Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 21:26

pepiniere-010.jpg

 

Comme nous l'indiquions dans la présentation de l'ordre du jour de ce Conseil Communuataire il n'y avait pas de sujet d'actualité "brulant" mais deux points ont permis d'avoir des débats que l'on peut espérés constructifs

 

 

Sur le point de cet ordre du jour N° 5) Réorganisation des services

 

Une des préconisations de l'audit sur "l'organisation des services..." commandée par la CCO en 2008 est mise en oeuvre...mais ce sujet nous permet de rappeler à l'Assemblée des Conseillers Communautaires que "leur Communauté de Communes" si elle veut aller de l'avant doit savoir réfléchir sur son fonctionnement voire se  réformer.

 

Voici le texte de notre intervention :

 

Il y a  lieu de se féliciter de voir que l’audit commence à être suivi d’effet au moins au niveau du personnel.

 

Mais nous devons rappeler que cet audit met surtout en évidence combien est difficile la gouvernance de la CCO, la gestion de la cohérence voire de la compréhension entre les élus et le personnel de la structure.

 

C’est à ce titre que nous sommes déjà intervenus pour que soit révisées nos méthodes de travail pour donner plus d’efficacité à la CCO.

 ...

 

En page 7 de l’audit il est écrit :

 

« Le fonctionnement de la CCO est compliqué car  les élus n’acceptent pas toujours le principe de délégation et les trois composantes (Les Sables d’Olonne, Château d’Olonne, Olonne sur Mer) souhaitent participer à toutes les prises de décisions ce qui génère des réunions difficiles à organiser et de la lourdeur pour les services.

 

Par ailleurs, les axes politiques ne sont pas toujours clairement identifiés par les agents ou exprimés par les élus ».

 

Nous vous demandons, dans un souci d’efficacité et d’amélioration des conditions de travail, que soit poussée plus avant cette réflexion.

 

Que ce ne soit pas qu’un vœu pieux et qu’elle soit étendue à ses trois composantes : les élus, le personnel de la CCO et les prestataires nombreux auxquels la CCO doit faire appel qui ne semblent pas toujours parfaitement « maîtrisés ».

 

Nous avons été écoutés par les conseillers...maintenant il n'y a aucune promesse faite d'avoir été entendus ! Il n'y aura pas de volonté de se remettre en cause. C'est dommage!

 

Le Président Louis GUEDON a répondu en défendant la structure CCO "EPCI" Etablissement Public de Coopération Intercommunale sur deux points :

- un bilan dont la CCO n'a pas à rougir et dont l'efficacité est reconnue dans le Département,

- mais, l'EPCI est dans l'obligation, pour voir aboutir des projets "communautaires", de suivre la règle du consensus des trois communes...on aurait presque compris que la fusion aurait été une sage mesure !

 

 

  Sur le point de l'Ordre du Jour N° 6 ) La Vannerie

 

La poursuite des négociations avec les propriétaires fait l'objet d'un point régulier lors des Conseils Communautaires.

 

Nous avons tenu à rappeler nos positions : l'intérêt pour le Pays d'avoir un tel projet ne serait-ce que pour l'emploi, mais aussi notre attachement à ce que les procédures en cours  pour le rachat des terrains soit faites dans le respect des intérêts légitimes des parties.

 

Voici le texte de notre intervention :

 

Vous connaissez notre attachement au développement de l’emploi au Pays des Olonnes et cela passe inexorablement par le développement de ce pôle à caractère économique de la Vannerie. C’est l’occasion, rappelons-le, de créer un pôle d’excellence et de se rattacher aux pôles de compétitivité déjà retenus pour le secteur Ouest de la France. Cela ne pourra se faire que si l’objet de ce pôle est clairement défini et porteur d’avenir.

 

Pour " remplir"  la zone on ne peut se satisfaire de transfert d’entreprises pur et dur qui sont souvent de simples opérations immobilières et qui n’aboutissent pas à la création d’emplois nouveaux et durables.

 

Aujourd’hui, on ne peut développer une Zone que dans la mesure où elle a sa spécificité et cela dans un secteur des technologies du futur.

 

La commission de Développement Economique envisage ce type d’études et nous pensons que c’est une priorité et nous espérons que le prochain Conseil Communautaire sera saisi de ce projet auquel il faudra associer les forces vives représentées au Conseil de Développement des Olonnes CDO.

 

Nous rappelons aussi que cette priorité qu’est l’aménagement de la Vannerie ne doit pas occulter le fait que les conditions de rachat  des terrains et des maisons à leurs actuels propriétaires doivent se faire dans le plus parfait respect de leurs droits et avec humanité.

 

Enfin nous demandons que les élus soient destinataires de situations périodiques des rachats de terrains.

 

Merci

 

Le Président Louis GUEDON partage notre opinion sur la nécessité de voir ce projet aboutir. Dans sa réponse il apporte sa garantie que tout est fait pour que les rachats de terrains, voire de maisons  se passent dans des conditions satisfaisantes et non critiquables .

 

Sur le point 7) Dépôts au TAFFENEAU

 

Lors de cette délibération les Conseillers ont appris que l’activité de l’usine actuelle du TAFFENEAU (compostage) a été arrêtée, apparemment, au 31 mars 2010.

Il faut rappeler que le compost produit avait été déclaré non épandable par arrêté préfectoral en 2008 puisqu'il n'était plus "épandable" et produire du compost pour l'enfouir dans un Centre (celui de Talmont Saint Hilaire actuellement) est une aberration.

 

Nous sommes restés sur notre soif d'informations quand aux conditions de cette fermeture tardive.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M

pas épandable , mais vendable pour les jardins ????


Répondre
F


pas étonnant que les jardineries , dont celle située à l'entrée de Talmont proposent  du compost provenant du Taffeneau ! et à ma question ..sur la non autorisation de ce compost
...ignorance


ce compost vien d'où exactement ? déchets verts ou poubelles sales ?


sauf que depuis , par téléphone, recherchant soit disant de la terre à acheter, ..il m'a été à nouveau proposé ce compost du Taffeneau ....mais par pour le potager


sans blague !



Répondre


Composition du compost : déchets verts + poubelles "brutes" donc nos ordures ménagères...mais normalement depuis près de deux ans ce compos n'était plus "épandable" (voir arrêté préfectoral)