Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 22:51

Merci à l'auteur pour cette collaboration à notre réflexion




FUSION03284.jpgChallans soullans0001

















Un regard neuf sur les errements de nos découpages administratifs

 

            Dans un article paru le 28 février dernier dans le quotidien Ouest-France, le maire de SOULLANS, Jean-Michel ROUILLE nous livre sa vision sur l'évolution de sa commune. Ce regard d'un maire "neuf", successeur du Dr CROCHET à la tête de cette commune est vraiment plein d'enseignements pour nous habitants du Pays des Olonnes..

 

            Dans cet article, Mr ROUILLE n'hésite pas à remettre en cause le découpage administratif de nos communes, en l'occurrence le découpage cantonal qui place la commune de SOULLANS dans le canton de Saint Jean de Monts alors que sa commune se situe depuis longtemps dans le bassin économique de Challans distante de quelques kilomètres, ce qui revient à dire qu'en urbanisation, les deux communes ne feront bientôt plus qu'une. Bien que disposant sur son territoire de plusieurs entreprises créatrices d'emplois dont des abattoirs de canards, il ne peut concevoir un développement maîtrisé autrement que par une politique forte au niveau du bassin économique et d'une ville phare comme point d'ancrage de cette politique.

 

            Pour lui, "la réforme envisagée des collectivités doit être examinée avec sagesse. Nous ne devons pas trop rester à l'ombre de nos clochers sans oublier que la commune reste une identité forte". Se voulant non polémique, il n'hésite pourtant pas à dénoncer l'implantation d'une piscine communautaire qui s'imposait selon lui au Sud de Challans et qui a pourtant été réalisé au Nord sous prétexte que SOULLANS ne fait pas partie de l'intercommunalité challandaise. Comme quoi, le dialogue constructif avec la municipalité challandaise qu'il se plaît à souligner ne suffit pas à gommer les errements liés au découpage administratif.

 

            Ce que l'on retient à la lecture de cet article est limpide et nous renvoie à quelques vérités que nous ne voulons pas regarder ou admettre au Pays des Olonnes :

            -  Par rapport à notre premier devoir qui est de favoriser la création d'emplois notamment pour les jeunes, le seul niveau possible de compétences est le bassin d'emploi articulé autour de la ville phare. Sinon à quoi cela servirait-il pour les communes de mettre sur pied des programmes de logements sociaux ou aidés pour des jeunes obligés de s'expatrier pour le travail ?

            - .Le découpage actuel de nos communes voire de nos cantons ou encore de nos structures intercommunales est la plupart du temps totalement aberrant et le premier facteur de gaspillage en terme d'investissements et donc de nos impôts.

            -. Si effectivement la commune reste une identité forte notamment pour les générations anciennes, il est tout à fait possible de s'extraire de l'ombre de nos clochers si les élus en ont la volonté et s'ils savent associer la société civile à ce passage nécessaire mais qui ne doit pas être effectué en force. Pour fusionner ce qu'il est impératif de fusionner et mettre en intercommunalité ce qu'il convient strictement d'y mettre sans abus, l'implication de la société civile est en effet incontournable.

 

            Merci à Mr ROUILLE pour nous "distiller" un langage inconnu pour nous au Pays des Olonnes. englués que nous sommes dans des chemins de traverse qui nous mènent nulle part.



Partager cet article
Repost0

commentaires

Alain Rivier 28/02/2010 09:32


Il n'y a, parait-il, que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, je ne souhaitais plus réagir sur le blog tant je suis ecoeuré par la mentalité de certains de nos concitoyens à l'esprit étroit,
sans vision pour leur avenir ni (pire encore) pour celui leurs enfants et petits enfants. Mais, là je ne peux que sosucrie à cette analyse, et il s'avère que je connais bien Challans et
Soullans (j'y ai des amis) certains en révait ! Maintenant ils vont l'avoir, enfin, ce changement. Malheureusement nous, nous avons des élus qui savent tout et auront toujours raison et qui n'ont
aucune vision de l'avenir. En attendant le désert économique avance à grands pas au Pays des Olonnes ...


CACO 28/02/2010 18:58


"Il ne faut pas baisser les bras " c'est que nos amis disent et répètent. Nous proposons, critiquons en toute liberté et si certain maire en place perd son sang-froid c'est qu'il sent ben que nos
idées progressent et qu'il ne pêut plus faire tout et n'importe quoi : qu'une ville de 14 000 habitants, une agglomération de 45000 habitants cela se gère et en court, et en moyen et en long terme
avec des projets pensés et dimensionnés à 10 voire 15 ans.

Pour l'instant pensons au court terme qui va nécessiter la mobilisation de tous pour effacer tout ce qui peut l'être des traces de
cette tempête.