Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 15:04

 03299.jpgMairie d'Olonne sur Mer

 pepiniere-009.jpg Communauté de communes des Olonnes CCO la Pépinière d'entreprises

Suite...

nous avions commencé par un bilan de la situation politique au Pays des Olonnes  :  AVOIR MAL A SON PAYS DES OLONNES et nous vous convions à poursuivre cette réflexion sur l'évolution de la gouvernance au Pays des Olonnes et la recherche d'une sortie de crise.

 

APPEL AUX CITOYENS ET AUX ELUS DU PAYS DES OLONNES

 

Dans le précédent article, nous faisions le bilan de ce qui déchire le Pays de Olonnes avec particulièrement les crises de fin 2010 et de cette année 2011 .

 

Cette année 2011, entre les trois communes, le « chacun pour soi » l’a emporté sur la solidarité intercommunale, les intérêts particuliers sur l’intérêt général…ceci est illustré par les dossiers du PLU d’Olonne-sur-Mer, du complexe aquatique cantonale devenu piscine municipale de Château d’Olonne, par les défaillances dans la gouvernance de la CCO, par le manque de coordination entre les communes (actions culturelles, sportives, grands investissements…)

 

II – DES SOLUTIONS, DES PROPOSITIONS OPTIMISTES…

 

            CONSULTATION POPULAIRE

 

La première et la plus démocratique solution serait de relancer le débat en demandant aux habitants ce qu’ils pensent de cette situation : une agglomération compacte, homogène dont les habitants se disent tous « sablais », des élus divisés, des querelles de clocher, pas de projet d’avenir, des projets qui n’aboutissent pas, d’autres dont la réalisation se traîne, plus de projets structurants…(fusion à deux communes, association à deux , trois ou plus , nouvelle commune… ?)

 

Lors de la précédente consultation de novembre 2009 sur la fusion, le Maire de Château d’Olonne a fusillé la démocratie et le vote estimant que les citoyens castelolonnais ne sont pas aptes à réfléchir et décider de leur avenir.

 

Le Pays des Olonnes ne peut rester sur cet échec. Il faudra être attentif à la réforme territoriale votée par le Parlement. Elle permet de revoir ce problème avec l’élection des délégués communautaires presque au suffrage universel et la possibilité de création d’une « commune nouvelle ». Les hypothèses de « commune unique » soit regroupant deux communes (Château d’Olonne et les Sables d’Olonne) soit regroupant les trois communes (Les Sables d’Olonne, Château d’Olonne et Olonne sur Mer) reviennent ainsi d’actualité.

 

Les problèmes économiques, sociaux, scolaires, tous les investissements importants…dans chaque commune sont tous peu ou prou « communautaires ».

 

 

            CHANGER LES HOMMES pour créer un véritable exécutif et une équipe de gestionnaires

 

Il faut être clair et oser appeler un chat UN CHAT.

 

Deux maires aujourd’hui présents aux commandes depuis plus de 20 ans vivent dans leur monde mais plus dans celui de leurs électeurs citoyens de 2011. L’annonce par Louis GUEDON, député-maire, de son intention de se représenter à la députation dans notre circonscription a fait se lever une vague (tsunami ?) d’interrogations. Tous ceux qui veulent du bien à leur député-maire s’interrogent encore plus qu’auparavant : un mandat de trop ? Ne faut-il pas du sang neuf ? Face à la crise actuelle est-il capable de remettre son modèle de gouvernance en cause ?

 

Le député-maire est-il si coupé de ses proches qu’il n’entende pas ces voix ? Est-il apte, pour concrétiser positivement l’œuvre de ses mandats locaux passés, à mener à bien la rénovation des structures locales pour les rendre efficaces et attractives, reconnues par les citoyens ? Pour ce faire, il lui faudra plus le sens démocratique du dialogue, du courage et de l’autorité. Il lui faudra aussi certainement choisir entre ses divers mandats pour se consacrer, en priorité,  à son Pays des Olonnes.

