abstentionnisme

Le droit de vote s’use si l’on ne s’en sert pas.

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2020 4 19 /11 /novembre /2020 22:26
VOTONS, MAIS QUAND ?

VOTONS, MAIS QUAND ?

 

COVID-19 VA CERTAINEMENT BOUSCULER LE CALENDRIER DES ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES DE 2021 (mars ? juin ?...).

 

SURTOUT, NE PAS REFAIRE LES ERREURS DU VOTE DES DERNIÈRES MUNICIPALES (mars et juin 2020)

 

Nous prônions dans nos dernières parutions l’importance du bon usage du droit de vote. Nous allions passer à la pratique avec les élections qui se profilaient à l’horizon de mars 2021.

Mais Covid-19 vient déjà certainement bousculer le calendrier prévisionnel.

Les élections municipales de mars 2020 (1er tour) et juin 2020 (2ième tour) sont par leur organisation un mauvais souvenir. Elles constituent un exemple à ne pas reproduire. Avec un premier tour à la veille d’un confinement annoncé (mars 2020), le report du deuxième tour 3 mois plus tard, une campagne électorale prorogée mais impossible, une abstention record …Cela a certes abouti à avoir des élus locaux  démocratiquement élus mais quand même plutôt mal élus !

 

NOUS RETOMBONS DANS UNE NOUVELLE PÉRIODE ÉLECTORALE MAIS COVID-19 EST TOUJOURS LÀ ! LA SEULE SOLUTION : LE REPORT DE CES ÉLECTIONS ?

Désormais, et c’est une première, les élections départementales et régionales ont lieu le même jour.

Ceci confère une importance nouvelle à ce vote à divers titres :

  • Les Régions nouvelles (2015) voient le premier réel renouvellement de leurs élus. Les élus sortants auront cette fois à présenter un bilan de leur mandat « régional, nouvelle version ». Les électeurs doivent découvrir leur Région et juger.
  • Les Départements ont aussi été secoués par la réforme particulièrement dans l’essentiel à savoir leurs compétences réduites mais leur influence a au contraire augmenté suite à leur position très active depuis l’état d’urgence sanitaire.

D’ailleurs, le rapport DEBRÉ (voir ci-dessous) dans ses recommandations dit bien «   Prévoir une campagne d’information sur les compétences des collectivités régionales et départementales et leur rôle dans la vie quotidienne des Françaises et des Français. »

Mais comment rendre le déroulement d’une campagne électorale compatible avec les exigences des mesures de protection sanitaires ? Comment mobiliser les électeurs et même les candidats si Covid -19 rode encore ? Si la pandémie en mars 2021 n’est pas résorbée, les électeurs n’auront pas le cœur à se mobiliser pour des élections locales dont ils diminueront les enjeux.

Les sortants des deux collectivités qui doivent donc avoir le droit de s’exprimer dans une vraie campagne électorale ne seront pas motivés.

 

Face à ces incertitudes, le Premier Ministre a consulté les augures en l’occurrence Jean-Louis DEBRÉ, un sage, ancien Président du Conseil Constitutionnel, a été invité à faire des propositions sur la tenue de ces élections prévue en mars 2021. Jean Louis DEBRÉ conclut son rapport en suggérant un report de ces élections à juin 2021.

Ces nouveaux conseillers départementaux et régionaux seront alors élus pour 6 ans avec des compétences et des budgets qui ne peuvent laisser l’électeur indifférent.

 

Il appartiendra à tous de mobiliser et de se mobiliser pour que vive la démocratie locale à une époque où l’on sent un fort appétit des citoyens de voir enfin la décentralisation prévue dans la Constitution passer dans les faits « Paris n’est plus la France ! »...les régions, les provinces existent d'ailleurs...

RAPPEL :

ARTICLE PREMIER.DE LA CONSTITUTION

La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée.

Pour l’instant les citoyens appellent de leurs vœux les bienfaits d’une vraie décentralisation mais celle-ci est bien loin d’entrer dans la réalité…c’est pour cela aussi que ces élections sont importantes.

2021, ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES : IMPORTANCE ET DIFFICULTÉS
Partager cet article
Repost0