Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 23:08

DSC09606

La mairie de Château d'Olonne est réouverte ce vendredi 19 juillet ,

L'arrêté préfectoral d'expulsion a été pris

Le groupe de gens du voyage concerné a  quitté les lieux...

il n'y a plus qu'à tirer les leçons de cette malheureuse affaire

DSC09650DSC09651

 

DSC09655 DSC09656

 

 

Notre bonne ville de Château d'Olonne en VENDEE a eu droit aux honneurs de la presse écrite, de télévisions, des radios...certains clichés ont même égratigné la réputation de notre ville.

Il aurait mieux valu que Château d'Olonne s'illustrât dans d'autres circonstances sur d'autres sujets plus valorisants!

 

MAUVAISE GESTION DU MAIRE DE CHATEAU D'OLONNE

Dés le début mai, l'opposition  interrogeait le maire Jean-Yves BURNAUD sur sa gestion du dossier des gens du voyage : le terrain prévu et obligatoire est-il en conformité avec les exigences légales et réglementaires et adapté ?...pourquoi ne pas avoir pris le terrain choisi initialement ?... l'arrêté municipal interdisant aux gens du voyage de stationner hors des aires qui leur sont attribuées a-t-il été pris  ?...3 questions qui ont, encore une fois, pesé lourd dans la balance des événements qui ont suivi et auxquelles le Maire n'a  apporté ni réponses claires et précises ni pris immédiatement les décisions  qui s'imposaient.

En effet, le terrain d'accueil était inadapté  : le représentant du Préfet en a malheureusement convenu. De plus,  ce n'était plus celui qui avait été montré aux membres de la  commission compétente!

L'arrêté municipal obligatoire n'a été pris que le 7 juin  suite à l' intervention de l'opposition CAP VRAI en mai  (les premiers groupes de gens du voyage  sont effectivement arrivés en mai).

 Si l'opposition CAP VRAI n'était pas intervenue le défaut d'arrêté municipal aurait paralysé l'action du préfet. Au lieu de tenter d'interdire aux membres de l'opposition d'intervenir sur le sujet, le Maire aurait pu l'écouter quand elle rappelait les obligations de la Ville et les possibilités légales d'expulsion par le Préfet : l'opposition CAP VRAI connaissait mieux la législation que le Maire et son adjoint.

Cette situation va coûter fort cher aux contribuables : perte de temps, perte d'énergie, création d'une aire qui ne servira quasiment à personne (20.000 €), consommables non payés... 

 

POSITION RESERVEE DU PREFET

L'opposition s'est d'ailleurs bien rendu compte des lacunes du maire (cela fait des années que cela dure ! avait-il répondu...donc continuons comme cela ! ). et de la prudence coupable du représentant du préfet quand il a répondu..."vous n'allez pas croire qu'on va envoyer les CRS pour une expulsion..."  L'opposant Jean-Claude ROSSIGNOL lui a répondu que la loi l'obligeait, si la commune avait satisfait à ses obligations légales, de signifier par arrêté l'expulsion et que si celle-ci ne faisait pas l'objet d'un référé  dans les 48 heures d'utiliser la force pour faire exécuter l'expulsion. C'est la loi que le Préfet doit appliquer et faire appliquer...en fin de compte c'est cette procédure qui a été exécutée...proédure que le maire de Château d'Olonne semblait ignorer.

 

LES DEVIANCES DES GENS DU VOYAGE

 

Les collectivités sont tenues du devoir d'accueil des gens du voyage selon des normes bien définies. Les maires ne mettant pas à leur disposition des terrains d'accueil suffisants en équipements, salubrité, services...bien conseillés, les gens du voyage délaissent l'aire qui leur est proposée et s'installent où bon leur semble avec toutes les conséquences que cela peut avoir : bris de clôtures, occupation illégale de terrains communaux, terrains de sports, branchements pirates eau, électricité...

 

 La régle du jeu existe depuis la loi BESSON de juillet 2.000 renforcée  par des textes plus répressifs...appliquons la loi à la lettre et dans son esprit mais avec rigueur...un réveil tardif des élus ne fait pas oublier le cauchemar vécu par certains.

 

Ce ne sont pas les gesticulations médiatiques du maire et des élus qui vont résoudre le problème. Elles ont fait du mal à l'image de marque du Pays des Olonnes, elles ont creusé le fossé qui sépare gens du voyage et population sédentaire...

 

Positivons en dehors de toute polémique et jet d'anathèmes : créons les conditions d'un dialogue. Maintenant il faut réunir les conditions d'un accueil décent dans le cadre de la loi de 2000 avec toute sa rigueur  et imposer à tous le respect des lois, des gens et des biens.

