Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 19:05

        

elysee

 

C'était une promesse du précédent Président de la République,  ce fut une autre promesse du Président en exercice : moraliser la vie politique ! 

Et comme toute loi élaborée dans la précipitation, sous la pression d'un événment (affaire Cahuzac), ce fut un projet de loi dite de circonstance et donc décevante qui fut voté par les députés le mardi 25 juin 2013.

On peut déjà dire qu'elle n'a pas mobilisé les foules et les commentaires positifs.

Un progrès mais ce n'est pas cela qu'attendaient ceux qui comptent sur une vraie moralisation de la vie publique dont la vie politique n'est qu'un aspect.

En fait, la loi reprend le passé où avait été créée la commssion de la transparence et lui donne des pouvoirs réels (à voir).

 

"La Haute autorité, qui va remplacer la commission de contrôle existante, disposera de moyens humains, financiers et juridiques qui devraient refroidir les 7 000 élus, hauts fonctionnaires et dirigeants publics qu'elle concerne et qui seraient tentés de tricher sur leur patrimoine.

Et le conflit d'intérêt va être encadré par l'obligation, transparente, de déclarer ses activités privées durant un mandat. Un élu pourra conserver son métier - sinon, il n'y aurait plus que des retraités au Parlement ! - mais il ne pourra plus en entamer un nouveau une fois élu, ce qui peut s'avérer contradictoire.

Cette moralisation ne suffira pas à restaurer la confiance et à éviter d'autres Villeneuve-sur-Lot. Pour que ce soit le cas, il faudrait - c'est en projet - limiter le cumul des mandats, mais aussi adopter un mode d'élection représentatif du pays. Il faudrait enfin que les élus disent ce qu'ils font et, surtout, fassent ce qu'ils disent."(Ouest France).

voir  MORALISATION DE LA POLITIQUE ET CUMUL DES MANDATS 

et     PRISE ILLEGALE D’INTERET : C’est, pour un élu, utiliser sa position à des fins personnelles   

 

Une amélioration mais pas un progrès réel suffisant pour réconcilier politique et citoyen. Les électeurs de VILLENEUVE SUR LOT, par leurs bulletins de vote, ont exprimé leurs doutes sur l"efficacité de la loi avant son adoption et leur défiance vis à vis des politiques.

Au niveau local, compromis, prises illégales d'intérêt, compromissions, clientélisme auront toujours droit de cité et ne seront pas sanctionnés. 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Alain Rivier 03/07/2013 09:27


Une vraie tartufade ! Une auto-protection, un véritable déni de démocratie. les socialistes (qui ne cessent de donner de sleçons de morale) se sont discrédités.