Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

6 décembre 2014 6 06 /12 /décembre /2014 09:21
A AMBOISE, il  n'y a pas que sur le toit du magnifique château qu'il y a des ardoises

A AMBOISE, il n'y a pas que sur le toit du magnifique château qu'il y a des ardoises

 

D'une petite affaire locale on peut tirer des leçons en passant par un scandale financier national , voire international franco-belgo-luxembourgeois

 

Cela se passe en ce beau pays du Val d'Amboise...il faut  lire cet "incident " et donc en tirer les leçons.

 

EMPRUNTS TOXIQUES...les méfaits d'une gestion hasardeuse qui atteignent les élus...et les citoyens contribuables

 

L'HISTOIRE D'AMBOISE

 

La scène se passe lors d'un conseil communautaire de la Communauté de Communes d'Amboise (Val d'Amboise).

 

Le Président annonce que la redevance assainissement va augmenter de 5 %. C’est une conséquence de l’emprunt toxique DEXIA  qui continue de peser sur les finances.

 

Elle est difficile à prendre, cette décision, a prévenu Chantal Alexandre, vice-présidente, avant de lire la délibération.

Jeudi soir, le conseil communautaire a augmenté de 5 % la redevance assainissement à partir du 1er juillet, ce qui va se répercuter sur la facture d'eau des habitants de Val d'Amboise.

Pour la majorité, cette décision est rendue nécessaire par « le fort impact de l'emprunt toxique sur le budget assainissement », ainsi qu'une « baisse relative de la consommation d'eau ».

Et c'est ainsi que la question sensible liée à l'emprunt Dexia a refait surface, comme elle est restée constamment en filigrane, lors de l'examen des comptes administratifs de 2013, un peu plus tôt.

Cet emprunt toxique, renégocié au cours de la dernière mandature , empoisonne toujours les finances : il a pesé lourd encore, en 2013, sur les comptes de l'ex-communauté de communes du Val d'Amboise (CCVA) – celle qui précédait la fusion avec les Deux-Rives, qui est intervenue le 1er janvier.

Et pour la première fois, l'an passé, la CCVA s'est retrouvée avec une épargne négative. Inquiet, le nouveau président de la communauté de communes unifiée, Claude Verne, a souhaité qu'une commission générale à huis clos se tienne à ce propos, jeudi soir, juste avant le conseil communautaire.

Claude Verne dit vouloir se saisir « à bras-le-corps » de cette question budgétaire, en affichant comme priorité de retrouver « des capacités d'investir ».

Il n'est pas tendre avec l'ancien président de la CCVA, Claude Courgeau .

Lors d'un point presse que Claude Verne a organisé jeudi matin, il a déclaré que la communauté de communes fusionnée devait désormais composer avec l'héritage d'une « gestion très contestable » de l'ex-CCVA.

Il a même parlé « d'une non-gestion ».

Plus 5 % en attendant plus.

Pour redresser la barre, des décisions modificatives ont été prises dès jeudi soir.

Et l'augmentation de la redevance assainissement entre donc, elle aussi, dans le cadre des actions mises en œuvre.

En la matière, Claude Verne a préféré prévenir : « 5 %, ça ne sera pas suffisant ».

D'autres augmentations de cette redevance sont à prévoir, qui pourraient atteindre 15 % !

A noter : quatre conseillers communautaires d'Amboise (les membres de l'opposition) ont voté contre l'augmentation de 5 % de la redevance assainissement :

« Il faut arrêter d'augmenter les taxes, et trouver d'autres solutions en interne », a déclaré Thierry Boutard.

 La redevance est actuellement de 1,99 € le m3, elle passera à 2,09 € le m3.

Cela permettra d'augmenter les recettes de ce budget annexe de 47.000 €.

Le coût est estimé, en moyenne, à 6 € par foyer au cours de ce second semestre.

Dans l'analyse financière rétrospective de l'ex-CCVA, portant sur les exercices 2008 à 2012, la direction générale des Finances publiques note que « la capacité d'autofinancement nette - autrement dit l'épargne - s'effondre en 2013 », à cause

- « du paiement d'une indemnité de renégociation de prêt à Dexia de 350.000 € »,

- à cause aussi « d'un nouvel emprunt de 580.000 € »

- et de « l'absence de maîtrise de certains postes de dépenses ».

Cela a induit un déficit de 600.000 €, en 2013, dans le budget de fonctionnement.

 

LA "FUSION" SOURCE DE REVENUS

 

Pour le nouveau président de Val d'Amboise, Claude Verne, l'une des « erreurs » commises par les gestionnaires de l'ex-CCVA a été de ne pas avoir fusionné assez vite : « Si on avait fusionné il y a quatre ans, on aurait pu ramener un million d'euros par an » ; enfin, « l'emprunt toxique a été mal renégocié. » Il veut désormais se battre pour activer le fonds de soutien aux collectivités.

 

ET AU PAYS D'OLONNE ?

 

Il faut noter que l'ancien maire et le maire actuel (ex premier adjoint chargé des finances) de  Château d'Olonne, comme celui de la ville des Sables d'Olonne et le Président de la CCO ont joué sous la précédente mandature et perdu avec la conclusion avec DEXIA d'emprunts toxiques que la Chambre Régionale des Comptes sanctionnait.

Ces emprunts à risques sont interdits dans les principes de gestion "bon père de famille" des collectivités locales.

Les élus mauvais gestionnaires ou leurs successeurs doivent racheter au prix fort ces emprunts ; ce sont les contribuables qui vont payer maintenant.

 

LE SCANDALE DEXIA...pire que le Crédit Lyonnais

 

De plus, la "banque" franco-belgo-luxembourgeoise, au départ, DEXIA liée à la Caisse des Dépôts, était le financeur privilégié des collectivités locales. Elle a commis de lourdes erreurs dont celle de ne pas assez aviser  ses clients dont surtout  les collectivités locales des risques de ces contrats de prêt.

C'est un scandale qui coûtera plus cher que le Crédit Lyonnais.

« L'affaire Dexia » reste considérée par certains médias comme étant « la plus grande catastrophe de l'histoire de la banque en France » et « le fiasco le plus cher de l’histoire des banques en Europe ».

 Selon la Cour des Comptes, la faillite de Dexia a coûté au moins 6,6 milliards d'euros à l'État français et au moins autant à l'État belge.

Il faut savoir que parmi les financeurs de cette catastrophe nommée DEXIA on trouve ceux qui ont "joué" avec l'argent des clients. Citons des organismes chargés de gérer retraites, assurances...le régime ARCO des retraites (vos retraites), la Caisse des Dépôts ( qui draine une bonne part de vos "économies" ), la CNP ( ce sont les assurés qui ont des contrats CNP.)... 

A quand l'opération VERITE sur DEXIA ?

 

Partager cet article

Repost0

commentaires