Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 10:19
9026126-investissement-loupe-sur-fond-avec-des-termes-diffe
 
RAPPEL : ce dossier n’est pas une analyse critique négative, il a été constitué pour servir de base à une réflexion citoyenne. La période économique et donc sociale dure que nous vivons doit obliger tout un chacun et particulièrement les élus à repenser procédures, intérêt général, économies…bien sûr, il y a des réalisations nombreuses faites dans des situations convenables
 
 
Troisième partie de COLLECTIVITES TERRITORIALES ET INVESTISSEMENTS
 
OÙ CELA NOUS MENE-T-IL ? NE FAUT-IL PAS REPENSER LE ROLE ET LE « MODE DE FONCTIONNEMENT » DES ELUS ET DES COLLECTIVITES ?
 
 
LES EXEMPLES D’INVESTISSEMENTS MAL GERES, MAL CONÇUS
 
 
Première série d’exemples locaux "Pays des Olonnes "
 
Prenons des exemples qui touchent le Pays des Olonnes aisément constatables…tous ces points ont été débattus en conseil communautaire, en conseil municipal et repris par la presse. C’est une situation de fait due à des procédures et méthodes qui ne doivent plus avoir cours particulièrement en cette période de crise économique où les collectivités locales sont priées de donner l’exemple.
 
Essayons d’avancer sans polémique dans ce dossier pour déminer le terrain et préparer nos prochains candidats aux élections de 2014 à la tâche délicate qui les attend.
 
  
Un parking neuf à refaire et qui sera effectivement refait : parking de la Poste et de l’Office de Tourisme de Château d’Olonne. En principe, la commune ne sera pas pénalisée financièrement mais cela illustre le problème et les difficultés de suivi de chantier pour une collectivité.
003.JPG
Un chantier qui s’éternise avec des reprises: le Centre Ville 2 de Château d’Olonne. Même remarque que ci-dessus sauf que certains travaux en régie ont dus être refaits.
 22102011 centre ville travaux 22-10-2011 11-45-13
Des projets sans cohérence entre eux : le Centre Ville de Château d’Olonne où depuis plus de 20 ans les études s’accumulent sans suite comme la "requalification du Centre Ville" Cette étude se rajoute aux études passées sans être suivie de réalisation. Les études préalables ne servent-elles donc à rien ?
 
Un village entreprises nautiques, investissement de la Communautés de Communes, mais dont les locaux ne trouvent  preneurs qu’à grand peine http://www.village-nautique-olonnes.fr/ et http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/sables-dolonne-premiers-locataires-village-nautique-11-04-2012-51683
DSC06109DSC09356.jpg
  Un Palais des Congrès-Casino  aux Sables d’Olonne sous-dimensionné dont le groupe ACCOR a dû abandonner la gestion devenue impossible : salle de 700 places ne permettant pas l’accueil des grands congrès et des spectacles importants, manque de petites salles pour les « commissions », restaurant aveugle, pas d’hébergement suffisant  sur place possible…la Commune a dû reprendre le dossier et la gestion ( y compris les pertes) http://www.olonnes.com/article-21034540.html
 DSC02496
Une Salle des Sports à Château d’Olonne ouverte en 2008 inadaptée aux besoins en matière de compétition. Pour l’utilisation de certaines salles, il faut, a postériori, prévoir d’ajouter un système pour rafraichir l’air. À cela s’ajoutent  les découvertes de malfaçons et d’erreurs de conception.
 DSC09264.jpg
 DSC05960.JPG
Le nouveau siège de la Communauté de Communes des Olonnes…au Centre Ville des Sables d’Olonne : la salle du Conseil est un « couloir » qui ne peut recevoir tous les élus, une mise aux normes très coûteuses, pas de parking, …quelle vision d’avenir pour une Institution chargée de gérer le devenir économique du Pays des Olonnes. Vision étroite ou trop politique de l’ex député maire, Président de la communauté de communes, qui voulait que le siège de " sa" communauté reste dans "sa" ville. Est-on dans un schéma d’études fonctionnelles et objectives? Non, c'est une une décision politique qui se moque des besoins réels et de la prospective, décision à laquelle par bienveillance l'ensemble des élus adhère.
DSC05682
   Parlons encore d’incohérences au niveau agglomération : 3 salles de « spectacle » de taille moyenne Les Atlantes, la salle Plissonneau, le complexe du Havre d’Olonne…il n’y a donc aucune grande salle pour cette agglomération de 50 000 habitants qui accueille 200 000 touristes.
 
À cela, ajoutons la faute inexcusable à Château d’Olonne de la construction de la salle dite GARGAMOELLE faite pour satisfaire quelques élus et heureux initiés du cinéma d’art et essais et 147 spectateurs maxi, d’un inconfort redoutable. Il faut déjà mettre la salle aux normes accessibilité, réprendre de graves malfaçons et le matériel de projection doit être changé pour passer au numérique ! La salle a été inaugurée en fin 2008. Son usage est totalement insuffisant, les coûts pour les spectacles hors de prix s’ils sont rapportés au nombre de spectateurs payants…une salle construite avant tout cahier des charges et études sur son utilisation, son utilité…un caprice à près de 2 millions d’euro terrain compris.
 DSC02055
  
Voilà des exemples d’investissements faits en dehors de considération économiques, de toute prospective et qui ne prennent pas en compte les spécificités du Pays des Olonnes, même du canton !
 Terminons sur deux exemples d’investissement décidés par les élus et en cours d’études…on découvre ainsi les procédures qui mènent à l’erreur monumentale qui va se rapprocher du scandale dans la gestion de ces dossiers élaborés en période de crise économique.
 
La future nouvelle piscine communautaire de Château d’Olonne sous-dimensionnée sera un échec par rapport à ce qui devait se faire intialemnt au niveau du canton. On recommence comme pour les Atlantes…un investissement effectué pour faire plaisir à un maire, dans un site inapproprié qui n’est pas le fruit d’une étude sérieuse incontestable C’est la combinaison politique qui a décidé ! L’agglomération avait besoin d’autre chose pour soutenir son économie touristique. Voir trop petit finit toujours par couter très cher pour un service qui ne donne pas satisfaction à la majorité de la population.
CCO avant projet 2012 10
 Le deuxième dossier est celui de la future mairie de Château d’Olonne : 4,6 millions d’euro (pour l’instant) pour faire passer la surface utile de 1200 à 1500 m². Est-ce raisonnable?
 DSC06750.JPG
Même le personnel municipal qui actuellement travaille dans de mauvaises conditions  doute du bienfondé de cette décision. 
 
Nulle part, dans les études, il n’est prévu l'impact sur le projet de l'évolution des compétences dévolues à cette mairie. Ces études partent de l’existant, elles corrigent…mais pas de prospective prenant aussi en compte par exemple la mutualisation des moyens des 3 communes composant la communauté de Communes.
Il n’est pas tenu compte non plus de l’évolution des recettes de la Commune…l’endettement va s’accroître, c’est tout…s’accroître…pour du fonctionnement ! Pire : le projet aurait pu enfin se réaliser dans le cadre de la future « requalification du Centre-Ville » (dernière étude en cours sur ce sujet). Il n’en sera rien : toujours pas de Centre-Ville pour une commune « touristique » qui compte 14.000 habitants sédentaires.
 
 A suivre d'autres exemples et les conclusions ...
 
 

Partager cet article

Repost0

commentaires