Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 23:59

DSC06872
Conférence du Docteur LESNE (faculté de Médecine RENNES 1)sur le thème :

LES ALGUES VERTES ET LES EMANATIONS TOXIQUES

On ne peut plus dire que l'environnement est l'affaire de spécialistes quand on voit, ce vendredi soir, cette salle muniicpale de GROSBREUIL pleine et l'intérêt que les participants ont pris au débat parfois musclé mais finalement démocratique : le monde paysan qui ne doit pas être mis en accusation a réaffirmé son souhait d'améliorer les choses : nitrates, pesticides, antibiotiques...devront voir leur utilisation diminuée.

Mais nous gardons de cette soirée l'idée de l'existence d'un réel danger : celui des algues vertes dont la prolifération découle de l'usage intensif des nitrates.

La décomposition des algues dégage  du sulfure de dihydrogène (hydrogène sulfuré, H2S) dont les émanations sont mortelles. Ceci a été démontré. Et l'on voit ci-dessous le Dr LESNE lors de sa conférence sur le fond des images de Bretagne lors du sauvetage du cavalier qui a vu son cheval tomber et mourir instantanément. Lui-même n'a eu la vie sauve que grâce à la présence d'esprit d'un témoin et l'arrivée rapide des secours.
DSC06876
Les algues vertes s'installent sur nos côtes et l'apport complémentaire de nitrates générés par la future porcherie du POIROUX menacera notre ostréiculture, notre environnement, nos sites...

Le danger existe, il n'est pas virtuel.


Partager cet article
Repost0

commentaires

martine guyot 22/02/2010 15:20



Conférence sur les algues Vertes


 Professeur Lesné



l’absence d’Experts indépendants peut-elle expliquer les affaires graves de pollutions environnementales en France  ?



L’amiante, le nucléaire, le sang contaminé, l’uranium., le nuage de Tchernobyl…..de funestes expériences, pour certaines,  qui
n’ont pas changé d’un iota le  discours des  politiques :  les experts vous  sont « offerts« par les
industriels, et leur parole ne peut être mise en doute.



La preuve ?. Quand le Professeur LESNE,Docteur- chercheur» impénitent
du CNRS  a découvert la bizarrerie des accidents en Bretagne et surtout  les conclusions
sibyllines  y afférentes un doute l’a saisi. Lui  l’expert incontesté de la pollution aérienne, s’est mis en « recherche » libre .


Les investigations qu’il a  menées, les témoignages recueillis  avec sa commission
« non-officielle » lui ont apporté la confirmation     que tous les accidents survenus étaient bien dus aux algues vertes



Ces Algues , favorisées par les nitrates  issus   des élevages industriels intensifs de Bretagne,
produisent en fermentant  un gaz hautement toxique : l’hydrogène sulfuré .  A faible dose, des effets nocifs importants sont déjà constatés sur
l’organisme  : crise d’asthme, trouble de la vision, des voies respiratoires et  de l’odorat .


A forte dose , une  perte rapide de connaissance suivie d’un coma parfois convulsif avec troubles respiratoire et cardiaque
.Sur la plage  de St Michel en Grève , des quantités  dix fois supérieures à la norme « acceptable » ont provoqué la mort de deux chiens, d’un
cheval,  plusieurs comas de riverains, et une crise cardiaque mortelle chez un transporteur d’algues à Binic .



les pouvoirs publics annoncent qu’une diminution par trois des apports de nitrates  est nécessaire pour tarir la pollution à sa
source . Le seul grave problème : un monde agricole piégé qui considère que cette mesure hypothèque son avenir.



Ce vendredi soir, la  salle était  comble, plus de 140 personnes de tous horizons et aussi des milieux
professionnels concernés : ostréiculteurs, agriculteurs bio, éleveurs industriels, citoyens, associations diverses, élus. La constatation est là : l’Etat n’est plus en mesure d’assurer
la sécurité de ses citoyens, et ce sont les associations ou des experts bénévoles  qui font ce  travail..


Il fut aussi un temps où la presse jouait ce rôle avec des journalistes d’investigation….



Après le conférence, des débats  ont  lieu parmi les spect-acteurs »


En aparté, le responsable de la  FDSEA reconnaît  du bout des lèvres : «  que les méthodes
employées depuis des décennies font leurs  premières victimes parmi les agriculteurs . .. Il nous faudra du temps pour changer… ».


A la confédération paysanne, le credo  est à la mise en place rapide  d’exploitations à
taille  humaine , locales , respectueuses de la terre et de l’animal… productrice d’emplois.


 


Cependant il ne sera pas  possible d’étendre ce type d’élevage intensif  plus longtemps. La Bretagne n’a pas
su ou pu l’éviter. La Vendée  le  saura –t-elle s’inquiétait déjà  une présidente d’association environnementale , membre du collectif
« non à la porcherie du Poiroux »


.martine guyot -Alternative Citoyenne au château d’olonne




CACO 22/02/2010 17:19


Merci de ces compléments sur cette soirée conférence-débat tellement dense. Nousaurons l'occasion d'y revenir certainement puisque le sujet restera hélas d'actualité.

Notons par exemple dans l'exposé :
- le rôle essentiel des associations qui sont dans "ces causes" les seules à arriver à faire bouger les choses, à sensibilser opinions et politique avec leur capacité d'alerte et leur présence sur
le terrain,
- la dangerosité des algues révélées "scientifiquement" et le mécanisme biologique qui mène les victimes d'inhalation des gaz issus de la fermentation à des "accidents" mortels,
- le lien multiplication des algues vertes et nitrates d'origine agricole
...