Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 10:49


CHATEAU d'OLONNE

Comment 48 % de castelolonnais sont privés du droit de s'exprimer  par la voix de leurs élus et du droit d'être écoutés et entendus au Conseil Municipal

Déclaration  faite par l'opposition lors du Conseil Municipal de ce 24 mars 2009

CAP VRAI et Gauche Ouverte

 

CONSEIL MUNICIPAL DE CHATEAU D’OLONNE du 24 mars 2008

 

Monsieur le Maire,

Messieurs et Mesdames les Conseillers,

 

Une nouvelle fois le compte rendu présenté ne reflète pas la discussion qui a eu lieu dans cette enceinte lors du précédent Conseil Municipal du 24 février dernier.

 

Comme vous l’avez déjà fait, vous allez arguer d’on ne sait quel règlement et de votre pouvoir discrétionnaire pour la rédaction des procès-verbaux.

 

En nous traitant avec véhémence et dérision lors de l’évocation de notre question sur les travaux de la rue Georges Clemenceau vous avez commis des erreurs.

 

D’abord, vous avez montré votre méconnaissance du dossier : sur 38 représentants des riverains que nous avons rencontrés nous n’en avons trouvé qu’une seule satisfaite. Et vous avez affirmé en Conseil qu’il n’y avait pas de mécontents…

Votre compte rendu édulcore d’ailleurs votre réponse verbale. Il est écrit : « une très grande majorité est satisfaite… ».

Le même compte rendu est aussi édulcoré sur un autre point puisque vous annonciez pour ces travaux un coût supérieur à 6 millions d’euros alors que dans le compte rendu cela devient 5.377.000 euros et sur l’affichage public, il est de 4.600.000 euros ! Ce n’est pas la première fois que des chiffres à géométrie variable sont annoncés en Conseil Municipal…on vous a déjà entendu parler de 8 millions d’euros pour la voirie !

 

Monsieur Jean-Claude ROSSIGNOL vous a écrit le 3 mars pour vous proposer dialogue et travail en commun sur ce dossier. Comme il vous l’a annoncé, il a du partir vendredi dernier, , et il attend encore votre réponse à son courrier.

 

 

Votre comportement méprise ainsi, à travers nous, les 48 % d’électeurs castelolonnais que nous représentons.

 

D’ailleurs, cette même attitude se retrouve dans le traitement de toutes les propositions que nous faisons. Vous savez tout sur tous les dossiers et vous ignorez le débat démocratique.

 

Vous parlez de concertation avec les riverains pour ces travaux de Georges Clemenceau. Mais les riverains n’ont pas ce sentiment de dialogue et de concertation. Il y a donc là le reflet d’un manque mais surtout, ce qu’il y a de plus grave, c’est que les castelolonnais n’osent plus s’exprimer car ils ont peur de représailles, disent-ils. Il y a un an, alors que nous venions d’être élus, nous n’aurions pas imaginé cela !

 

- Rouvrez la porte au dialogue

- Excusez-vous de la véhémence de vos propos à notre encontre…

nous pourrons alors continuer à participer, critiquer et proposer.

 

Vos budgets, à nos yeux, comme vous l’avez affiché dans le Débat d’Orientation Budgétaire, sont sans projets, sans justice sociale, sans effort réel sur les investissements…et ne reflètent même pas vos propres promesses électorales.

 

En conséquence de quoi, pour marquer notre impossibilité à nous exprimer sereinement et être au moins écoutés, vous nous contraignez à quitter cette séance du Conseil Municipal. Nous attendons une réponse écrite à notre courrier et à nos propositions que nous renouvelons ici solennellement.



Partager cet article

Repost0

commentaires