Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 22:08

 

 

         DSC08986.JPG voir le tag en haut de l'immeuble 

 

DSC08979

 

DSC08985.JPGDSC08983.JPG

Une  décheterrie sauvage

  DSC07120.JPG

 

.DSC08982.JPG

Quelques illustrations du site de l’ancienne clinique abandonnée de Château d’Olonne située à l’un des deux  carrefours les plus fréquentés de l’agglomération et sur lequel nombre de castelolonnais s’interrogent…

 Certains y voient la future mairie,

d’autres, un hôtel,

pour l’instant, c’est une friche ouverte à tous les vents et porteuse de dangers.

Les représentants de l’opposition CAP VRAI avaient demandé au maire quelles mesures allaient être prises pour « sécuriser le site ».

Pourquoi ne pas sécuriser le site ou le faire sécuriser par le propriétaire. La réponse du maire est que c’est un site privé !...et dans ce site a évolué une population de SDF à risques ;  le site est pourtant visité régulièrement par la police et les pompiers y effectuent des exercices;

Les mois ont passé ; le site s'est dégradé ou a été dégradé encore plus 

 

Le malheureux et très grave incident de cet été où un SDF a été gravement brulé a fait l’objet d’un entrefilet dans la presse qui n’a pas osé citer le lieu où ce drame a eu lieu. Lorsque la presse a cité la rue où avait eu lieu cet accident (rue du Pas du Bois) pourquoi n’a-t-elle pas précisé que c’était dans l’ancienne  clinique ? Cette omission est pesante sur la qualité de l’information locale et peut-être sur la liberté des journalistes. Il y a un problème de sécurité évident ; la presse peut-elleou doit-elle en parler en toute liberté?

Le maire est  détenteur du pouvoir de police dans sa ville et il est responsable de la sécurité de ses concitoyens y compris ceux qui sont de passage. Il est  en plus ancien directeur administrateur de la clinique. Il sait à quelle porte frapper pour exercer sa mission de responsable de la sécurité publique. Il aurait fallu qu'il prenne ou fasse prendre  les mesures nécessaires avant cet accident qui a un coût humain et financier très lourd.

Il y a bien quelqu’un qui est propriétaire du site, donne des ordres, des autorisations comme celle de faucher l’herbe haute et sèche de l’espace qui entoure le bâtiment.

Des SDF qui, à 3 heures du matin, allument un feu…pour réchauffer leur pitance ce n’est pas dans les normes.

Le tagueur qui a le risque de s’aventurer sur le faîte de l’immeuble a dû lui aussi prendre des risques.

Il faut donc que soient prises des décisions immédiatement sur le devenir du site et sur sa sécurisation .

Voir ci-dessous la responsabilité du maire et celle de la commune...si des jeunes jouent  dans cet immeuble et se blessent...qui sera responsable...voir ci-dessous

 

 Aprés                                                                                     Avant

DSC08981DSC06265

Le Maire de Château d'Olonne nous fera-t-il l'honneur de nous répondre ? Les castelolonnais veulent savoir et ils ont au moins ce droit...surtout les proches voisins du site.

Rappelons ceci :

 De l’article L. 2212-2 du Code général des collectivités territoriales, texte qui, dans le cadre des pouvoirs de police municipale, lui donne compétence pour assurer "le bon ordre, la sûreté, la sécurité et la salubrité publiques" et, en particulier, pour prévenir "par les précautions convenables ... les accidents et les fléaux calamiteux ... tels que les incendies". De ce fait, dès lors qu’un immeuble non entretenu peut constituer un risque (par exemple en menaçant de s’écrouler ou en devenant un foyer facile d’incendie), le maire peut prendre les mesures adaptées à la situation. Il peut alors prescrire au propriétaire de faire disparaître toute cause d’insalubrité de son immeuble, mais il excéderait ses pouvoirs s’il imposait des travaux appropriés pour y remédier. - Des articles L. 2213-24 du Code précité et L. 511-1 et suivants du Code de la construction et de l’habitation selon lesquels, quand il y a péril manifeste, le maire, en vertu de ses pouvoirs de police des édifices menaçant ruine, doit prescrire selon la nature du péril (ordinaire ou imminent), la réparation ou la démolition du bâtiment menaçant ruine, et, en cas d’inaction du propriétaire, y faire procéder d’office, sous réserve de l’autorisation préalable du juge administratif.lorsqu'un immeuble abandonné représente un danger, le maire peut prendre un arrêté de péril : il engage la responsabilité de la commune s’il ne met pas fin à une situation de péril qu’il sait «grave et imminent» .

- la responsabilité pénale du maire est engagée en cas de négligence caractérisée de sa part : il engage sa responsabilité pénale personnelle quand il a violé de façon manifestement délibérée une règle de sécurité ou bien quand il a commis une faute caractérisée qui expose autrui à un risque d'une particulière gravité qu'il ne peut ignorer.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Maintenant il y a un nouveau propriétaire du site, un projet...mais le responsable de la sécurité publique dans une commune reste le maire à qui il appartient d'obtenir du propriétaire qu'il sécurise le site s'il y a des risques.
Répondre
D
Nous y sommes allé plus tôt dans la journée pour faire un urbex , c'est vrai qu'il y a beaucoup de dégâts ,de tags , de déchet .. malheureusement nous avons monter les étage les escalier ne risque pas de s'effondrer à mon avis .. mais les fenêtres sont pas sécurisés toute personne ivre ou autre peut tomber et mourir .. je pense aussi qu'il faudrait le sécurisé
Répondre
A

Commune de petite ambition ! Voilà exactement le mot qu'il fallait employer. Oui, une commune qui n'a acune ambition : fermée sur le Monde économique et social. Un maire obsélelète qui ne
raisonne qu'ne terme de gestion "pépère". cmme cela ca ne fait pas de vague et ca plait aux retraités......Une Conseil municipal atone, sans récations des béni oui oui sans envergures. Des élus
devenus des obligés du Maire tout puissant ! L'un vient de tomber aux législatives. La fin d'un règne épouvantable est en cours...OUF, enfin... Mais quels dégâts.....
Répondre


Une opinion bien tranchée mais effectivements quels dégats



V

Triste spectacle. Ce matin il y avait une remorque devant l'entrée de la clinique. 


Vue l'état du bâtiment, une réutilisation impose un gros investissement en rénovation. C'est vrai qu'un hôtel trouverait ici une place intéressante. Déplacer la mairie ici permettrait juste au
1er magistrat de reprendre son ancien bureau. Mais il faut avouer que le batiment est bien grand pour une commune de petite ambition.
Répondre


C'est triste mais c'est une politique qui a eu ses adeptes dont nombre sont devenus des déçus



A

Cette municipalité et son maire sont ahurissants ! Le pire est qu'il y a parmi eux une juriste avocate de météier et qui ne peux méconnaître ces questions de sécurité ainsi que les risques
encourus par la commune car au premier degré c'est d'abord la commune qui est responsable. Et ensuite, le maire en sa personne qui doit répondre de ne pas avaoir fait le nécessaire. Il faut
rappeler aussi qu'il est de par sa fonction OPJ ! INCROYABLE ! 
Répondre


Ce dossier doit être plus compliqué qu'il n'y paraît