Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 21:04

  20122011.JPG

 

DES INDIGNES DIGNES ET CALMES A CHÂTEAU d’OLONNE

Comme vous l’avez peut-être appris la commune de Château d’Olonne vient de perdre un homme qui était tellement discret que son existence aurait pu paraitre transparente.

Effectivement, Edmond TRICHET qui vient de nous quitter n’a eu d’existence qu’à travers ce qu’il donnait aux autres et il n’a cessé de donner aux autres allant jusqu’à s’oublier lui-même. Les clubs de boxe, le Comité des fêtes, 24 heures de billes, vide-greniers…c’était lui mais à ses responsabilités associatives s’ajoutaient les coups de pouces qu’il donnait dans la discrétion aux uns et aux autres dans la difficulté.

Aussi une centaine de personnes l’ont accompagné, non sans difficultés matérielles et interrogations, ce matin, pour son dernier voyage :

L’Eglise Saint Hilaire était inaccessible en voiture pour causes de travaux dont la longueur s’éternise. La Municipalité traite-elle des marchés sans planning ni pénalités "stimulantes"et n’a-t-elle pas le devoir d’organiser l’exécution du marché de sorte que, par exemple, l’accès d’un lieu public soit maintenu même en cas de trvaux?

Deuxième difficulté : qui découle peut-être de la première. Edmond a beaucoup donné à la Commune de Château d’Olonne, ceux qui l’accompagnaient ce matin ont été étonnés de constater l’absence du Maire et même de tout adjoint délégué ! Compte tenu du chantier, craignaient-ils de ne pas pouvoir  atteindre l’Église ?

Mais de tout cela Edmond aurait rit.

Adieu Edmond et merci pour tout ce que tu as pu donner.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Alain Rivier 21/12/2011 22:38


Si j'ai bien compris, aucune délégation du Conseil municipal (la majorité s'entend), ni un représentant du Maire ? Si c'est le cas, cela démontre pour le moins le mépris porté par cette "clique"
à l'encontre de sgens modestes..... Honteux !

Alain Rivier 20/12/2011 22:44


Du fond de ma campagne, apaisé de ne plus vivre dans ce Pays des Olonnes si malmené par les élus (les deux institutionnels régnants en maître absolu), je me souviens de la gentillesse e du
dévouement de ce brave Edmond. Qu'il trouve là-haut le repos éternel et l'apaisement loin des turbulences, du gâchis et des ambitieux qui règnent depuis trop d'années sur le Pays des Olonnes.
Amitiés à tous et soyez sur qu'un morceau de mon coeur est resté là-bas près de vous. 

CACO 21/12/2011 18:10



Profite du recul et de ces fêtes : et merci de te joindre à tous ceux qui ont assité Edmond qui a fait tellment pour les autres qu'il s'est oublié et qu'il a été oublié par la Municipalité
castelolonnaise