Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

19 juin 2019 3 19 /06 /juin /2019 21:49
LE PROJET

LE PROJET

DEUX BROUETTES DE PÉTITIONS SIGNÉES ! 7063 SIGNATAIRES

DEUX BROUETTES DE PÉTITIONS SIGNÉES ! 7063 SIGNATAIRES

 LE 18 JUIN 2019 LE COLLECTIF SOS ROUTE LITTORALE A REMIS

7 063 PÉTITIONS QUI DISENT NON AU PROJET DE DÉVOIEMENT DE LA ROUTE LITTORALE

 

Voici le communiqué remis par le Collectif "SOS ROUTE LITTORALE"

COMMUNIQUÉ SOS ROUTE LITTORALE - 18 juin 2019

 

Remise de 7063 pétitions papier au maire des Sables-d’Olonne contre la suppression de la route littorale 

 

Animation inhabituelle mardi matin à la mairie de l’ancienne commune du Château-d’Olonne. Les membres du collectif SOS route littorale, des associations partenaires citoyennes, CACO, La Pironnière en liberté, l’association de l’Estran et écologiques, Avigen, Terre et rivières, se sont réunis pour remettre à M. Moreau 7063 pétitions signées contre le projet Littoral III.

 

Il aura fallu pas moins de deux brouettes et quelques bras pour porter les caisses de pétitions. Du jamais vu aux Olonnes et dans bien des communes de cette importance. À l’appel du collectif, la population s’est mobilisée en masse pour refuser ce qu’on voulait lui imposer.

 

Partant de la volonté vertueuse de renaturer la dune où se trouve l’ancien circuit du Puits d’Enfer, ce que tout le monde attend depuis bien longtemps, l’ancienne municipalité castelolonnaise et le Conservatoire du littoral ont décidé de supprimer la route côtière touristique qui longe la haute falaise de granit et constitue une liaison facile et très spectaculaire entre Talmont et Les Sables. II fallait trouver un prétexte : risque de submersion et recul de la côte… à 100 ans.

 

Ce mauvais projet prévoit la suppression du parking actuel du Puits d’Enfer et la construction d’une nouvelle route qui traverserait en son milieu les 70 hectares naturels qui sont derrière en passant sur la dune et en parcellisant la forêt avec 77 espèces protégées. 1700 m d’une route qui aboutirait au pied de l’abbaye Saint-Jean-d’Orbestier, récemment rénovée.

Embouteillages aux quatre ronds-points où entrent et sortent 2500 usagers du camping des Pirons en été, pollution, manque de visibilité, traversée de gros mammifères sont autant de points dangereux et antiécologiques inadmissibles.

 

Un coût de 9 millions + 3 millions d’euros d’argent public

Le coût annoncé d’une telle opération s’élève à plus de 9 millions... auxquels s’ajoutent le renforcement nécessaire de l’anse de La Parée et de quelques points côtiers. 3 millions supplémentaires qui sont obligatoires et seront de toute façon entrepris. 

C’est pour ces raisons et à cause du mépris de l’ancienne municipalité, rétive à toute réelle concertation avec la population autre que les écologistes patentés, que SOS route littorale, collectif lui aussi écologique, s’est créé. Il a lancé avec succès la pétition qui vient d’être remise en mairie. Les signataires sont d’abord Castelolonnais, mais aussi des deux autres communes et de Talmont. De nombreux résidents secondaires se sont également exprimés ainsi que des visiteurs, amoureux de la côte vendéenne.

 

Pour le maire, une consultation emblématique

 

Le maire des Sables a reçu avec bienveillance les 7063 pétitions portées par l’initiateur du collectif Jean-Loup Beuze. Elles seront sans doute archivées dans l’ancienne mairie du Château qui ne manque pas de place pour les recevoir. Il a souligné l’aspect emblématique citoyen de cette opération qui a conduit à une prise de position démocratique de la nouvelle mairie. 

Un moratoire a d’abord été décidé le temps d’organiser cinq réunions-débats dans les quartiers, aboutissant sur un vote ouvert à tous les électeurs inscrits aux Sables-d’Olonne dimanche prochain, 23 juin. L’association de l’Estran, comme de nombreux signataires de la pétition, a regretté que les propriétaires de résidences secondaires ne puissent pas voter.

Les intervenants ont remercié la nouvelle municipalité de tenir enfin compte de la population à une période ou les citoyens entendent participer aux affaires publiques et ne pas laisser une petite oligarchie prendre des décisions importantes qui vont parfois à l’encontre des intérêts publics.

 

Un NON, dimanche prochain

 

Le collectif SOS route littorale et ses partenaires appelle tous les électeurs à voter NON dimanche prochain. Non à la destruction inutile de la route, du parking et à la construction d’une nouvelle route dévastatrice dans la forêt.

Quelle que soit l’issue du scrutin, la renaturation de la dune de l’ancien circuit se fera. C’est la mission du Conservatoire du littoral. Pour le reste, une seule question, une seule réponse : NON. 

 

 

LE MAIRE YANNICK MOREAU FACE AUX CAISSES DE PÉTITIONS SIGNÉES

LE MAIRE YANNICK MOREAU FACE AUX CAISSES DE PÉTITIONS SIGNÉES

Partager cet article

Repost0

commentaires