Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 22:42

 

 

CIVISME-ET-INCIVISME-0127.jpg 

       

Il n’est pas question pour nous de prendre position pour ou contre un projet de loi.

Mais il y a eu un événement au Pays des Olonnes ce mercredi 19 décembre 2012 qui ne peut passer inaperçu pour la démocratie et la vie locale. Un vrai débat avec échanges passionnés parfois. Organisé au Havre d’Olonne, par l’Entente parlementaire pour la famille » à laquelle Yannick MOREAU adhère avec la participation active de Monsieur Philippe BAS, sénateur de la Manche, ancien ministre de la famille.et de représentants des POUR et des CONTRE.

On peut dire qu’il y a eu divers points de convergence :

-      chasser l'homophobie,

-      le PACS n’a pas résolu les problèmes posés par les couples homosexuels et le PACS n’est pas un mariage mais un contrat qui peut être rompu par accord sans recours au juge,

-      le projet de loi va bien au-delà du mariage de personnes de mêmes sexes,

-      la notion de famille telle qu’on la connaît en France est en pleine mutation.

Mais pour nombre de participants il y a eu la découverte ou la confirmation des complexités du problème de société que ce projet de loi entraîne…c’est un bouleversement sociétal. Ceci mérite plus qu’une loi qui devrait être votée dans la précipitation en février prochain

En fait, même si la représentante du Parti Socialiste présente à la tribune ne le reconnaît pas ce n’est pas le problème du mariage qui est au cœur du débat mais celui de la famille et de l’enfant car le projet de loi, avec les nouvelles propositions d’une majorité de députés socialistes, comporte approbation de mesures graves liées à la procréation ::

-      adoption d’enfants par les couples homosexuels,

-      procréation médicalement assistée

-      gestation par autrui : mères porteuses

-      disparition de la notion de père et de mère…

On n’est plus dans un domaine législatif classique où les élus ont, de facto, mandat pour légiférer  mais dans celui de l’Éthique et d’un fondement même de la société française qu’est la FAMILLE ET LA PROCREATION. La question est posée : après une large information et des débats contradictoires, n’appartient-il au peuple le droit de « s’exprimer » sur un choix fondamental de société?

 

     

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Alain RIVIER 21/12/2012 18:33


Comme toujours les socialistes ont répondu à des sirènes qui résonnent à tort ou à raison fort mal aux oreilles de nos concitoyens ou qui peuvent heurter cerains d'entre nous. Il fallait faire
(il faut le faire si l'on veut apaiser les esprits) ce qu'avait demandé il y a plus de 20 ans le maire socialiste de Saint Nazaire Joël Bateux le "Contrat d'Union Civil". C'était - il me semble
-, le projet de candidat Sarkozy. Intégré dans le sous un "Chapitre" du Code civil aprsè le mariage en fixant les mêmes règles telles qu'elles figurent sous l'article 212 par exemple "le devoir
de secours fiudélité et assistance, puis sur le droit à l'héritage sans abattement etc.. Un tel dispsoitif était acceptable même pour les plus récationnaires de la spcoété française. A voiloir
trop coller aux lobbies, on se prend les pieds dans le tapis.