Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 09:43

     

ETUDES ALIBI, ETUDES NECESSAIRES...les responsables de collectivités territoriales "se couvrent" souvent en commandant des ETUDES à de nombreux cabinets qui reçoivent à juste titre cette manne inespérée.

Ces cabinets sont-ils toujours indépendants de celui qui les paye ?

Que faut-il en penser ?

 

Les études sont, pour les collectivités territoriales, un moyen donné aux élus :

- pour combler les déficits de compétences des collectivités territoriales face à des problèmes de plus en plue complexes ; il y a là un réel problème,

- pour répondre à l'impatience des citoyens par rapport aux promesses électorales et la satisfaction d'autres besoins ; les études permettent ainsi parfois aux élus de répondre :  des études sont en cours...vous voyez on s'occupe du dosser" ,

- pour dégager leurs responsabilités : "le cabinet chargé de l'étude nous avait pourtant dit..."

Voici un petit exemple tiré du Conseil Municipal du 31 janvier 2012 de Château d'Olonne.

Il est illustré par ces remarques de l'opposition sous forme de question  écrite au Maire   :

 

         ETUDE  CENTRE VILLE CHATEAU d'OLONNE

 

Le 3 mars 2011 nous vous saisissions du fait que le lancement des travaux en CENTRE VILLE 2 dans la précipitation et en dehors de toute étude globale du Centre Ville était une erreur.

Au Conseil  Municipal de mars 2011 nous avons demandé le report de ce projet après notre courrier du 16 mars où nous écrivions :

« Nous vous demandons donc de différer toute mesure engageant la Ville dans un projet aujourd’hui sans justification et de démarrer l’étude de la création d’un vrai Centre Ville. »

Vous venez d’apporter une réponse plus claire à notre demande en commandant, enfin, une étude sur le « rééquilibrage du Centre Ville ».



Nous réclamions cette étude depuis la début de la mandature pour répondre à la question : un CENTRE VILLE vivant (et non un bourg) à Château d’Olonne ; Possible ? Comment ?...



En retour, donnez nous acte que l’opposition proposante n’a cessé, par souci de bonne gestion, de réclamer cette étude pour un vrai CENTRE VILLE, étude, que maintenant, vous semblez vouloir réaliser.

Dommage que ce qui a été fait (rue Séraphin BUTON, rue d’Olonne, rue de l’Église, rue du Bois, devant la Mairie etc…) l’ait été sans souci de globalité et de cohérence et en ignorant nos demandes.

Maintenant nous demandons à ce que la population  et nous-mêmes soyons associés de manière participative et en toute transparence aux études CENTRE VILLE.

 

Il faut préciser:

- qu' une étude a déjà été réalisée il y a plus de 10 ans sur ce thème..

- qu'une étude peut être facturée de 30 à 100.000 euros et plus et que souvent l'étude reste sans suite...ainsi pour cette étude...il est bien dit qu'elle doit être coordonnée avec celles qui ont été menées pour des morceaux de Centre Ville réalisés ou en cours de réalisation espérée...ainsi l'étude commandée va permettre de réviser éventuellement des études en cours, voire de les remettre en cause !

Le citoyen contribuable, dans ce désordre, n'y retrouvera pas son compte.

 

Comme l'a dit dans sa réponse le Maire de Château d'Olonne" les Etudes sont nécessaires" mais des solutions sont possibles pour mieux gérer ce sujet :

- une étude n'a de justification que si son donneur d'ordre respecte une déontologie qui est à écrire : il faut qu'il laisse les experts libres de leurs conclusions, que les experts s'expriment en toute liberté, (nous avons noté l'extrême honnéteté de certaines études et de leurs auteurs avec même la menace de retrait du cabinet qui estimait ne pas avoir ni les moyens de travailler comme il se devait ni les moyens de donner librement ses propres conclusions),

- que l'opposition ou les oppositions soient parties prenantes des comités de pilotage des études,

- que les services des collectivités aient les moyens techniques et humains de participer non seulement aux études mais aussi  à la rédaction des cahiers des charges des dites études,

- pour ce qui concerne le Pays des Olonnes, la mutualisation des moyen humains des communes permettrait un meilleur "encadrement " des études...peut-être la fusion ou une autre formule permettrait d'atteindre l'objectif d'études utiles, efficaces...voire d'éviter de confier à l'extérieur des études de plus en plus nombreuses et de plus en coûteuses.

Mais avoir cette vision de la gestion du Pays des Olonnes relève encore du rêve et même de l'utopie.

 

   

Partager cet article
Repost0

commentaires

Alain Rivier 06/02/2012 18:22


C'est la grande mode, avec ces études, ils se donnent bonne conscience....Auxquelles études il faut ajouter l'inflation d'embauches de fonctionnaires teritoriaux.