Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 16:30

 

 

 

03437.jpgchambre des députés

 

 

 elyseeLOGO SENAT D~1

 

 

 

 

 

 

 

 

En plus des moyens évoqués précédemment  : voir  POLITIQUE, MORALE ET ETHIQUE : une réconciliation nécessaire et obligatoire il y a surtout la nécessité de :

Réconcilier (car on en est là malheureusement) politique et morale...cela passe par l’obligation de redonner du pouvoir aux citoyens.

VOTER ce n’est pas signer un chèque en blanc : c’est une convention entre le citoyen et celui qui sera son élu.

La théorie « élus, tous pourris » conduit à l’impasse…en effet, peut-on raisonnablement supprimer les élus ?...Comment un homme seul, providentiel et honnête pourrait-il concentrer tous les pouvoirs et administrer le Pays ? …on sait ce que cela donne !

Il faut donc s’accommoder d’un système humain donc imparfait et combattre ce qui vicie le système actuel :  mais pour la sauvegarde de la démocratie et particulièrement de la démocratie locale il faut ::

Rendre du pouvoir au citoyen : c’est l’essentiel. C’est à lui qu’il appartient de choisir les élus dans lesquels il peut avoir confiance. Il donne un pouvoir, un mandat à celui qui sera son élu. Mais cela ne peut s’entendre et se justifier que si celui qui donne le mandat a le pouvoir de contrôler sa juste exécution par celui qui a reçu le mandat.

 

Donc, les élus de l’opposition et les citoyens entre deux élections doivent avoir un réel pouvoir de contrôle de la délégation qu’ils ont donnée à leurs élus. Dans certains pays, ils ont même le droit de conserver une part d’initiative légale ou réglementaire par référendum d’initiative populaire RIP. En France, c’est pour l’instant un projet …dont l’initiative restera parlementaire ! donc le projet écarte la démocratie directe.

 

Il existe aussi le référendum local...dont l’initiative appartient aux élus ! et le droit découlant de l’article 72-1 al.1 de la Constitution qui dispose que "la loi fixe les conditions dans lesquelles les électeurs de chaque collectivité territoriale peuvent, par l’exercice du droit de pétition, demander l’inscription à l’ordre du jour de l’assemblée délibérante de cette collectivité d’une question relevant de sa compétence"…formule inutile, une bouffonnerie…puisque ce sont les élus qui décideront ! Il faut aller plus loin.

 

Les outils juridiques qui concrétisent le pouvoir du citoyen face aux initiatives de ses élus existent donc bien en France mais ils sont inadaptés, inutilisables. En cas de désaccord, l’élu et le citoyen sont dans un rapport de force qui est celui du pot de fer  contre le pot de terre. Il faut que le citoyen (ou toute association citoyenne par lui mandatée) ait un droit et la liberté d’exercer vis-à-vis des élus un certain contrôle, le droit de demander des comptes sans risques, sans craintes de mesures de représailles   

 

Rapprocher le citoyen de son élu ou éviter la coupure entre les deux nécessite d’abord un changement de mentalité. Devra se développer l’établissement de structures où le dialogue, la concertation et l’expression de la démocratie participative  pourront s’exercer. Ceci est aisément réalisable au niveau des communes et intercommunalités : maisons de quartier, réunions et concertations à ce niveau pour les projets importants, échanges via internet…des délégués locaux issus des milieux associatifs ou tirés au sort doivent être associés à la vie de la cité.

 

2014 sera une année d’élections (Municipales 9 et 16 mars et en mai, Européennes) : l’enjeu essentiel pour réconcilier citoyens et élus est de restaurer le pouvoir et la crédibilité du bulletin de vote et de redonner  ainsi du pouvoir au citoyen.

Que son bulletin de vote ne soit plus dédaigné car considéré comme une tromperie. Cette démarche appartient à chaque français et devra s’imposer aux futurs candidats qui brigueront vos suffrages.

Quant aux candidats aux élections il leur appartient de clairement s'engager à servir leurs concitoyens en respectant leurs promesses donc en respectant leurs électeurs et leur mandat.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires