Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 22:13

 

LES ELUS VONT-ILS PRENDRE UNE DECISION ?

 

  

DSC01724 crue 20 11 2010 L'eau du Tanchet ici court vite et gaiment vers la mer et cet été nous aurons à subir des restrictions d'eau pénalisantes pour un pays à vocation touristique.

 

 

 

Après les pluies de ces derniers jours, il n'est pas mauvais de faire le point sur un souci majeur : la gestion de l'eau ; nos réserves dans les barrages sont reconstituées à 40% et la pluviométrie est au-dessus de la moyenne.

 

Donc, on peut espérer que les précipitations de cet hiver et du printemps vont nous mettre à l'abri de la pénurie. Mais à quoi vont servir ces bonnes pluies si les lieux servant de réserve sont insuffisants en Vendée (il manque 5 millions de m3) ?

 

Nos élus vont-ils enfin prendre les mesures nécessaires ? Barrage nouveau ou pas, mesures d'économie, pédagogie, respect de l'environnement et règles européennes ne rendent pas la prise de décision facile. Mais un jour ou l'autre, il faudra que les élus aient le courage de décider. Ce n'est pas en ne décidant pas que la solution sera trouvée.

 pluviométrie 2010 11 200001

Partager cet article
Repost0

commentaires

P


Je souhaite rebondir sur le commentaire n° 1 de Pascal GRACIA qui a tout à fait raison de stigmatiser les conditions de délivrance de certains PC au CHATEAU d'O...


Après l'épisode pluvieux que nous venons de connaître, je me suis promené, au Petit Paris, dans le désormais réputé quartier des GRANDS TERRAGES dont "l'affaire" a défrayé les chroniques locales.


L'accès au lotissement est impraticable et l'intérieur s'apparente plus à un marais (ou une piscine) qu'à une future zone urbaine; "certes, me direz-vous, mais les parcelles ne sont pas encore
viabilisées".


Il n'en demeure pas moins que les terrains argileux de la vallée du ruisseau de La Combe, chaque hiver, saturent aux premières pluies et regorgent d'eau jusqu'en Mars avant de s'écouler
naturellement vers le ruisseau.


Le promoteur  des GRANDS TERRAGES va donc devoir s'atteler à de gros travaux de drainage et veiller à la saine évacuation du surplus d'eau pluviale car le béton, le bithume ou les parpaings
ne remplaceront jamais l'oeuvre de la nature ou des paysans qui savaient d'expérience aménager et composer (mais non pas rivaliser) avec leur milieu de vie (haies , fossés, pentes gravitaires,
etc.).


Dans quelques mois XYNTHIA aura 1 an! Quelles leçons en avons-nous tirées ici, en Vendée, ou là, en France et ailleurs, pour prévenir les risques d'inondation, de pollution, de gaspillage des
ressources rares, sans même parler du patrimoine vivant ???


De surcoît pour notre commune au patrimoine culturel et touristique enviable à plus d'un titre, n'est-il pas temps de se poser la question d'Hamlet:" TO BE or not TO BE ?"


Quelle identité collective voulons-nous donner (ou garder pour les futures générations) aux territoires que nous habitons au quotidien, aux modes de relation que nous entretenons avec nos
voisins de quartier? Sommes-nous plutôt ruraux, plutôt urbains,...ou rurbains? Question éxistentielle! Question essentielle!...question d'eau.


Pierre GOUESIN


 


 



Répondre
A


Engagé depuis plus de dix ans d'abord avec l'association "La Facture d'eau est Imbuvable" auprès d'Edouard Boncet et maintenant auprès d'une association de
Luçon l'EPLUV, le seul constat à faire est très simple : les élus locaux se sont débarrassés du problème en confiant le "bébé" à VENDEE EAU. Quant on voit comment se
déroule une AG à Vendée Eau, on a tout de suite compris. C'est une chambre d’enregistrement ! J'ai même constaté une fois que nos élus ne savaient pas qui les représentait à Vendée Eau.
Un élu vendéen m'a confié un jour, qu'il ne comprenait rien aux tarifications et aux problèmes : il siégeait à Vendée Eau ! Le maire des Herbiers et bien d'autres en Vendée ont voulu
rester maître de la gestion de l'eau sur leur territoire, et ils ont raison. On se demande vraiment quel est le vision de l'intérêt général ? Les marchés de délégation de
service public sont renouvelés en principe après appel d'offres, mais c'est toujours les mêmes qui les obtiennent ? Et enfin quand on constate le prix de l'abonnement c'est un
vrai scandale, certains usagers paient plus d'abonnement que de consommation d'eau.... Ceci est une vérité incontestable. Cela s'appelle de l’inquiété car elle pénalise les plus
défavorisés d'entre nous....   



Répondre
G


Si vraiment il y a péril de pénurie d'eau au pays des Olonne, qui serait imputable à la fréquentation touristique, il faudrait commencer par suspendre la délivrance des permis de construire !



Répondre


Il manque par an 5 millions de m3 d'eau potable à la Vendée (les réseaux connectés entre eux font que c'est un chiffre "mutualisé" au niveau du département) Ce manque correspond à la contenance
d'un barrage supplémentaire. Mais il y a d'autres solutions que celle du barrage supplémentaire même si celui sur l'Auzance est prêt puisque en études et expropriations 2 à 3 millions d'euros
sont déjà engagés.


Effectivemennt l maire qui délivre les permis de construire doit garantir aux citoyens leur approvisionnement en eau potable. Or aujourd'hui aucun maire de Vendée ne peut garantir cela et
avec une "mauvaise année" en pluviométrie nous aurons des coupures d'eau !


Il faut le savoir