 

Il n'y a plus de place pour l'affrontement, il n'y a plus de place pour l'improvisation...place à la loi appliquée pour tous et par tous. 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

CACO 21/10/2014 10:57

Il y a une loi et des décrets qui stipulent les obligations des parties.
Le terrain était couvert de lin qui avait été couché et sous le lin des flaques d'eau...comment faire pour marcher sur ce terrain, les enfants...
Souvenez-vous des pluies du fin de printemps.
Les premières caravanes ont pénétré sur le terrain et se sont embourbées.. Il leur fallait trouver un autre terrain.
Notons que cela aurait pu s'arranger si les représentants de la mairie et la police avaient été là lors de l'arrivée des gens du voyage : arrivée programmée par déclaration à la Préfecture.
Nous tenons les textes à votre disposition. Ce n'est pas nous qui les faisons. Les gens du voyage sont une minorité qui a des obligations que vous ignorez peut-être ...s'ils ne respectent pas ces obligations, si le Préfet ne les fait pas respecter, si le maire ne respecte pas ses obligations cela crée des situations conflictuelles inextricables.

Il est peut-être trop facile de dire "manquait-il la vue sur la mer"

argan oil on amazon.com 21/10/2014 09:49

Un liquide est constitué de minuscules particules de vibration de la matière, tels que des atomes, maintenus ensemble par des liaisons intermoléculaires.

visit this site 16/07/2014 14:11

Your sharing here titled TRAVELLERS at Château d'Olonne is a funny yet an alert for the people responsible for making the silly errors for the travellers. I hope such faults will not happen again in the future and the confusions among the people is minimized.

jeff 20/07/2013 13:24


 


Merci au maire du château d'olonne pour avoir mené cette action pour faire réagir le Préfet.


Vous dites que le terrain était inadpaté. Pouvez-vous préciser en quoi ce  terrain mis à disposition par le maire était-il inadapté ? Manquait-t'il la vue sur la mer ?


 


 

CACO 20/07/2013 19:26



D'abord première chose nous pensons que la réaction du maire découle de la tenacité des élus d'opposition de Château d'Olonne qui ont dit en conseil municipal (mai et juin), répété et
écrit..."le maire a un pouvoir de police et face à des actes illégaux il se doit de l'utiliser". Il nous a fallu lui rappeler cela en réponse à sa passivité face aux deux premiers rassemblements
sur sites illégaux; sa première réponse a été : le maire est démuni contre de tels faits et que depuis 20 ans c'était comme cela...donc on continue à ne rien faire !...Association citoyenne
légaliste...nous ne pouvons admettre ce raisonnement : il y a une loi il faut l'appliquer ou intervenir si ma loi est mauvaise pour qu'elle soit amendée.


Pour nous cette réponse était un abandon de poste et de responsabilités et le refus par lr Maire d'utiliser les mesures que la loi BESSON prévoit...y compris le pouvoir de saisir le Préfet qui a
un droit exceptionnel d'expulsion(sans passer par une action judiciaire)...nous l'avons dit et répété.  Et les choses ont commencé à bouger...en juillet !


Pour l'état du terrain d'accueil des grands rassemblemnts le premier à admettre qu'il n'était pas adapté à été le représentant du préfet ! Nous nous sommes rendus sur place dès le début mai et je
puis vous garantir que ce terrain couvert de lin (5 à 10 cm par endroits ) et de chardons couchés (applatis par un rouleau ?) ne permattaient pas l'installation de familles. Certains ont voulu
s'y installer avec leurs véhicules ...il a fallu les sortir en les tractant ! La partie basse est en zone humide...imaginez l'état du sol en mai après la pluies incessantes de cette période. Quel
est l'intérêt d'investir 20.000 euros pour répondre à une obligation légale si le terrain n'est pas utilisable et donc pas utilisé. De plus, comme l'obligation légale est d'avour une aire
d'accueil répondant aux exigences régementaires..le Préfet aurait trés bien pu arguer de cela pour rester l'arme au pied !...et cela les gens du voyage trés bien conseillés sur la plan juridique
le savent !


Les gens du voyage (terme qui recouvre différentes catégories qui n'ont rien à voir entre elles) ont des devoirs mais comme l'a dit un de ses responsables "nous ne sommes pas des bêtes" en
réponse à monsieur L GUEDON .


Nous avons  à votre disposition les textes qui régissent les obligations des uns et des autres (maire, préfet, gens du voyage). Il suffit d'appliquer les textes. Notre position n'est pas
nouvelle car depuis des années nous écrivons que le laxisme, la désinvolture des uns et des autres n'étaient pas supportables. Les seuls à pâtir de la situation sont les voisins, les
victimes de déprédations...


Nous vous signalons que le groupe de gens du voyage qui est installé à Cayola y demeure ayant demandé en référé l'annulation de l'arrêté préfectoral. Leur demande est rejetée mais le teùps de la
signification de ce rejet...ils peuvent différer leur départ !


 


A votre disposition pour toutes informations complémentaires et merci de l'attention que vous portez à nos parutions...toute contribution est positive.