Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

16 mai 2015 6 16 /05 /mai /2015 08:43
IL FAUT EN PARLER : l'avenir se prépare

IL FAUT EN PARLER : l'avenir se prépare

UN PHÉNOMÈNE DE SOCIÉTÉ QUI S'AMPLIFIE INÉLUCTABLEMENT, INEXORABLEMENT : " LA DÉPENDANCE LIÉE AU VIEILLISSEMENT"

 

CONSTAT ALARMANT : LA DÉFAILLANCE DE LA SOLIDARITÉ NATIONALE

 

Il n'y a pas assez de place pour recevoir toutes les personnes dépendantes.

Le prix de journée dans les établissements ne peut être assumé par des milliers de familles qui ne peuvent plus garder ou faire garder près d'elles un des leurs devenu dépendant.

Il y a un refus de l'État "d'anticiper" pour faire couvrir ce qu'on appelle le "cinquième risque".

Il y a un refus des pouvoirs publics de venir vraiment au secours des familles qui assument le maintien d'un des leurs à son domicile.

L'État pille le magot qui est prélevé sur les pensions des retraités soi-disant pour la dépendance.

 

1 000 000 DE FAMILLES CONCERNÉES ET POURTANT CELA N'INTÉRESSE PLUS NOS ÉLUS...JUSQU'AUX PROCHAINES ÉLECTIONS ?

LE VOTE D'UNE LOI QUI EST SANS CESSE REPOUSSÉE ET VIDÉE DE SON CONTENU

APPLICATION EN 2016 D'UNE LOI VIDÉE DE SA SUBSTANCE ?

 

Après avoir été adopté le 17 septembre 2014 en conseil des ministres le projet de loi relatif à l'adaptation de la société au vieillissement a été voté le 19 mars 2015 au Sénat.

« Alors que cette réforme était promise depuis plus de dix ans par la précédente majorité, le gouvernement a tenu son objectif en matière de politique du vieillissement consistant à mobiliser l'ensemble des politiques publiques pour donner les moyens aux personnes âgées d'être actrices de leurs parcours et changer le regard sur la vieillesse », se sont félicitées, dans un communiqué commun, la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine et la secrétaire d'Etat chargée de l'Autonomie et des Personnes âgées Laurence Rossignol.

Ces ministres parlant ainsi se moquent des familles concernées en faisant adopter (quand ?) une loi qui ne servira à rien, du vent !

 

Sans cesse repoussée sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, la loi dépendance faisait partie des promesses de la campagne de François Hollande. Reste que le texte doit être débattu en seconde lecture pour être définitivement adopté.

Son examen devrait reprendre en septembre à l'Assemblée. Marisol Touraine et Laurence Rossignol ont réaffirmé une « application pleine et entière de la loi relative à l'adaptation de la société au vieillissement au 1er janvier 2016 ».

La principale mesure du projet de loi porte sur la revalorisation de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) à domicile, une aide versée par les départements aux personnes âgées dépendantes vivant chez elles. L'ÉTAT se décharge donc encore et toujours sur les collectivités territoriales en l'occurrence sur les départements !

 

Le texte instaure également un « droit au répit » pour les aidants avec notamment l'octroi d'une enveloppe pouvant atteindre 500 euros pour les proches modestes en vue de leur permettre de financer un hébergement temporaire de la personne dépendante et ainsi, de souffler un peu....encore un truc compliqué, ingérable...

 

UN DÉTOURNEMENT DE FONDS PUBLICS PAR L'ÉTAT

 

La contribution additionnelle de la solidarité active (Casa) a été mise en place au 1er avril 2013 pour couvrir les dépenses liées à la dépendance.

Depuis cette date, cette taxe de 0,30 % est directement ponctionnée sur les pensions de retraite des assurés.

Mais elle n'est pas affectée à la dépendance comme la loi le prévoyait. Pour l'instant cette recette sert à combler le trou de la Sécurité Sociale. C'est, comme nous l'avions pressenti, la répétition du coup de la "vignette". BERCY l'a même reconnu. Ces fonds sont pour l'instatnt reversés au Fonds Solidarité Vieillesse pour boucher les trous de l'assurance vieillesse que ltat ne sait pas combler ne serait-ce qu'en s'attaquant acourageusement aux régimes déficitaires !...Cette situation perdure en attendant toujours que la loi sur la dépendance soit définitivement votée. Voilà l'habillage juridique de l'escroquerie dont sont victimes ceux qui croient cotiser pour la dépendance ...

En fin de compte une escroquerie, une menterie  dont sont victimes les retraités.

 

A SUIVRE

UNE LOI VIDÉE DE SON SENS SOCIAL ET NE RÉPONDANT PAS A LA  NÉCESSAIRE COUVERTURE DU CINQUIÈME RISQUE AVEC EQUITE

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by CACO - dans DEPENDANCE
commenter cet article

commentaires

CACO 18/05/2015 21:48

Juridiquement il ne faut pas confondre impôts et taxes...l'impôts ne peut être affecté. Une taxe peut l'être...sauf que l'état qui la créée oublie ses promesses et pioche dans les taxes même si elles ont été crées avec une affectation précise...ce qui est le cas avec le 0.3 % sur les retraites et aussi la journée travaillée et non payée ex lundi de Pentecôte !
Petit rappel

BUDGET ETAT 2015 : 373 milliards d’euros (déficit : 80 milliards d’euros)
BUDGET SOCIAL 2015 : 473 milliards d’euros (déficit : 12 milliards d’euros)

jpb 18/05/2015 16:54

Bonjour cher Monsieur,
Pourquoi voulez-vous que la CASA reçoive plus une affectation définie que la défunte "vignette auto" ?
TOUS LES PRELEVEMENTS SOCIAUX ET FISCAUX tombent dans un grand compte qui s'appelle le Budget de l'Etat, la répartition est fonction non pas de ce que chaque prélèvement rapporte mais du bon vouloir de l'Etat de les y affecter.
Exemple le plus parlant les cotisations retraites du régime général (CNAV) des Français qui décèdent AVANT de faire valoir leurs droits à la retraite: CNAV NON, Budget de l'Etat OUI.