Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 22:21

DSC08127

 

Les élections municipales de mars 2014 se préparent. Le candidat déclaré Jean-Pierre CHAPALAIN pour CHATEAU d'OLONNE semble déjà parti en campagne et donne son point de vue sur les dossiers qui feront débat dans les mois qui viennent. Nous lui donnons la parole comme nous la donnerons aux autres candidats qui se déclareront s'ils en expriment le désir.

Il est intéressant d'avoir leurs points de vue. Voici celui de Jean-Pierre CHAPALAIN sur la Communauté de Communes des Olonnes CCO.

   

 

L’intercommunalité : Parlons-en !

 

 

La Communauté de Communes des Olonnes CCO, est un EPCI (Etablissement Public de Coopération Intercommunale), qui regroupe  les communes du Château d’Olonne, d’Olonne sur mer et des Sables d’Olonne.

Dans le prolongement du SIVOM (Syndicat Intercommunal à Vocation Multiple) qui lui préexistait, la CCO a été créée en 1994 grâce à la volonté d’élus souhaitant associer leurs efforts pour l’élaboration d’un projet de développement et d’aménagement du Pays des Olonnes.

Fonctionnement de la CCO :

Un Président : Monsieur Louis GUEDON, maire des Sables d’Olonne

11 Vice-Présidents : dont quatre du Château d’Olonne, Mmes DOAT, BILLON, Mrs MERCIER et FESSEAU. Les services de la communauté  sont installés depuis 2011, 3 Avenue Carnot aux Sables d’Olonne.

La CCO dispose de ses propres moyens en personnel et en matériel. (130 agents)

Il n’y a aucune mutualisation avec les villes des Sables d’Olonne, Olonne sur mer et Château d’Olonne. Son budget de fonctionnement s’élève en 2012 à 62 millions d’euros. 

Compétences :

La CCO est dotée par la loi de compétences obligatoires et optionnelles destinées à lui permettre de réaliser sa vocation de communauté d’aménagement et de développement.

Analyse des résultats de la coopération intercommunale:

Le succès de l’intercommunalité  n’est guère contestable, et son bilan est globalement positif.

Mais la logique de l’intercommunalité n’a pas été conduite à son terme. Les compétences ainsi que les moyens transférés ne l’ont été que trop partiellement.

   

Audit de la Cour des comptes en 2008 : 

Le 16 décembre 2008, la Chambre Régionale de la Cour des Comptes des Pays de la Loire adressait au Président de la  CCO, Monsieur Louis GUEDON, son rapport d’observations définitives pour les années 1999 et suivantes concernant la gestion de la communauté de communes des Olonnes.

Ce rapport, présenté à l’ensemble des élus communautaires, dont Messieurs BURNAUD maire du Château d’Olonne, et MERCIER, premier adjoint et vice-président du conseil communautaire,  indique notamment :

            « Les constats effectués par la cour des comptes sur chacune des  comptences montrent que la CCO n’a pas encore complètement intégré  les règles de l’intercommunalité. »

            « Certaines compétences doivent faire l’objet notamment  d’une réflexion renouvelée afin d’accroitre l’efficacité de leur mise en œuvre »

"Le regroupement de la compétence eau et assainissement aujourd’hui partagée entre 4 entités (donc 4 maitres d’ouvrage et 4 budgets) mériterait d’être étudié ».

« Une meilleure cohésion des animations touristiques permettrait une meilleur lisibilité des manifestations proposées aux touristes »

Cette programmation concertée de l’animation culturelle sur nos trois communes du Pays des Olonnes, au service de l’intérêt communautaire, n’existe malheureusement pas encore.

Depuis 2008, rien n’a changé dans le fonctionnement de la CCO.

L’intercommunalité de projet semble aujourd’hui être au milieu du gué.

Il est urgent qu’elle reprenne son souffle et transforme l’essai en engageant en son sein, pour reprendre les termes de la Cour des comptes, une « politique résolue de mutualisation » afin de lui donner une plus grande efficacité au service de l’action publique locale et donc de nos concitoyens .

Avant d’élargir le cercle, songeons tout d’abord à en faire le tour.

Partager cet article

Repost0

commentaires