Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 16:39

03437.jpgBurnaudorbestier dsc01601.jpg

 

Nous revenons sur cette cérémonie des vœux d'hier à Château d’Olonne. Pour laisser toute son émotion à cette cérémonie nous avons volontairement passé sous silence une erreur de langage dans le discours du maire  Jean-Yves BURNAUD.

Dans son bilan des mandats de maire de Château d'Olonne la première réalisation citée par Jean-Yves BURNAUD a été la restauration de l'Abbaye Saint Jean d'Orbestier.

Il s'agit d'une information erronnée qui a pu choquer des personnes qui ont beaucoup donné et à qui est volée la paternité de leur énorme travail, réalisation, réussite : sauver l'Abbaye romane vouée à la démolition des derniers vestiges debout après l’effondrement du toit.

En effet, nombre de personnes dont l'ancien député maire Louis GUEDON et le conseiller Général Gérard FAUGERON pourront attester que cette restauration a été initiée par l'Association l'ORBESTIER et particulièrement par son Président fondateur Joël GUERSENT et son équipe qui ont permis le sauvetage et le classement du site à l'inventaire.

L’Association a su aussi rassembler des sponsors, fédérer d’autres collectivités, intéresser des personnalités et ainsi a  permis cette restauration.  Après le travail réalisé par l'Association Jean-Yves BURNAUD n’a eu le mérite que de compléter les financements déjà assurés et, ainsi, rendre la commune propriétaire de l’Abbaye.

Jean-Yves BURNAUD et sa majorité n’ont, par la suite, rien fait pour la poursuite de cette restauration. Année après  année, les budgets d'études consacrés à cette restauration ont été annulés. Les problèmes d'humidité, des vitraux, de mise aux normes d'accessibilité…sont restés sans solution : une Gargamoelle inutilisable a été construite, mais  poursuivre la restauration de l’abbaye romane pour en faire un site touristique attractif et un centre culturel non !

Jean-Yves BURNAUD aurait donc pu s'éviter dans ses vœux cette erreur.

Voilà la vérité qu'il fallait rétablir et on aurait aimé devoir se passer de cette mise au point mais il faut toujours rendre à César ce qui appartient à César.

Partager cet article
Repost0

commentaires

A

Il est gonflé ! Terrible et pitoyable ces fins de règne. Tous est bon pour donner le change sur les désastres d'un bilan deux decennales d'imprévoyance et d'abndon. 
Répondre


Oui il a fallu l'entendre pour le croire