Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 14:48

  agressivité 2011 01 20001

 

 Pour discréditer l'expression de l'opposition le pouvoir la taxe aisément d'agressivité parce qu'elle dérange, mais :

 

-  d'une part, l'opposition si elle existe et demeure mesurée est le contre pouvoir nécessaire à l'excès de pouvoir,

 

- d'autre part, si cette expression mesurée de l'opposition est taxée d'agressive c'est peut-être que les prétendus agressés n'ont souvent pas d'autre argument à opposer à la libre expression de l'opposition,

 

et ce qui figure illustré ci-dessous par les derniers exemples vécus dans le microcosme olonnais. 

 

 

 

AGRESSIVITE ? ... non, mais l'expression du droit à la critique positive

 

Petit coup dans le rétroviseur et résolutions pour 2011

A défaut d’arguments pour contredire les propositions de l'opposition castelolonnaise,  ses détracteurs, principalement au niveau des élus de Château d’Olonne, l'accusent d’agressivité.

Une petite mise au point s’impose donc pour bien débuter 2011. Un élu en vieillissant peut-il, comme le bon vin, s’améliorer en vieillissant ? possible : oui

 D’abord qu’est-ce que l’agressivité ?

En psychologie, en psychanalyse et en psychologie sociale, « l’agressivité désigne toute tendance visant, par un moyen quelconque et sous n’importe quelle forme, à causer un tort à un individu, un groupe ou à ce qui les représente » .

 

Si, dans le langage courant, l'agressivité est synonyme de violence, brutalité, voire hostilité pour son côté péjoratif, ce terme peut également être synonyme de combativité, pugnacité, mordant, pour désigner un individu tourné vers l'extérieur essayant de s'affirmer.

 

En psychanalyse, l'agressivité traduit une volonté inconsciente de destruction pour compenser une frustration !

 

Biologiquement,  l'agressivité semble nécessaire au maintien et à la satisfaction des besoins vitaux.

Un individu agressif est soit démonstratif (spectaculaire), soit ironique au travers de paroles, de mimiques, de médisances, d'insultes »

Ces définitions sont très importantes pour mesurer si l’agressivité est un défaut, une qualité, une nécessité…

L'opposition castelolonnaise est-elle agressive?

A travers ce dernier exemple vécu au Conseil de la Communauté de Communes des Olonnes CCO du 14 décembre 2010 nous voudrions planter le décor de cette pseudo « agressivité ».

Le Président de la commission des affaires culturelles de la CCO et adjoint au maire de Château d’Olonne en fin de séance est venu  dire aux opposants qui venaient de s'exprimer

« Je suis d’accord avec ce que vous venez de dire mais c’est dommage que cela soit dit avec agressivité. »

Ce n’est pas l’intervenant, l’opposant castelolonnais Jean-Claude ROSSIGNOL, qui a répondu mais d’autres élus pour dire qu’il n’y avait aucune agressivité dans son propos (celui-ci est en ligne sur le blog COMMUNAUTE DE COMMUNES DES OLONNES : Conseil communautaire 17 décembre 2010  et quiconque peut en juger).

Etrangement, auprès de nos collègues élus sablais et olonnais, les interventions de l'opposition castelolonnaise n'est pas jugées  agressives. Cela devrait faire réfléchir ses « accusateurs ».

Par contre, nous relevons un exemple précis d’agressivité à l’encontre du maire d’Olonne et de ses adjoints. Voilà les propos de l’opposant Monsieur Philippe MIGNE lors du dernier Conseil Municipal d’Olonne sur Mer :

"Vous n’écoutez pas les Olonnais, vous n’écoutez pas l’opposition, c’est un manque de respect caractérisé…Et ne me dites pas que la porte de votre bureau est ouverte, car ce n’est pas le cas et quand, par hasard, elle s’ouvre ce sont vos oreilles qui sont fermées… » ..propos mesurés mais un peu vifs quand même.

Nous rappellerons aussi le propos non censuré de Monsieur Jean-Yves BURNAUD maire de Château d’Olonne dans le Journal des Sables à notre endroit. Mettant en cause l’interview faite par le Journal des Sables auprès de Mr GRACIA (Association la Pironnière), Henri GUIBERT (association l’Orbestier), et votre serviteur Monsieur Jean-Yves BURNAUD écrit :

« Que des responsables associatifs, de surcroît anciens élus, fassent croire à la population que l’on peut faire tout partout et toute de suite relève de la manipulation voire de la MALHONNETETE INTELLECTUELLE ».

Nous rappellerons aussi l’invective de Monsieur Joël Mercier premier adjoint lors du Conseil Municipal du 26 janvier 2010.

Nous soulignons aussi l’attitude particulièrement déplaisante d’élus castelolonnais qui lorsque l’opposition prend la parole n’écoutent pas les intervenants, parlent entre eux… Ceci est d’ailleurs tellement flagrant que le Maire est dans l’obligation de demander à ses adjoints de se taire. Ce manque de respect est effectivement une forme d’agressivité méprisante.

L’opposition ne dispose d’aucun moyen pour faire entendre la voix de ses électeurs castelolonnais.

En effet, de quelles armes dispose-t-elle pour défendre un point de vue :

-        au Conseil Municipal de Château d’Olonne l’accès à l’information lui est restreint…pour avoir droit de consulter un document il faut faire une demande au maire…qui a 2 mois pour répondre à sa demande,

-        si l'opposition interpelle le maire d’une part, ses réponses sont dilatoires et d’autre part, cela se fait dans un environnement hostile où les élus de la majorité ricanent, parlent entre eux sans écouter les divers échanges…

-        enfin, la presse ne reprend que très partiellement les interventions de l'opposition et parfois les occulte totalement …disons que la presse n'est pas favorable à l'opposition et qu'elle a du renoncer à l’utiliser comme vecteur normal de communication. Ainsi va la démocratie locale !

La politique du Maire à l'égard de l'opposition est simple et rusée : présenter les dossiers de façon à ce qui pourrait être discutable soit occulté : on a vu cela avec les modifications au PLU, avec le dossier de la ferme de Villeneuve, les conditions de passation de certains marchés…

L'opposition est condamnée sur chaque dossier à chercher, voire découvrir et c’est ce qui peut provoquer une certaine vivacité dans les propos mais cela est toujours fait avec courtoisie…  « Pourquoi nous avoir caché cela ? »

Le mode de fonctionnement de l'opposition n’est donc que la réponse à une provocation : supprimez la provocation et vous supprimerez ce que vous estimez à tort être de l’agressivité. S’il y avait eu droit de vote des castelolonnais lors de la consultation sur la fusion , il n’y aurait pas eu ainsi provocation à l’« agressivité ».

 

Ce qu’on peut espérer pour 2011 :

-       l’accès à l’information nécessaire sur tous dossiers à tous les élus de la majorité comme de l’opposition sans barrage pour une étude sereine de tous les dossiers,

-       un dialogue positif et donc productif opposition-majorité.

L'opposition est toujours prête au dialogue. 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires