Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 20:48

 

 

03437.jpg

CONSEIL MUNICIPAL DE CHATEAU D’OLONNE

 

Un ordre du jour de conseil municipal d’apparence anodin qui ne l’a pas été tant que cela.

 

ACCESSIBILITE des personnes à mobilité réduite sur la Plage de TANCHET : Sanitaires

 

Les personnes à mobilité réduite victime de la NON FUSION DES 3 COMMUNES : le poste de secours de cette plage appartient aux Sables d’Olonne et c’est Château d’Olonne qui déposera le permis qui sera instruit par la Ville des Sables d’Olonne…dont le PLU est en cours d’adoption…donc des délais, des délais et encore les commissions ad hoc ont déjà donné leurs avis favorables.

 

Le projet est ancien et sa réalisation donc lente, très lente. L’opposition CAP VRAI a voulu l’humaniser dès l’origine (2009) en demandant que les sanitaires accessibles aux personnes à mobilité réduite soient installés au niveau de la plage pour éviter aux personnes concernées de devoir remonter au niveau de la chaussée où il était prévu qu’ils soient installés.

 

Quant à la réalisation du projet 2012 ?2013 ?...c’est pas aisé de construire sur un site à cheval entre les communes des Sables d’Olonne et celle de Château d'Olonne.

 

Sablement et désensablement caractérisent cette plage et donc installer des sanitaires au niveau de la plage serait trop compliqué…l’argument de l’adjointe chargée du dossier n’a pas convaincu mais la décision est prise : il n’y aura pas de sanitaires au niveau de la plage pour les personnes à mobilité réduite.

 

SANITAIRES Ecole de la Pironnière

 

Décidément, les sanitaires préoccupent particulièrement les élus castelolonnais. (On n’est pourtant pas à Clochemerle).

 

L’opposition de gauche reprenait un point du précédent conseil municipal à savoir la construction de sanitaires à la Pironnière dans le quartier des écoles pour répondre à une demande de l’association « La Pironnière en liberté », organisatrice de rencontres boulistiques.

 

Le Maire a décidé de l’emplacement (voir photo ci-dessous) arguant du moindre coût des branchements et du fait que l’emplacement suggéré par l’Association était réservé au PLU…ce qui est d’ailleurs contesté.

  DSC04984

Le problème est que le site choisi pour la construction de l’édicule en question est situé à 300 mètres du boulodrome…mais un édile avait déjà précisé qu’un ou une joueuse de boules pouvait se retenir au moins le temps de parcourir les 300 mètres (distance vérifié par deux mesures officielles) qui sépare le boulodrome de l’emplacement des dits sanitaires.

 

Autre problème : l'édicule est adossé à la cour de récréation de l'école.

 

La construction s’achève et toute négociation n’est plus de mise.

 

 

 

REFECTION ET EXTENSION DE L’OFFICE DE TOURISME de COMMUNES Château d’Olonne

 

Le dossier Office de tourisme de Château d’Olonne revient sur la table .

 

Pour l’opposition CAP VRAI, l’entêtement du maire à maintenir cet office en un lieu inadapté constitue une erreur.

  office de tourisme 002

Voici le texte de l’intervention de Monsieur Daniel TESSIER pour le compte des élus CAP VRAI : 

 

« Je reviens à nouveau sur ce projet tout en vous rappelant que je suis pour un office de tourisme dans le centre ville.

 

L'emplacement actuel n'est pas bon : il n'est pas sur un axe de passage, il manque de visibilité, il n'est pas au centre ville, il manque de parkings. Actuellement nous avons 29 places de stationnement, en comptant ceux de la poste. Dans la solution « deux », au mieux nous aurons 24 places devant, plus 4 autres à l'arrière, pour les salariés, car 4 emplacements devant le parvis sont en options. En fait, le nombre des parkings diminue de 29 à 24 à l'avant.

 

En outre, je dois vous signaler encore une fois que nous n'avons pas le rapport de la commission des bâtiments communaux ni même le projet pour lequel vous allez déposer un permis de construire. Vous demandez un avis sans que l'ensemble des conseillers municipaux soit informés des détails du projet.

