Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 18:17

 

 

 

  Un parking désert devant des commerces qui attendent les clients : "rue barrée" pour travaux qui n'en finissent pas de finir à Château d'OLonne. Ne pouvait-on pas faite autrement ? 

 

DSC00194

  Ce jour à 17 heures 2 voitures de clients sur leur parking... 

    ces commerces ont une perte très importante d’activité (rue barrée, signalétique déficiente et même parfois illisible),  

 

 

DSC00198DSC00201

Des signalétiques provisoires aussi peu visibles et lisibles...de qui se moque-t-on ?  

 

 

Déjà, lors des travaux, rue Georges Clémenceau en 2008, les commerces avaient anormalement souffert du chantier et de sa durée (au moins un commerçant n’a pas résisté et même ceux du Centre-Ville ont souffert)

La durée des travaux sur ce site  de la zone commerciale LES OCEANES (Géant Casino)est incompatible avec les exigences d’une zone commerciale,

La concertation faite par la municipalité n’a pas satisfait tout le monde : mais de là à jouer les commerçants les uns contre les autres, il y a un pas qui a été vite franchi ! Oui, des commerces ont pu tirer leur épingle du jeu : tant mieux pour eux ; d’autres souffrent en silence, la rage au cœur. La Municipalité a vraiment un manque de respect vis-à-vis de ses administrés.

Nous avons le sentiment, voire la certitude, que la Municipalité castelolonnaise prend en considération en premier les désidératas des entreprises qui traitent les chantiers : plus ceux-ci  durent, plus c’est bon ? C’est cette gestion que nous ne pouvons admettre. Deux ans pour ce chantier, les professionnels vous diront que c’est anormalement trop long. Ils ont raison puisque nous avons noté (qu’en dehors de la période estivale) il y a eu des semaines sans un engin sur le chantier. Cela a été dénoncé en Conseil Municipal.

Une municipalité n’a pas le droit d’empêcher les commerçants de travailler normalement et ce n’est pas la promesse d’un embellissement de leur environnement (promesse vieille de plus de 10 ans !) qui compensera les pertes d’exploitation. L’argent que la collectivité investit est le leur et le nôtre aussi. Ils travaillent et ont droit au respect de leurs efforts.

Certes ces commerçants concernés n’iront pas manifester par crainte des représailles mais leur amertume est justifiée. S’ils n’osent s’exprimer à leur maire et à ses adjoints nous avons le devoir de le faire et nous nous permettons de rendre cette situation publique en espérant que cela va faire bouger les choses.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires