Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

23 décembre 2018 7 23 /12 /décembre /2018 21:17
LE MAIRE DIDIER GALLOT "A VOTÉ !"

LE MAIRE DIDIER GALLOT "A VOTÉ !"

"LA DERNIÈRE SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DES SABLES D'OLONNE AVANT LA FUSION" ALLIONS-NOUS ÉCRIRE

EN EFFET, CE NE SERA PAS LE DERNIER AVANT LA COMMUNE NOUVELLE...

DÉFENSE DU PATRIMOINE ET FIN DU BÉTONNAGE : UN ENGAGEMENT DE DIDIER GALLOT

Le Maire, Didier GALLOT, pour le menu de cette soirée, n'a pas voulu servir l'entrée, il est passé directement à la question 25 le plat de résistance : l'Aire de mise en Valeur de l'Architecture et du Patrimoine AVAP. Qu'est ce qui se cache derrière cette appellation barbare ?

L'article L 642-1 du code de patrimoine définit ainsi l'AVAP "Elle a pour objet de promouvoir la mise en valeur du patrimoine bâti et des espaces dans le respect du développement durable...afin de garantir la qualité architecturale des constructions existantes et à venir ainsi que l'aménagement des espaces."

Il y eut ce soir là un vrai débat même si tout ne fut pas dit clairement.

L'adjoint au maire chargé de l'urbanisme, Geoffroy de BAYNAST, avait, encore ce soir-là un dossier très dur à défendre. Il le fit avec la conviction qu'on lui connait dans un silence remarquable de la salle.

L'objet de la délibération était celui d'un axe fort de la mandature Didier GALLOT  : comment inscrire dans le marbre la fin du bétonnage, du tout béton aux Sables d'Olonne et la fin du règne de la promotion immobilière à tout va. Cette mise en place de mesures de "défense du patrimoine" ce serait la fin des grands immeubles ce qui n'empêchera pas les micro-projets.

Même si le patrimoine architectural des SABLES D'OLONNE n'est pas celui d'une ville remarquable par ses monuments, la ville a son cachet de station balnéaire, la Chaume, le Centre-Ville, l'Abbaye de Sainte-Croix...qui constituent des "secteurs patrimoniaux remarquables" qu'il faut défendre et promouvoir.

C'est donc pour cela que la municipalité a décidé dès 2014 de s’attaquer à élaboration du règlement de l'Aire de mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine dit AVAP.

Certes, cela génère des contraintes pour les propriétaires de biens.

Cela a nécessité un très important travail de recensement des biens concernés et des secteurs concernés.

RAPPEL DES BÂTIMENTS PROTÉGÉS AU TITRE DE LA LÉGISLATION SUR LES MONUMENTS HISTORIQUES

- Couvent des Bénédictines de Sainte-Croix,

- Immeubles rue TRAVOT et place FOCH,

- Villa Sans Souci 2 rue de la Plage,

- Église Notre Dame de Bon Port,

- Phares de l'Armandèche et des Barges.

Des "protections " seraient donc aussi élaborées pour les immeubles à caractère remarquable, pour les immeubles d'intérêt architectural....

Pour chaque secteur concerné l'AVAP établit des prescriptions par exemple pour les maçonneries, choix des pierres... les volets roulants sont interdits sur les immeubles remarquables et d'intérêt architectural...

Geoffroy de BAYNAST mit en exergue les difficultés actuelles pour des protections et sauvegarde du patrimoine avec l'exemple de la Villa Chimère (près des Atlantes, voir photo ci-dessous). "Aucune réglementation ne permet à la collectivité d'empêcher une démolition !"  "L'AVAP permet de corriger ces lacunes"

Cette présentation fut appuyée par la présence de l'Architecte des Bâtiments de France venu pour répondre aux éventuelles questions posées par les élus.

Et effectivement la première question qui lui fut adressée par Armel PÉCHEUL ancien Adjoint au maire, concernait l’interprétation de sa présence : caution du projet ? représentant du préfet ?...

La seconde question posée correspondait au fait que la réglementation AVAP vit ses derniers jours et sera remplacée au 1er janvier 2019 par la notion de Site Patrimonial Remarquable " et qu'en plus le 1er janvier 2019 ce sera la nouvelle commune LES SABLES D'OLONNE qui traitera le dossier. Alors pourquoi délibérer ce soir ?

Donc le dilemme posé par Didier GALLOT et son Adjoint est le suivant : le 1er janvier 2019 si la délibération n'est pas adoptée toutes les mesures de protection envisagées ne pourront s'appliquer, c'est la réouverture au bétonnage :

"SI ON VOTE (POUR) ON POURRA MODIFIER, SI ON NE VOTE PAS, IL N'Y A PLUS DE PROTECTION" UNE SESSION DE RATTRAPAGE ?

 

LE DÉBAT PATAUGE : DE LA GÊNE ET DE LA LANGUE DE BOIS

Il y a eu un large débat auquel prirent part nombre d'élus comme Catherine BROSSARD qui a eu en charge le patrimoine mais "pas écoutée", Gérard MERCIER favorable "même si tout n'est pas parfait", Jean-Marie BELLE, favorable "la protection pourra évoluer"...

Les élus POUR et CONTRE donnent l'impression de se compter...assez loin du problème du patrimoine. D'ailleurs, Gérard MERCIER, élu socialiste, émet l’hypothèse que certains élus s'ils ne sont pas convaincus c'est qu'ils ont d'autres motifs de ne pas l'être.

Didier PLANSON demande aussi le report de la délibération.

C'est le CONSEIL MUNICIPAL et sa majorité ou ex majorité du maire qui joue gros avec cette délibération.

Loïc PÉRON qui a fait du sujet sa spécialité est d'accord à 80 % mais critique la méthode de communication qu'il ne peut pas cautionner : "2 590 personnes concernées n'ont pas été assez avisées...le travail doit être amélioré...si le texte est voté, il serait à corriger"...l'élu demande le renvoi...à la commune nouvelle ?

Pour Brigitte GAUVIN opposition de droite, comme pour d'autres élus, l'AVAP par les contraintes qu'elle impose porte atteinte au droit de la propriété individuelle. Là, on touche le fond du problème. Le débat s'il n'avait pas eu lieu à la veille de la création de la Ville Nouvelle LES SABLES D'OLONNE aurait certainement pris une autre tournure...il est arrivé trop tard...sauf si le nouveau maire élu le 2 janvier 2019 reprend en urgence le projet.

 

LA SAGESSE DU MAIRE : ACCEPTER LE VOTE À BULLETIN SECRET DEMANDÉ

"C'est un sujet délicat" dit le Maire qui annonce un vote à bulletin secret.

Pendant le dépouillement un silence lourd a pesé...jusqu'au résultat : 16 POUR, 16 CONTRE, 1 VOTE NUL...malgré un doute sur l'interprétation du résultat la délibération n'est pas adoptée;

D'ailleurs le résultat du vote ne figure pas sur le compte rendu mis en ligne par la mairie !

On avait bien entendu parler d'un nouveau conseil municipal et ce d’autant plus que la question ultime "Approbation de la modification simplifiée N°3 DU PLAN LOCAL D'URBANISME" a vu à nouveau des élus demander le report de cette délibération qui aurait aussi figé des points délicats concernant l'urbanisme.

Cette dernière délibération se termine dans la confusion et dans la lassitude des élus.

AURA-T-ON UN ULTIME CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE "ACTUELLE" DES SABLES D'OLONNE ?....UNE "SESSION DE RATTRAPAGE "?

LA FAMEUSE VILLE CHIMÈRE VA-T-ELLE ÊTRE DÉTRUITE ?

LA FAMEUSE VILLE CHIMÈRE VA-T-ELLE ÊTRE DÉTRUITE ?

Partager cet article

Repost0

commentaires