Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 20:55

pepiniere-010.jpg

  LE DEBAT  SUR L'AVIS DE LA CCO SUR LE PLU D'OLONNE SUR MER A SUSCITE UNE GRAVE CRSE AU SEIN DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DES OLONNES

 

Le seul point important qui a occasionné ce Conseil Communautaire exceptionnel était l'avis que doit donner la CCO comme les autres collectivités concernées sur ce PLU.

 

Il faut le dire ce fut une triste soirée où l'on a vu les élus de Château d'Olonne et ceux des Sables d'Olonne se "liguer" contre ceux d'Olonne-sur-Mer

 

Qui a tort ? Qui a raison ?: le problème n'est pas là

 

Le floux juridique qui entoure PLU et SCOT permet toutes interprétations et après avoir entendu le Président LOUIS GUEDON, le Vice Président Yannick MOREAU et Monsieur Jean-Yves BURNAUD le modeste juriste que nous sommes renvoyait les deux parties dos à dos pour concilier... Mais les opposants à la thèse d'OLONNE SUR MER ont préféré le passage en force.

 

Mais l'objectif politique était-il d'affaiblir le perdant, d'affaiblir l'institution Communauté de Communes ? Nous pourrons répondre à cette question quand de nouveaux projets seront examinés autour de la table de la CCO.

 

Le mail a été fait : il a fallu un vote où les neufs délégués d'Olonnne sur Mer ont subi la loi de la coalition sablo-castelolonnaise. Quelles seront les séquelles de ce vote,de ce passage en force ?

 

La CCO c'est, ce soir, L'UNION dans la DESUNION ...souhaitons que le temps calme les esprits et que l'union se refasse pour l'intérêt général et que cette triste soirée soit vite oubliée.

 

Pour nous, les maires en refusant de concilier ont commis une faute politique.

 

Voici notre position dans ce triste débat :

 

Les débats sur ce sujet ont été bien et largement diffusés par la presse suite à la réunion du Syndicat Mixte du Canton.

 

D’abord laissez-moi rappeler que l’avis qui est demandé tant au niveau municipal qu’à celui du canton ou des communes est une procédure certes légale mais particulièrement désagréable. La commune établit sous sa responsabilité, démocratiquement son PLU et les voisins viennent contrôler leur travail. Cette procédure est tellement désagréable qu’elle devrait pour des élus honnêtes et  loyaux être faite en harmonie avec discrétion et tact.

 

Or qu’en est-il aujourd’hui ?

 

Les citoyens ont découvert  non pas un débat mais un bras de fer.

 

On parle de 3 pôles commerciaux. Une étude faite par la CCO fige au moins pour le secteur alimentaire ces 3 pôles : plus de surfaces nouvelles, le Pays est saturé.

 

Bien… mais cela n’empêche pas que se crée un 4ème pôle avec l’implantation du super U déplacé de la Chaume avec extension nécessaire économiquement dit-on de la surface commerciale alimentaire.

 

Maintenant et après cela on s’étripe en public sur le PLU d’OLONNE sur MER pour savoir si les sites en cause (GUERINIERE et SUD ACTILONNE)  sont ou ne sont pas en continuité de la zone LECLERC.

 

Mais, dans ce débat, qui vise-t-on, que cherche-t-on à détruire… ?

 

Nous pouvions espérer qu’après la pantalonnade qu’a été le débat sur la fusion les élus et particulièrement ceux qui ont agi contre la fusion auraient à cœur de montrer qu’ils étaient capables de travailler pour l’intérêt général et en parfaite harmonie au sein de la CCO. Déjà ils n’en sont pas capables. On est en droit de se demander comment pourra fonctionner une Communauté d’agglomération qu’ils mettaient en avant ?

 

Hélas ! Ce dossier se présente et vous venez de démontrer votre incapacité à travailler ensemble dans la franchise et la sérénité.

 

Les fusionnistes ne peuvent même pas se réjouir de cette situation qui leur donne raison tant la manœuvre est basse.

 

Ce débat n’intéresse personne sauf quelques initiés qui, par exemple, se sont manifestés pour nous dire : on savait que la CCO était dure à la manœuvre mais n’y a-t-il pas des élus qui en profitent pour la rendre inutile, inefficace…avec des arrière pensées. Quel gâchis !

 

Ce débat public n’est pas à l’honneur des élus qui auraient pu faire l’économie d’un déballage dont les citoyens n’ont que faire.

 

Quant à la forme nous disons ce n’est pas sérieux !

 

Vous demandez un avis avec des réserves mais attendez que vaut  un avis dans ces conditions ? Nous allons donner un avis favorable et derrière on va nous inclure dans le texte qui a reçu notre avis des réserves qui dénaturent l’objet du texte.

 

Nous espérons qu’autour de cette table et éventuellement, par vote à bulletin secret, les élus puissent se prononcer en leur âme et conscience sur ce sujet et donner un avis sur un texte à géométrie variable.

 

Il serait plus sage malgré un planning serré que le Bureau de la  CCO reprenne la main et trouve sagement un terrain d’entente afin de ne pas faire pourrir cette situation et qu’ainsi  la CCO puisse œuvrer calmement pour l’intérêt général et vite oublier cette séance.

 

A défaut, et pour nous, de toute façon, il est impossible aujourd’hui de participer à cette délibération

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

T


A quand un vote pour la suppression de la CCO, nos élus sont immaturent. Les rapports commune -> CCO ressemble étrangement aux rapport France -> Europe. Vue que la fusion à été rejetée par
Olonne, la seule voie est le chacun pour soit. J'espere que lorsque ma génération sera aux affaires sont seont plus intelligent que nos aieux. J'espere aussi que nous lèguerons à nos enfants
autre chose que des dettes et des retraites à 70 ans. Merci papi, merci mamie



Répondre