Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 21:52

 

 

DSC04461

 

LES GENS DU VOYAGE : des droits et des devoirs. Respectent-ils la règle du jeu ?…aujourd’hui, à Château d'Olonne en VENDEE  il fait répondre NON à cette question. C'est dommage.

Nous avons déjà prôné le devoir d’accueillir les gens du voyage dignement.

La loi du 5 juillet 2000 modifiée en 2003 a obligé les collectivités locales à créer et entretenir des conditions décentes d’accueil. Pour cela il y a un plan départemental d’accueil des gens du voyage

La Ville de Château d’Olonne a rempli  ses obligations :

En prévoyant  et aménageant une aire d'accueil des « rassemblements occasionnels» au niveau de la  communauté de communes des Olonnes. Il appartient aux responsables de ces rassemblements de faire une demande dans des délais impartis.

En contrepartie, les gens du voyage doivent respecter les règles de stationnement. Le Préfet a pouvoir d’ordonner l’expulsion des gens du voyage en situation irrégulière. La loi n° 2007-297 du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance donne en effet au préfet le pouvoir de mettre en demeure les propriétaires des résidences mobiles de gens du voyage de quitter les lieux d'un stationnement irrégulier, puis, le cas échéant, de procéder à l'évacuation forcée de ces résidences mobiles, sans recours préalable au juge judiciaire

En retour, quel est le comportement des gens du voyage ?

Dans le cas vécu depuis ce dimanche 19 mai les gens du voyage ont refusé de s’installer sur l’aire mise à leur disposition avec les installations mises en place. Cette aire a été choisie en accord avec les représentants des gens du voyage.

Le groupe a décidé de s’installer sur un terrain privé en toute illégalité et certainement en toute impunité.

Les jours passent et la situation illégale perdure.

 

Pourtant le Préfet a pouvoir d’ordonner l’expulsion des gens du voyage en situation irrégulière. La loi n° 2007-297 du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance donne en effet au préfet le pouvoir de mettre en demeure les propriétaires des résidences mobiles de gens du voyage de quitter les lieux d'un stationnement irrégulier, puis, le cas échéant, de procéder à l'évacuation forcée de ces résidences mobiles, sans recours préalable au juge judiciaire.

La France a ainsi des zones d’ombre dites de non-droit. C’est intolérable !

Notre information serait incomplète si on n’y ajoutait pas que l’aire d’accueil permanente (zone des Plesses) a été complètement saccagée. Elle a du être fermée jusqu’en septembre pour remise en état ! Elle devra être reconstruite aux frais de la collectivité. un  premier crédit de 25.000 euro va être voté mardi prochain ! Les contribuables castelolonnais apprécieront les coûts d'une solidarité imposée mais non maîtrisée.

Le comportement de ce groupe nuit à l'ensemble de la communuaté des gens du voyage (350.000 personnes concernées en France).

Partager cet article

Repost0

commentaires