 

Avec un budget lourd de 319 000 euros nous pourrions avoir beaucoup mieux.

 

L’office de tourisme, l’aménagement de la rue de l’Eglise, la démolition de l’immeuble appartenant à la commune, rue de l’Eglise (contrairement à ce qui a été dit précédemment), Hôtel de Ville, Salle Plissonneau) : des choses bougent ou semblent devoir bouger au Centre Ville sans que les élus en soient parfois avisés.

 

Nous rappelons qu’on ne fait pas les choses par petits morceaux : il faut profiter de l'occasion pour redéfinir l'ensemble du centre ville :

 

-         ou vous avez un projet global du type présenté, en son temps, par Mr GOUJON et les élus et la population castelolonnaise doivent alors être consultés et associés à ce projet,

-         ou vous procédez sans plan d’ensemble et ce serait des investissements manquant de cohérence et on perdrait tout espoir de voir un Centre Ville animé et accueillant.

 

Nous voterons contre un office du tourisme à cet emplacement. »

 

Le projet Office de tourisme est donc adopté sans les voiX de l’opposition CAP VRAI.

 

Au-delà du problème de l’Office de Tourisme, sur le fond de l’aménagement du Centre Ville, le maire de Château d’Olonne estime que les travaux faits de ci de là correspondent bien à un plan d’ensemble de rénovation voire de création d’un Centre Ville tel que l’avait défini Mr GOUJON en son temps…nous apporterons toutes précisions sur cette appréciation.

 

UN NOUVEL HOTEL DE VILLE à CHATEAU D’OLONNE ?

 

Par question écrite l’opposition CAP VRAI a fait part de son étonnement d’apprendre la décision de la construction d’un nouvel Hôtel de Ville par une petite annoce légale parue dans OUEST France le 21 juillet 2011.

 

Monsieur le Maire confirme ce projet en précisant :

-         que cette procédure n’a rien d’illégal,

-         qu’il ne s’agit que d’un marché d’assistance à maîtrise d’ouvrage

-         que le choix de lancer cette procédure en juillet permet aux candidats aux marchés publics de profiter du calme de la saison estivale pour préparer leur réponse ,

-         et que puisqu’il ne s’agit que de l’assistance à maîtrise d’ouvrage cette procédure n’est pas un engagement mais simplement une base pour une étude,

-         qu’il y a au budget 2011 une ligne étude de 37.000 euros,

-         que le maire avait mis ce sujet dans son programme.

 

Sur ce dernier point, nous n’avons rien trouvé dans ce qui a été diffusé officiellement lors de la campagne électorale par le maire.

 

Cette réponse est étonnants et nous attendrons la suite et espérons avoir accès aux documents constituant le dossier de candidature au marché.

 

Car, les cabinets spécialisés qui voudront répondre doivent donner le chiffrage de leurs prestations…comment peuvent-ils le faire s’il n’y a pas un descriptif du projet et s’il y a ce descriptif il a été élaboré depuis au moins deux mois…pourquoi les élus n’en n’ont pas eu connaissance ?Le maire a-t-il peur d'un débat sur ce sujet ? Pourquoi ?

 

Décidément, à CHATEAU d’Olonne, la démocratie et donc l’obligation d’information des élus est interprétée de manière très restrictive.

 

A SUIVRE autres points débattus lors de ce conseil municipal du 2 août 2011 dont la "ferme de VILLENEUVE" et la décision du Tribunal Administratif de NANTES voir CHATEAU D'OLONNE : LE DEFAUT DE CONCERTATION MENE A DES ERREURS QUI COUTENT CHER  

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

A


Plus aucun intérêt à commeter, car de toute façon nous sommes dans une gestion autocratique approuvée par la Cour....des coseillers, avec désormais la complaisance de la gauche qui
soudainement n'a plus d'idées et a mis aux oubliettes ses engagements électoraux... Triste début de fin de mandature ! 



Répondre