Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 18:51

 

Le vendredi 9 mars 2011 une conférence sur le thème "LE CHANGEMENT CLIMATIQUE et SES CONSEQUENCES SUR LE LITTORAL VENDEEN"

AVIGEN Conférence 2012 031

 

Des responsables politiques de tous bords, d'associations, de mouvements divers. ont répondu présents :  plus de 200 auditeurs attentifs aux propos de l’intervenant Hervé le Bouler dans la salle du théâtre de la Licorne (Espace Culturel le Havre d’Olonne)

Les organisateurs peuvent  remercier le maire de Château d’Olonne qui a refusé de leur mettre à disposition « sa salle » Gargamoelle ; ils  auraient dû refuser du monde.

Le conférencier  a d'emblée présenté les 2 buts poursuivis dans son intervention :  Former et Informer pour que les responsables à quelque que niveau que ce soit prennent leurs responsabilités.

Le discours tenu a eu pour avantage de corriger certaines idées reçues en évitant de stigmatiser telle ou telle activité, en reprenant les évolutions sur la terre depuis 1 000 000.d'années.

Les scénarios possibles quant à l'évolution du climat et de ses conséquences sont multiples.

Rien n'est figé, mais il est possible de prendre des dispositions dès aujourd'hui pour éviter à subir dans 20 ans, 80 ans, 200 ans. La température pourrait s'élever de 2 à 4° d'ici à 2080 mettant le climat vendéen au niveau de celui de Toulon.

Exemple plus « terre à terre », des plantes telles que le chêne pédonculé, le hêtre souffrent déjà de l'augmentation de la température.

Par contre, le chêne colonise les forêts et étouffe les autres espèces.

Comme il faut 200 ans pour « faire un arbre » c'est dès maintenant qu'il faut en tenir compte.

L'augmentation du niveau de la mer à Brest en 200 ans est bien de 0,20 m.

Hypothèse possible à la fin du siècle, le niveau pourrait augmenter de 40 cms .Ce n'est pas certain, mais cela pourrait continuer dans ce sens.

La tempête Xynthia n'a rien à voir avec les conséquences liées au réchauffement. Ces phénomènes sont liés à une conjonction au même moment de plusieurs facteurs : anti cyclone apportant de l'air chaud, coefficient de la marée, direction du vent et tempête.

Les études menées depuis plusieurs siècles montrent que le phénomène se produit 2 fois par siècle.

Aux élus de prendre leurs dispositions.

LES PIRES ATTITUDES

Ne rien faire

Sous-estimer les risques

Ne pas regarder la réalité en face

Déni de la réalité

CE QUI EST REALISTE

S'adapter dès maintenant

Prendre des décisions à risques

Remise des pendules à l'heure

Pour notre économie et nos besoins, si nous devions retourner vers le combustible bois, nos forêts seraient vite anéanties.

Chauffage à énergie positive. Cette idée ne plaît pas à tout le monde. Quelle entreprise pourrait se charger de transporter du courant car tout le monde en produirait et ne saurait quoi en faire?

Une soirée instructive, sensibilisatrice et non provocatrice ni alarmiste avec un intervenant Hervé LE BOULER, directeur du conservatoire national de la biodiversité, qui a su susciter les questions, apprivoiser « sa » salle et encore bravo aux organisateurs : AVIGEN, EAU ET RIVIERES de BRETAGNE, la VILLE D’OLONNE et le soutien de BIOCOOP.

Toute la conférence bientôt sur le site de l’Association

Partager cet article
Repost0

commentaires

Pierre GOUESIN 14/03/2012 09:26


VIGILANCE CLIMATIQUE


Après avoir pris connaissance du diagnostic éclairé d'Hervé Le Bouler et tenté de bien comprendre ses lumineuses recommandations en matière de consommation énergétique, je suis retourné chez moi
(avec covoiturage d'un voisin) en traversant les zones commerciales qui ponctuent le trajet d'Olonne au Château..."Oh, my God!"


On se serait cru malheureusement sur la "Gold coast" ou à Las Vegas !


Il était déjà bien tard et pas un chat ne trainait dans les rues, mais qu'importe, c'était le pelein jour ou le Puy du Fou avec des enseignes et des bâtiments illuminés pour qui, pour quoi ???


S'il faut reconnaître le droit de capter la curiosité du chaland, est-ce bien, pour autant, raisonnable, en période de crise énergétique, d'abuser de ressources dont l'excessive consommation - on
le sait désormais - exerce à plus ou moins long terme une influence sur le changement climatique ?


Aussi me permettrais-je de suggérer, à nos édiles du Pays des Olonne, de veiller à (faire) réduire le niveau de LUX sur leurs communes respectives, en préservant
naturellement la sécurité de leurs concitoyens (urgences médicales, police, protections des immeubles industriels et commerciaux, etc.).


D'avance merci de l'attention apportée à ce commentaire qui veut rester modeste mais révèle un souci de la prise de la conscience individuelle des risques collectifs encourus.


Pierre GOUESIN

CACO 15/03/2012 12:01


On se prépare à continuer les débordements de consommation d'électricité avec la zone Pierre Cornelle sur laquelle nous avons demandé qu'elle ne devienne pas une nouvelle zone de pollution
"lumineuse" A noter qu'il faudra aussi veiller à l'éclairage public ...à renforcer dans certaines rues et à renover pour économiser dans d'autres . La gestion de la coupure la nuit est aussi
approximative et il faudra bien un jour que l'hrmonisation des heures de coupure soit faite après consultation des castelolonnais : ou il faut payer plus pour être sécurisé ou il faut accepter
comme le font des villages voisins qu'à 23 ou 24 heures l'éclairage public soit coupé ou réduit . Economie d'énergie, économie financière...l'éclairage urbain n'est pas gratuit !