Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

9 août 2020 7 09 /08 /août /2020 21:22
OÙ PEUT NOUS MENER LE RAPPORT REMIS PAR LA CONVENTION CITOYENNE POUR LE CLIMAT CCC AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE ?

 

 

LES PRINCIPES ÉCOLOGIQUES SORTIS D’UNE"CONVENTION"NE PEUVENT-ILS ÊTRE IMPOSÉS PAR LEURS AUTEURS, 150 CITOYENS « TIRÉS » AU SORT ?

 

Suite de

http://www.olonnes.com/2020/08/non-a-la-dictature-de-l-ecologie-politicienne-danger-pour-la-democratie-pour-nos-institutions-pour-notre-liberte-du-choix-de-notre-m

 

 

Voilà la dernière mouture de la synthèse des propositions

https://propositions.conventioncitoyennepourleclimat.fr/pdf/CCC-propositions-synthese.pdf

 

LE POUVOIR DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE ET SES COMPÉTENCES ÉTENDUES ?

 

Le Président de la République Emmanuel MACRON dit oui aux 149 propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat. Il en accepte la mise en œuvre au moins pour 146 propositions.

 

Très inquiétant pour la démocratie et ce qui reste du régime Parlementaire : le 27 juillet 2020, le Président de la République annonce qu’il compte mettre en application des mesures incluses dans ces propositions par voie réglementaire (par décret par exemple). Il a d’ailleurs déjà présenté à son « conseil de défense écologique » les premières mesures qu’il a décidé de prendre pour la mise en application des propositions de la CCC avant même que le Parlement ne soit saisi des projets de loi !

 

Ainsi, une proposition faite par un groupe informel juridiquement de 150 citoyens deviendrait-elle obligatoire comme une loi votée par la Parlement ? Bien sûr ces « simples citoyens » furent accompagnés par une armada de conseillers dont certains sont fortement marqués politiquement et ont donc pu et dû orienter le débat et la forme du texte final.

 

Décidément, la crise sanitaire et les pouvoirs spéciaux donnent au Président de la République des idées et des moyens pour décider de piloter seul ce dossier dont on mesure l’influence exceptionnelle sur le devenir du Pays.

 

Les pouvoirs du Président de la République ne sont déjà plus ceux définis par la Constitution qui sont ceux d’un régime de démocratie parlementaire.

 

Ces pouvoirs sont désormais ceux d’un régime Présidentiel dont le contrôle et l’initiative du Parlement en matière de loi s’efface peu à peu.

 

Maintenant, avec cette annonce, le Président franchit une nouvelle étape vers un pouvoir absolu : il décide avec la complaisance de certains écologistes. Il pourrait même« légiférer » par décret sans contrôle parlementaire…on est dans l’absurde ! On ne peut imaginer et subir cela sans réaction.

 

Il est opportun pour illustrer notre réflexion de citer des extraits de la synthèse du fameux rapport qui définit ainsi l’objectif de la Convention Citoyenne pour le Climat :

 

« Pour atteindre les objectifs de réduction de CO2. Il s’agit d’agir sur les comportements, les technologies et sur l’organisation des territoires. »

 

« Nous proposons deux révisions de la Constitution du 4 octobre 1958 afin de mieux garantir dans le texte fondamental de la République française la lutte contre le dérèglement climatique et le respect de l'environnement, devenus des enjeux vitaux pour le système vivant.

 

L’objectif de ces révisions se décline dans deux ambitions :

 

Une ambition emblématique, en actant la lutte contre le dérèglement climatique comme un objectif de la République ;

 

Une volonté affirmée de mobiliser la nation en ce sens, par un engagement renforcé dans des actions effectives contre le dérèglement climatique, notamment avec la création d'outils concrets et opérationnels pour toutes les instances et administrations publiques. »

 

Le Président de la République a admis les propositions de la CCC et s'est engagé à les faire adopter !

 

De deux choses l’une :

 

  • Ou, les propositions de la CCC finiront dans un placard comme les propositions du « grand débat ». Les auto-proclamés écologistes verront leurs leaders honorés et les militants verront leurs souhaits s’envoler et passer aux oubliettes.
  • Ou, le Président de la République, comme il s’y est engagé, reprend à son compte toutes ces propositions sauf trois sous forme de lois, décrets, ordonnances et pourquoi pas sous forme de  référendum et c’est à un changement de société que la France est conduite.

Un coup de force de l'Exécutif, un coup de bluff, un coup politique sans lendemain ?...et tout cela en période estivale et période de remaniement gouvernemental.

 

À SUIVRE... NOUS SOMMES TOUS ÉCOLOGISTES

 

Partager cet article

Repost0

commentaires