Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 08:35

Des opérations destructrices d'un environneemnt : est-ce compatible avec la ire justifiée du maire de Château d'Olonne lors du massacre des chênes verts sur le littoral prés du Puits d'Enfer en août 2011 aprés celui de 2010 ? voir MASSACRE A LA TRONCONNEUSE EN SERIE à Château d'Olonne

Les habitants des quartiers concernés voudraient bien savoir.

En 2011, le quartier de la BRETAUDIERE c'était cela :

 

DSC04423

 

Arrachage de haies en juillet 2011

 

 DSC04426

 

 

 

    DSC07063Remplacement ???de la haie : 2012

 

 

DSC04424Bitumer après   arrachage (2011)

 

 DSC058462011 haies à droite et à gauche

 

 

 

 DSC07046 2012 sans les haies à gauche

 

Et l'opération arrachage se poursuit pour les travaux au BOURDIGAL

 arbres 2012 040003 Avant avril 2012

 

arbres 2012 040004Après le 11 avril 2012 : l'arrachage des 23 arbres était-il nécessaire pour le chantier ?

 

 

  DSC07067

Partager cet article
Repost0

commentaires

Alain Rivier 16/04/2012 12:20


La folie du béton et du goudron guide les pas de ce Maire, plus que le bon sens. Du monde, du monde, du monde toujours du monde de plus en plus. L'immense folie et la démesure des ces deux élus.
Ces "Dalton du Pays des Olonnes" qui rasent, coupent taillent pour flatter leur ego aussi immense que leur médiocrité. Ego et haute-estime d'eux-mêmes entretenus par leurs obligés (inféodés
parce que dépendants) et les lèche-bottes institutionnls dont certains ont renié leurs idéaux et ferment leur.....  Parlez-leur d'économie et d'entreprise, d'emploi et de développement là
ils sont secs parcequ'ils sont incompétents. Loin de tout cela désormais je suis bine triste tout de même d'avoir vu en 20 ans un tel carnage social, éconoimqiue et financier. Mais, s'ils
savaient ce que pense beaucoup de vendéens y compris de leur bord de leur gestion du Pays des Olonnes, ils se cacheraient....  

CACO 01/05/2012 20:53



Le bulletin municipal d'avril 2012 tente de justifier cette politique de bétonnage...il y a eu d'abord un souci d'économie : l'entretiein des haies coûte cher, puis l'argiument de la nécessité
d'améliorer la circulation des personnes à mobilité réduite. Il suffit de se rendre sur place comme l'ont fait remarquer certains habitants du quartier pour voir que les travaux entrepris ne
résolvent pas ce problème du déplacement sur les trottoirs du quartier des personnes à mobilité réduite.


Mais cette pratique a laissé de la ranqueur à ceux qui ont décidé de se taire par crainte...