 

Quant au Maire de Château d’Olonne qui avait déjà annoncé qu’il ne se représenterait pas et dont on peut craindre qu’il ne puisse organiser sa succession, se réserve-t-il le droit de se représenter comme seul sauveur de la patrie castelolonnaise et le seul apte par son expérience politique à faire capoter tout projet fédératif et/ou intercommunal ?

 

Enfin, le Maire d’Olonne-sur-Mer, condamné par ses pairs, à l’isolationnisme mène seul de son côté sa ville estimant certainement (fruit des dernières expériences) qu’il n’a rien à attendre de l’intercommunalité.

 

De plus, les grands élus et particulièrement le Maire de Château d’Olonne, encore pour éviter le vote sur la fusion dans sa commune, avait avancé le projet d’œuvrer pour améliorer le fonctionnement de la CCO. Quand on voit les dossiers VILLENEUVE, complexe aquatique cantonal, Pôle de Santé, Maison de la Formation…et la gestion des dossiers CCO de ces dernières années, on est en droit de se demander si le Maire de Château d’Olonne à l’inverse de ses promesses, n’a pas œuvré sciemment ou inconsciemment pour affaiblir la CCO. Les promesses ne sont faites que pour ceux qui les écoutent.

 

Triste constat dont on ne peut se satisfaire.

 

Cette situation, ces incertitudes font craindre le pire pour la gestion de demain du Pays des Olonnes : la paralysie a gagné tout le Pays, plus de projets porteurs, pas de projet de Pays, une Communauté de Communes qui a eu ses heures de gloire mais maintenant à la dérive, un projet de Communauté d’agglomération tué par le Maire de Château d’Olonne, celui-là même qui prônait sa création ; alibi qui lui a servi pour éviter un vote simultané des 3 communes sur la fusion.

 

Nous ne pouvons plus raisonner commune par commune : voirie, transports, affaires scolaires, action culturelle et sportive…se déclinent au niveau des Olonnes voire de l’agglomération mais plus au niveau d’une commune. La démonstration est faite que les compromis, mésententes entre les trois maires sont stérilisateurs des projets et sources de lenteurs. IL FAUT UN PAYS DOTE D’UN EXECUTIF : une tête…le système actuel tricéphale a vécu. L’Histoire montre d’ailleurs que jamais les triumvirats n’ont été viables.

 

Seul le recours à un homme ou une femme dirigeant une équipe volontariste et active pourront sauver le Pays des Olonnes du naufrage, sauvegarder les acquis des résultats positifs passés, relancer coopération intercommunale et cantonale voire plus large sans laquelle rien d’important ne pourra se faire.

 

Par souci de réalisme il faut, aujourd’hui, prendre en compte la situation actuelle : 3 communes et une CCO. Mais, en 2014, le mode d’élection pour la CCO aura changé, des équipes nouvelles brigueront la gouvernance des trois communes et celle de la CCO. Pour que le changement espéré se réalise il faudra donc que, dans chaque commune, il y ait une équipe solide et un leader reconnu adhérant à la démarche que nous esquissons. Ceci se met en place à Château d’Olonne. Des Sablais et des Olonnais adhérent à cette « philosophie ». Un dispositif commun finira, nous l’espérons, par se mettre en place au niveau du Pays des Olonnes.

 

A défaut d’une possibilité de fusion rapide des 3 communes, compte tenu de l’isolement de la commune d’Olonne, on peut aussi imaginer que la première étape du processus soit avancée. Ce serait celle de la fusion ou création d’une commune nouvelle entre deux communes des Sables d’Olonne et de Château d’Olonne.

 

  Les-Sables-Chateau-olonne-vues05829.jpgMairie des Sables d'Olonne

03437.jpg Mairie de Château d'Olonne

     

 

 

A suivre

d'autres propositions...

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires