Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 12:02

03437.jpgDSC08127

Mairie de Château d'Olonne           Siège de la Communauté de Communes des Olonnes

   

Des pratiques budgétaires contradictoires entre Château d’Olonne et la Communauté de Communes des Olonnes CCO…

 

1) Au Conxeil municipal de Château d’Olonne, furent présentées les orientations budgétaires prospectives de mandat jusqu’en 2016. Ce fut un moyen pour le maire et son adjoint aux Finances de rappeler des engagements en cours, de les figer avant les élections, de faire du forcing (comme pour le nouvel Hôtel de Ville), de s’auto satisfaire d’une gestion que l’opposition a beaucoup critiquée,

2) Á la Communauté de Communes, en revanche, pas de projection…interrogé à ce sujet : un DÉBAT D’ORIENTATION BUDGÉTAIRE QUI N’EN N’EST PAS UN ? le Président Louis GUEDON a précisé que, pour respecter les résultats des élections de mars 2014 à venir, il n’aurait pas été démocratique d’envisager des projections qui pourraient ne pas avoir l’assentiment des nouveaux élus. Ce qu’avait déjà bien compris l’opposant Jean-Claude ROSSIGNOL.

Mais alors… ce qui est bon à Château d’Olonne pour la démocratie locale…serait mauvais à la Communauté de Communes et ou réciproquement ?

Ce qu’il y a de choquant, c’est que l’élu Joël MERCIER qui a présenté les débats d’orientation budgétaire comme responsable des Finances est le même à la Communauté de Communes des Olonnes CCO et à Château d’Olonne.

En outre, Joël MERCIER est le candidat à la succession de Jean-Yves BURNAUD, adjoint aux Finances à Château d’Olonne, Vice-Président de la CCO et aussi responsable de la commission Finances et Personnel.

Comment a-t-il pu gérer cette contradiction, cette incohérence entre Château d’Olonne et la Communauté de Communes? S’en est-il rendu compte ? C’est vrai que déjà, en s’opposant au droit d’expression des castelolonnais en 2009 sur la fusion des communes, Joël MERCIER s’était effectivement mis dans le camp de ceux qu’un déni de l’expression de la démocratie locale ne gênait pas outre mesure.

   


   

Partager cet article
Repost0

commentaires

A

Joel Mercier n'est pas un stratège de haut niveau ! Il est dans la continuité de son mentor...... Pas d'avenir vec ce monsieur....Ilgérera l'existant sans se poser de questions. J'avais démontré
en 2000 l'incohérence de cette COCO étriquée !
Répondre