Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 14:46

Monsieur Jean-Yves BURNAUD

Maire de Château d'Olonne

 

 

Burnaud 

Monsieur le maire de CHATEAU D’OLONNE,  Jean-Yves BURNAUD, a écrit dans le Journal des Sables du 9 septembre dernier pour se plaindre de la parution, en date du 26 août, dans le même journal, d’interviews  de responsables d’associations qui avaient osé émettre des critiques sur l’état de la voirie et sur les projets en cours à CHATEAU d’OLONNE.

 

Pour notre part, visés nommément, nous sommes très honorés que l’on prenne ainsi en compte les doléances d’élus de l’opposition et de responsables d’associations qui ne font que transmettre  à la Municipalité les plaintes et les propositions des citoyens qu’ils côtoient.

 

Par contre, nous retenons avec étonnement le ton de cet écrit du maire :

 

 « que des responsables associatifs, de surcroît anciens élus, fassent croire à la population que l’on peut tout, partout, tout de suite, relève de la manipulation voire de la malhonnêteté intellectuelle ».

 

La pratique de l’injure et de la calomnie attestent du manque d’arguments de Monsieur le Maire pour justifier l’état dégradé et inadapté de la voirie à Château d’Olonne.

 

En effet, ce n’est ni en injectant un budget de 3.5 millions d’euros par an dans des travaux de voirie au coup par coup ni en pratiquant l’injure que l’on résoudra le problème.

 

L’honnêteté intellectuelle,  pour Monsieur le Maire, aurait été d’écrire qu’il est élu à Château d’Olonne depuis 1977 et qu’il est maire depuis 1989 et qu’il est donc le seul responsable de l’état lamentable de la voirie lié à une urbanisation anarchique et qu’au cours de ce dernier mandat, pressé par les demandes des castelolonnais relayées par une opposition proposante et constructive, il essaie de rattraper le temps perdu et les erreurs commises.

 

L’opposition au Conseil Municipal , fidèle à son programme, ne cesse de réclamer un audit technique et financier des 120 kilomètres de voirie pour enfin bâtir un plan chiffré et programmé de la remise à niveau de la voirie.

 

Monsieur le Maire a-t-il peur du résultat de cet audit qui effectivement risque de ne pas être à l’honneur de ces 20 dernières années de gestion de la commune ?

 

Mais qu’importe le passé ! Il faudra l’assumer et mettre en place les vrais moyens de rendre à Château d’Olonne et au Pys des Olonnes une voirie digne d’une station de 14 000 habitants et il faudra repenser l’urbanisation. Ce n’est pas par l’invective, l’injure et la diffamation à l’égard de responsables d’associations élus ou pas de l’opposition que cela  se fera mais il faudra que la Municipalité, Maire en tête, agissent en gestionnaires responsables et honnêtes.

  

 

 

 

malhonnêteté 2010 09 17 

 

  DSC01111 2010 09 olonneDSC01115 2010 09 la bruyère

 

DSC01121DSC01124 2010 09 grandes prises

 

DSC01123

Partager cet article
Repost0

commentaires

Alain RIVIER 17/09/2010 19:40



J'ai effectivement honte de faire visiter notre cité à des amis venant de l'extérieur du département voire de l'étranger, rues défoncés, emplacements de parking quasimemt inexistants, s'agissant
de la rue du Commandant Belmont on se demande quel est l'illuminé qui a fait un tel tracé ? La rue Georges Clémenceau que je prartique de plus en plus pour des raisons de convenance personnelle
est sans nul doute une erreur catastrophique. La rue des Grandes Prises : une honte car c'est une rue qui est beaucoup utilisée pour
rejoindre le bord de mer; j'ai promené des amis cchinois installés en France depuis de nombreuses années : j'avais honte ! Rue du Pas du Bois : nombreux cyclistes ne prennet pas
la piste car l'accès n'est pas signalé, les voitures (certaines) roulent à une vitesse folle. La rue d'Olonne défoncée et dngereuse. La rue Dumouriez est défoncée dangeureuse, les voitures
montant du maréchal Juin roulent souvent à grande vitesse .... etc. Mais bien évidement tout cela est normal et si nous qui n'avons rien compris.... Heureusement, c'est le dernier mandant
mais il reste une éternité à vivre de tels dysfonctionnements. C'est tellement plus facile d'être contre la fusion !