Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 08:31


Avoir les moyens de ses ambitions (légitimes) et mise en garde




pepiniere-012.jpg

Après nos deux précédents articles sur la taxe d'enlèvement des ordures ménagères et sur les ressources de la Communauté de Communes des Olonnes CCO 
 (voir : DEBAT d'ORIENTATION BUDGETAIRE à la Communauté de Communes des Olonnes).

abordons l'objet même de l'existence d'une Communauté de Communes : sa capacité à assumer les grands investissements du Pays des Olonnes.

Investir, pour la collectivité du Pays des Olonnes, c'est la "raison sociale" de la Communauté de Communes des Olonnes CCO).

Or, nous assistons pour l'année 2009 à une chute impressionnante des dépenses d'investissements réalisés :

2009 : 11.7 millions d'euros
2008 : 28 millions d'euros
2007 : 35 millions d'euros
2006 : 26 millions d'euros

Ainsi les frais de fonctionnement croissent et on arrive à un ratio ALARMANT frais de fonctionnement/montant des investissements réalisés .
 
Une Communauté de Communes est une institution faite pour investir et non pour consommer des frais de fonctionnement !

Il faut aussi rappeler la mauvaise habitude des communes de transférer des compétences à la CCO en "oubliant" de lui transférer les moyens financiers et humains non seulemnt pour investir mais aussi pour permettre à la CCO  de faire fontionner les investissements réalisés.

 A ce petit jeu, on arrive à ce que la CCO perde son âme d'investisseur pour devenir une 4ème commune consommatrice de frais de fonctionnement et ne plus pouvoir investir.

De leur côté les trois communes augmentent leurs frais de fonctionnement (dans une moindre mesure au niveau des Sables d'Olonne).


A cela, il est répondu :

-2009 a été l'année des études,
- on ne fera pas une staion d'épuration tous les ans !
- à partir de 2010 la réalisation d'investissements reprend : Conservatoire, Villages Entreprises Nautiques (Sablère), Vannerie, Hôtel des Formations, Piscines...projets parfois trés anciens victimes de reports et de retards.

Il faudra veiller à ce que les projets porteurs ne soient pas sans cesse reportés ; les méthodes de travail à la CCO mériteraient d'être revues ; ces reports coûtent chers et la CCO ne peut jouer son rôle moteur.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Francine 14/02/2010 10:49


J'ai toujours pensé que la CCO était un étage supplémentaire et inutile, c'est effectivement une 4ème commune, mais sans démocratie et sans contrôle un gigantesque fourre-tout où tout le monde se
cache et où les projets disparaissent parce qu'il n'y a pas d'entente.