Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 21:49

 

dépendance photo0001

 déjà revoir :

DEPENDANCE : la charrue avant les boeufs, il faut un projet national pour la dépendance avant de créer de nouveaux impôts pour le financement de la dépendance

 

LA DEPENDANCE, ON EN REPARLE ENFIN ! mais en parler est insuffisant

La crise, les élections avaient enterré un des grands chantiers de la précédente mandature. : le traitement de la dépendance. 

Mais le problème, lui, demeurait et demeure toujours tandis que s’aggrave la situation d’un million de familles françaises qui, en leur sein, ont à faire face aux problèmes d’un proche dépendant.Cette situation a un caractère d'urgence et de gravité qui aurait du faire qu'elle soit traitée, par exemple, avant le "mariage pour tous" .

 

Le Président HOLLANDE avait promis de reprendre le dossier. Une première relance a été faite en janvier 2013…puis les 3 rapports demandés et attendus arrivent. Il n’y a pas encore de projet (pas avant 2014 !).

Mais si l’on en croît les informations distillées : le dossier est rouvert mais à minima.

Reprenons les conclusions du passé ainsi exprimées par la responsable des projets lors de la précédente mandature, Marie-Anne Montchamp: « l'idée de créer une cinquième branche de la Sécurité sociale pour financer la dépendance ne marche pas » et "ce sujet sensible doit reposer sur un partage des responsabilités entre l'État et chaque citoyen ». Il aurait mieux valu dire sur chaque famille et non chaque citoyen. En effet, déresponsabiliser à nouveau la famille sur un tel sujet c’est encore accentuer le recul de la place de la famille comme cellule de base de notre société. Il faut avant tout soutenir la solidarité du coeur qu'est la solidarité au sein de la famille.

Enlever cette responsabilité à la famille, c’est déshumaniser le traitement de la dépendance, c’est faire passer les aspects financiers de la dépendance avant ses aspects humains : qui mieux que la famille soutenue par la solidarité nationale peut assumer le traitement de la dépendance ?

Ne laissons pas la technocratie et les politiciens régler ce problème au niveau national : c’est notre problème à nous tous et il doit être traité par du sur mesure et par la reconnaissance du rôle de l’entourage et de la famille dans le traitement de la dépendance.

À suivre les premières esquisses d’un projet nouveau

Partager cet article

Repost0

commentaires