Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

12 novembre 2018 1 12 /11 /novembre /2018 23:58
DES QUESTIONS IMPORTANTES DONT NOMBRE D'ÉLUS MÊME "CONCENTRÉS" NE SEMBLENT PAS VOIR ET EXPOSER TOUS LES ASPECTS

DES QUESTIONS IMPORTANTES DONT NOMBRE D'ÉLUS MÊME "CONCENTRÉS" NE SEMBLENT PAS VOIR ET EXPOSER TOUS LES ASPECTS

SEULEMENT 18 QUESTIONS À L'ORDRE DU JOUR DE CE CONSEIL MAIS ON Y DÉCOUVRE L'ACTIVITÉ DE L'AGGLOMÉRATION, SES ENGAGEMENTS FINANCIERS IMPORTANTS ET L'EXERCICE DE COMPÉTENCES QUI MÉRITERAIENT UNE MEILLEURE ET PLUS AMPLE COMMUNICATION

 

Certes, il est difficile de juger l'activité d'une institution sur une seule réunion qui se tient un vendredi soir. Et pourtant il se passe vraiment des choses importantes dans L'AGGLOMÉRATION.

En séance les élus se montrent peu curieux donc le public présent qui ne dispose pas des documents a bien du mal à suivre les projections sur petits évrans. Il décroche et la presse aussi et pourtant...il y a tant à dire.

 

DES NOUVELLES DU VENDÉOPÔLE À TRAVERS LES CHIFFRES : LA FUITE EN AVANT SUITE AU CAPRICE DU MAIRE JEAN-YVES BURNAUD ET  DE SON ACTUEL SUCCESSEUR JOËL MERCIER

L'Agglomération a vu lui échoir le cadeau empoisonné de la zone nommée VENDÉOPOLE, (rebaptisé PARC D'ACTIVITÉS SUD), caprice de l'ancien maire de Château d'Olonne, Jean-Yves BURNAUD qui a eu "son Vendéopole" comme sa piscine avec la complicité de Louis GUEDON, président de la défunte Communauté de Communes des Olonnes CCO. Au départ, le Vendeôpôle c’était 52 hectares dont seulement 19 sont retenus et financés mais pourquoi faire ?...une réserve foncière mal située sur laquelle il faut cependant investir ...un complément de travaux de 350 000 euros à l'ordre du jour de ce Conseil. C'est vague. À quand un bilan sur cette zone et l'examen des dérapages et responsabilités sur cette zone ? Un caprice du maire de Château d'Olonne et de son adjoint et responsable des finances Joël MERCIER. Les sablais et l'agglomération vont payer.

Le silence complaisant des élus sur ce sujet n'est peut-être pas la bonne solution.

L'adjoint Jean-Paul DUBREUIL qui a en charge ce dossier aura bien du mal à promouvoir cette zone d'activités qu'il a jugée avec son expertise en son temps très sévèrement.

 

"L’INTÉRÊT COMMUNAUTAIRE" EN MATIÈRE DE POLITIQUE DE L'HABITAT : IL Y A BEAUCOUP À FAIRE POUR RATTRAPER UN RETARD : MISSION IMPOSSIBLE ?

Définir cet intérêt est une obligation légale. Cette compétence est très importante et les divergences passées ente les maires attestent de la difficulté de fixer un cadre pour une politique de l'Habitat particulièrement en matière de l'équilibre social de l'habitat.

L'élaboration du PLH (programme local de l'habitat) fait toujours débat.

Il est prévu aussi le soutien communautaire pour la résidence sociale pour le logement des étudiants ,jeunes travailleurs et saisonniers, la création de réserves foncières pour la mise en œuvre d'opérations de logements sociaux, de logements en faveur des personnes défavorisées.

Il est aussi prévu la mise en place de l'animation d'une plateforme de "rénovation énergétique" pas encore traitée comme le Président Yannick MOREAU l'a fait remarquer.

Derrière ce langage très "diplomatique" se cachent de vieux conflits entre les communes pour établir un vrai plan de l'habitat avec une réponse à la grave déficience des élus en matière de logements sociaux : un retard que la loi et le préfet sanctionneront.

Gérard MERCIER (opposition sablaise socialiste) constate la situation actuelle "c'est compliqué!" Il insiste sur les personnes défavorisées , "les personnes en difficultés qui sont dans la rue ...cela existe chez nous". Il interroge et s'interroge "que peut faire l'Agglomération ?"

Comme l'exprime la sénatrice Annick Billon : prendre des compétences c'est bien mais les utiliser et avoir des contenus, c'est mieux.

Si la délibération est approuvée à l'unanimité sur cette importante question de l'Habitat il n'en reste pas moins que, même en se mobilisant avec vigueur, l'Agglomération a devant elle des missions qualifiables de quasi-impossibles si on ne lui donne pas les moyens. Parfois le passé est un passif difficile à apurer.

D’ailleurs, ce thème du logement est revenu avec la délibération suivante qui pourtant ne débouchait que sur un avis à donner par le Conseil sur le SCOT et sa compatibilité avec la révision du PLU (Plan Local d'Urbanisme ) de Saint Julien des Landes.

Une opportunité d'intervention pour Nicole LANDRIEAU (opposition olonnaise,  front de gauche) absente et représentée par pouvoir donné à  Isabelle DOAT. On peut d'ailleurs se poser la question : voit-on ainsi se préparer des rapprochements contre nature entre des élus castelolonnais de droite et le front de gauche  "gauche insoumise"? L'élection du maire de la Ville Nouvelle pousse-t-elle à des alliances d'opportunité malsaines et sans avenir ? Cela n'occulte pas les problèmes réels sur lesquels Nicole LANDRIEAU revient d'ailleurs même s'ils ne sont pas à l'ordre du jour : la super urbanisation, les jeunes ménages obligés de se loger hors agglomération, le manque énorme de logements sociaux... problèmes qui vont peser lourdement sur la structure Agglomération et qu'on pourra mieux analyser quand lors des prochains conseils lorsque les budgets seront présentés.. 

LES SABLES D'OLONNE AGGLOMÉRATION, une jeune structure (qui n'a pas 2 ans !)propulsée au rang de structure de première dimension aura besoin d'une fédération d'énergies et d'un chef ...fédérateur et animateur de première classe. Surtout les citoyens doivent veiller avec les élus qu'on ne nous refasse pas une nouvelle Communauté de Communes des Olonnes au bord du gouffre en fin 2016 quand la loi l'a effacée providentiellement au profit de l'Agglomération.

 

UTILISONS LES LEÇONS DU PASSÉ POUR QUE LES ÉLUS FASSENT DE L'AGGLOMÉRATION UN VÉRITABLE OUTIL DE PROGRÈS DU TERRITOIRE SABLAIS AU SENS TRÈS LARGE. Il FAUDRA VEILLER AU GRAIN.

 

À SUIVRE...LA REVUE DE DÉLIBÉRATIONS IMPORTANTES

DIALOGUES ENTRE DEUX ADJOINTS : DIDIER GALLOT PREND DU RECUL ET  FABRICE CHABOT VEUT CONVAINCRE SON COLLÈGUE

DIALOGUES ENTRE DEUX ADJOINTS : DIDIER GALLOT PREND DU RECUL ET FABRICE CHABOT VEUT CONVAINCRE SON COLLÈGUE

Partager cet article
Repost0

commentaires