Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 10:46

DSC0568203437.jpg

Suite de VOUS APPORTER DES INFORMATIONS POSITIVES : tel est notre souhait mais la réalité est plus dure que nos souhaits et il faut s'en expliquer

Après le POSITIF...

Nous voudrions vous apporter que desinformations positives comme la réalisation de beaux projets cohérents, des images de solidarité, l’expression d’une démocratie locale positive où la majorité écouterait l’opposition et vice-versa, où la population serait consultée sur les grands projets, où le rapprochement des communes permettrait d’améliorer les moyens d’action et de faire des économies d’échelle…

Et pourtant chaque jour, nous vous mettons en ligne du NEGATIF :

- Un Conseil Municipal (chambre d'enregistrement), à Château d'Olonne, où la réponse aux interrogations de l’opposition est reçue avec des sourires narquois, avec des réponses dilatoires, rarement avec des réponses précises et cohérentes : dialogue de sourds, dommage ! Mais restons ouverts au dialogue et à l'écoute des autres.

- Un Conseil Communautaire où le Président manie parfois mieux l’injure à l’égard des élus qui s’intéressent aux dossiers que la juste réponse attendue et qui décide même d’interdire de questions les élus ! Où les beaux dossiers se rétrécissent comme peau de chagrin comme le complexe aquatique,

- Des projets et réalisations qui posent question : ainsi à Château d’Olonne la Salle Pierre de Coubertin, Salle Gargamoelle, Parking Office de Tourisme, montée à l’Église…encore et toujours des malfaçons…

et n’essayez pas de poser des questions pour rechercher des remèdes à un mal endémique…on vous répondra « vous mettez en cause les Services Municipaux »…Argutie éculée que l’opposition CAP VRAI a dénoncée avec vigueur. Partout le responsable n’est-il pas le patron et non l’employé ? D’ailleurs laisser supposer que l’exécutant est responsable cela signifie bien que le donneur d’ordre, le chef a abandonné sa mission de direction : il doit déléguer oui mais déléguer sans contrôler est fautif !

- Des difficultés étranges à la Communauté de Communes des Olonnes CCO …comme la salle du conseil du nouveau siège rue Carnot (Centre-Ville des Sables d’Olonne) trop petite pour recevoir l’ensemble des 38 élus (heureusement qu’il y a des absents !), le public, la presse et les permanents, un village entreprises nautiques, belle réalisation mais qui, une fois construit, cherche son prix de location et ses locataires…la CCO ne peut-elle se donner les moyens de ses ambitions et de ses budgets tant au niveau de la disponibilité des élus qu’au niveau des conseils extérieurs qu’à celui de ses propres moyens en personnel ?

DSC06107DSC06109

Et on pourrait indéfiniment poursuivre la liste des dysfonctionnements plus ou moins graves, des manquements qui incombent par définition aux élus, nos édiles…du NEGATIF.

Simplement, tâchons d’expliquer cette situation, de la justifier :

- Des dossiers très complexes comme l’assainissement, la station d’épuration, certains grands travaux, la voirie, le Pôle Santé, les transports urbains… où les élus ne peuvent appréhender tous les paramètres et doivent s’en remettre aux techniciens …et cabinets extérieurs pas toujours à la hauteur. Ainsi les élus sont condamnés à décider d’engager des millions d’euros parfois dans la confusion et la précipitation.

- Depuis l'abandon d''OLONNES 2020" en 2006, la Communauté de Communes des OLONNES CCO n'a depuis lors plus d'objectif, pas de prospective, pas de leader, pas de solidarité intercommunale donc pas de projets ambitieux et rentables... c'est beaucoup ! À quand le séminaire des élus avec liberté d’expression et de propositions pour bâtir le projet d’avenir et ce, avec une participation des forces vives du Pays ?

- la CCO est née en 1994…et depuis elle a cru, sa structure et ses compétences ont évolué, son Président est inamovible et n’a certainement pas pu consacrer le temps souhaitable (encore un méfait du cumul des mandats) ou déléguer à un vice-président qui aurait dû être à temps plein pour en faire un outil évolutif, adaptable et adapté,

- ajoutons à cela que le législateur rend sans cesse les procédures plus lourdes et que les modifications qu’il engage concernant, par exemple, la réforme de la taxe professionnelle, recette principale dont vivait la CCO, devient bloquant et peut être une excuse pour ne pas « OSER » ; on applique le principe de précaution en matière budgétaire,

- Pas de mobilisation citoyenne...nous sommes persuadés que si les citoyens venaient assister aux conseils municipaux et communautaires, les élus seraient interpellés sur le bien-fondé de leurs décisions, sur la lenteur avec laquelle les projets avancent, sur les moyens qu’ils devraient mettre en œuvre...

 

OUI beaucoup de NEGATIF. Nous sommes en fin de mandats. Espérons qu'en cette année nouvelle 2013 qui s'annonce économiquement difficile soit une année de transition pour la "politique" locale et que la campagne électorale (élections de mars 2014) soit l'occasion d'une réflexion commune des élus, des prétendants aux mandats et des citoyens. Que la mobilisation soit grande pour donner un élan général et régénérateur particulièrement pour une UNION SACREE DES MAIRES afin de faire plus et mieux pour le Pays des Olonnes unis(s). Que les débats au sein des Conseils municipaux et communautaire retrouvent la sérénité qu’ils n’auraient jamais dû perdre.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires