Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

1 novembre 2017 3 01 /11 /novembre /2017 16:55
CHÂTEAU D'OLONNE : conseil municipal du lundi 30 octobre 2017...SUITE

UN DÉBAT TRUQUÉ :

suite de

http://www.olonnes.com/2017/10/chateau-d-olonne-conseil-municipal-du-lundi-30-octobre-2017.html

UNE DÉLIBÉRATION ANODINE ? OU UN PIÈGE ?

Le titre de la délibération est effectivement simple et anodin "LITTORAL 3 ÉCHANGE PARCELLAIRE ENTRE LE CONSERVATOIRE DU LITTORAL ET LA COMMUNE."

C'est simple : je te donne 5 000 m² de terrain à moi et tu me donnes  en échange 5 000 m² à toi. Mais les questions sont de savoir pourquoi faire cet échange ? et Pourquoi le faire maintenant ?

L'explication donnée par le maire est aussi simple que brève : 

"...afin de reconstituer une partie du parking du Puits d'Enfer supprimée et permettre la réalisation du projet avec le dévoiement de la route littorale...""selon un des deux scénarios à ce jour identifiés (choix non arrêté à ce jour) ."

Face à cette situation le responsable de l'opposition de droite Jean-Pierre CHAPALAIN  ne peut que constater qu'la lecture de cette motivation  tout est déjà décidé : le dévoiement, l'emprise sur les terrains, le tracé de la nouvelle route, le déplacement des emplacements de stationnement su le site de la Résidence L'ESTRAN (ex MAEVA)...

L'élu rappelle qu'il n'y a pas eu enquête publique précédée des consultations obligatoires avec les études d'impact...

C'est donc que le maire profite de cette délibération pour "permettre la réalisation du projet" sur lequel les élus n'ont pas encore eu à délibérer et sur lequel la population castelolonnaise n'a pas eu encore le droit de s'exprimer.

UNE DÉLIBÉRATION INUTILE ?

Mais aussi pourquoi cette précipitation  ? poursuit l'élu puisque l'assemblée des copropriétaires d'un des deux terrains échangés ne s'est pas réunie. Or, le terrain objet de l'échange avec celui de l'Agence du Littoral est sis sur la résidence l'Estran (140 copropriétaires). Le projet est de déplacer leur parking. Si cette assemblée n'est pas d'accord la délibération proposée ce soir aux élus est inutile.

En réalité, cette délibération est rédigée de sorte à faire entériner un projet qui n'a donc aucun fondement légal.

Ce n'est pas un échange de terrains qui est à discuter mais, camouflé, un accord des élus sur un projet dont de la majorité des élus n'a pas connaissance : un  piège.

Si on change de place parkings et route on ne pourra plus faire marche arrière...le dossier serait-il déjà ficelé ?

D'où la demande de l'élu de reporter cette délibération et de précipiter si nécessaire l'enquête publique pour que la population castelolonnaise puisse donner son avis.

L'élu met en avant aussi le trouble parmi la population qui s'exprime par une présence inhabituelle d'un nombreux public à ce Conseil Municipal et à la pétition CONTRE le projet qui rencontre un succès certain.

La réponse embarassée de Isabelle DOAT, 1ère adjointe au maire, est laborieuse...ce soir, dit-elle, on discute d'un échange de terrains et non comme le dit l'élu de droite "d'une mise en scène".

Il ne faut pas perdre de temps ! ajoute Isabelle DOAT. L'enquête publique sera faite durant l'été 2018.

Ce n'est pas la réponse aux questions de fond posées par l'opposition appuyée par les applaudissements du public manifestation peu habituelle et peu réglementaire dans cette salle...

LES MÉTHODES DU MAIRE ET DE SON ADJOINTE FORTEMENT MISES EN CAUSE

À SUIVRE...

Partager cet article
Repost0

commentaires