Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 18:19

 

A l'invitation des deux Associations "Entreprises des Olonnes" et "Achard Entreprises", ils étaient 130 au Restaurant de Cayola, ce mardi 20 septembre 2011, à venir écouter et interroger  Monsieur Bruno RETAILLEAU .

 

retailleau bruno04033b

C'était surtout Monsieur "numérique" qui était attendu.

 

Mais attentif, l'auditoire a aussi entendu un exposé technique sur "la crise". Si demain la France  ne crée pas de richesses économiques, elle ne pourra plus se développer.

L'économie française a été soutenue par la consommation en distribuant du pouvoir d'achat sauf que cette distribution est payée en partie par l'endettement de l'Etat toujours croissant depuis des décennies.

A l'inverse, l'Allemagne a soutenu son économie en soutenant la production "l'offre" et la France en soutenant la "demande". Cette erreur française se paye et ne paye pas. En effet, quand on distribue du pouvoir d'achat sans produire soi-même cela signifie que l'on importe des produits et que l'on enrichit... la Chine par exemple !

Monsieur RETAILLEAU a rappelé quelques principes qui guident l'action du Conseil Général. Il faut préserver le caractère diversifié de l'économie vendéenne : agriculture, industrie, tourisme...il faut éviter la spécialisation.

Le Conseil Général doit accompagner les entreprises et non se substituer à celles-ci. C'est un facilitateur :

- poursuivre le désenclavement au niveau du littoral et du Sud vendéen pour le réseau routier, ferroviaire (NANTES - SAINT GILLES)  et se battre pour l'accès au futur aéroport Notre Dame des Landes en obtenant un ou des franchissments nouveaux de la Loire, D'après le sénateur RETAILLEAU, l'espoir renaît de voir rouvert ce dossier.

- réserver des moyens pour maintenir une offre foncière : l'arrivée en Vendée prévue pour l'avenir de 240 000 habitants en plus doit être maîtrisée et gérée, 

 - agir pour une offre de formation adaptée : pourquoi pas une nouvelle école d'ingénieurs ?

- faciliter aussi l'accés à l'export pour les entreprises : missions, participations aux grandes foires internationales, profiter du Vendée Globe...; les entreprises vendéennes ont la  capacité de doubler leur chiffre à l'export.

- écologie : la Vendée achète toute son énergie électrique à "l'extérieur" il lui faut acquérir des moyens de production d'énergies nouvelles .

 

Puis, il y eut un petit cours sur les faiblesses de l'EURO construit sur des déséquilibres. Faut-il plus de fédéralisme à l'Europe pour donner une base solide à l'euro ? On assiste à un basculement de l'Economie mondiale : la richesse n'est plus en Europe mais en Asie et au Sud. Il faut s'adapter à cette situation.

 

Et, bien sûr, on en est venu au NUMERIQUE. Il faut éviter la "fracture numérique" : la France est en retard. Il est démontré qu'une entreprise qui s'approprie le NUMERIQUE double sa croissance . Une chance pour le Pays des Olonnes  : la fibre optique pourrait permettre au Pays des Olonnes d'être desservi en Trés Haut Débit à partir de 2015 avec une couverture totale de la population olonnaise en 2018. Cela permettrait d'accueillir des micro-entreprises porteuses de développement : le cadre de vie, la paix sociale, le dynamisme associatif sont les atouts vendéens qui sont favorables à ce type de développement.

 

C'est donc sur une note d'espoir que s'est achevée cette leçon dont les promoteurs ont promis des suites : le rapprochement des deux associations d'entrepreneurs  du Pays des Olonnes et du Pays des Achards est de bonne augure avec un projet NUMERIQUE à promouvoir...c'était aussi un appel aux élus et à certains rapprochements : la soirée était placée sous le sigle "de nos différences faisons des atouts"

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Aain RIVIER 23/09/2011 09:58



Il est à parier que personne ne saisira cette occasion, car c'est à Louis Guédon - compte tenu des connexions parisiennes - de saisir cette occasion pour la cité dont il a la charge au niveau
national de faire venir des entreprises du secteur tertiaire, notamment des sociétés de services, mais n'oubliez que l'économie ne l'intéresse pas et qu'il n'aime pas l'entreprise. Il y a des
moments ou l'on regrette sa voix (electorale s'entend). Pour conclure au rythme ou nous sommes partis, nous serons binetôt la première ville de France de persones âgées. Nous avons déjà
cinq cimetières. 



Aain RIVIER 21/09/2011 22:15



Belle occasion pour le Pays des Olonnes de lui faire bénéficier de toutes ces avancées technologiques. mais pour cela il faut avor des élus enteprenants et non pas des élus qui inaugurent les
jeux de boules et participent au assemblées hgénérales des associations de bienfaisance.....Plus loin la mer est belle : le credo des élus sablais.



CACO 22/09/2011 23:22



Oui qui saisira vraiment la balle au bond : le MNUMERIQUE et le lancement de la zone accueil de la VANNERIE ?