Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

4 septembre 2021 6 04 /09 /septembre /2021 20:28
LE CHEF DE L'ÉTAT N'A JAMAIS ÉTÉ UN ÉLU LOCAL

LE CHEF DE L'ÉTAT N'A JAMAIS ÉTÉ UN ÉLU LOCAL

ANALYSE D'UNE VISITE PRÉSIDENTIELLE

 

MARSEILLE : COMMENT DES MAIRES SQUATTENT LEUR FAUTEUIL D’ÉLU ET CASSENT LEUR VILLE

 

Cette fin de mandat vient de nous réserver une désagréable surprise de taille. Le Président de la République a voulu jouer au docteur auprès de cette grande malade qu’est la ville de Marseille. Le Président MACRON n' a jamais été un élu local. Au début de son règne il a même fustigé les élus locaux. En réalité, à Marseille, il a étalé sur la place publique tous les fléaux et autres dysfonctionnements qui contaminent cette grande ville.

Il a promis aux marseillais des remèdes dont on sait qu’ils sont pures hypothèses de campagne électorale.

Cet étalage de trois jours a au moins l’avantage de nous confirmer l’importance du rôle du maire : un bon maire fait progresser « sa » ville, un mauvais maire conduit sa ville au fond du Vieux Port. Des maires de Marseille successifs qui avaient pour objectifs leur réélection et prêts à tout pour rester dans leur fauteuil ad vitam æternam ont conduit leur belle ville pleine d’atouts à la décadence. Cette gestion catastrophe de Marseille est l’exemple typique des méfaits du clientélisme, du cumul des mandats, de la compromission, du gâchis des fonds publics...

Première conclusion : au moins maintenant nous savons officiellement que Marseille ne peut survivre que sous perfusion des fonds publics, c’est le constat d’une faillite à la charge de tous les contribuables français.

Deuxième conclusion : sauf rares exceptions, il faut dire que la démocratie locale s’estompe dès qu’un maire s’installe durant une trop longue durée dans son fauteuil : ainsi pour Marseille Gaston DEFFERRE, de gauche, (1953/1986) et Jean-Claude GAUDIN, de droite, (1995/2020) ont conduit leur ville à la décadence. On pourrait dire de même pour nos bonnes villes moyennes où leurs maires roitelets les conduisent souvent au déclin.

Troisième conclusion : une commune n’appartient pas à un homme mais à ses citoyens. Quand un homme s’identifie à une ville et y installe son règne absolu, les citoyens doivent être conscients qu’il y a danger.

Quatrième conclusion : beaucoup de vagues...promesses dans le Vieux Port qui seront vite oubliées et un Président de la République qui en descendant dans l’arène pour faire croire qu’il est proche du peuple a une nouvelle fois rabaissé la fonction de Président de la France.

NOTRE DAME DE LA GARDE AURA BIEN DU MAL POUR PROTÉGER LES MARSEILLAIS

NOTRE DAME DE LA GARDE AURA BIEN DU MAL POUR PROTÉGER LES MARSEILLAIS

Partager cet article
Repost0

commentaires

YZEBE 05/09/2021 07:28

Toujours aussi pertinent. Merci Jean-Claude. Jérôme

CACO 05/09/2021 19:14

Ces 3 jours à Marseille du Chef de l'État citoyennement parlant sont la démonstration des dérives graves et dangereuses de la fonction de Président...dans une ville en proie à la prolifération de zones de non droit on ne sait plus où et comment fonctionne la sacrosainte règle de séparation des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire !