Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 15:59

 DES DIFFICULTES POUR UNE INSTITUTION TELLE QUE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DES OLONNES DE GERER DES OPERATIONS IMMOBILIERES

Il appartient à une Communauté de Communes de promouvoir l’implantation de sites industriels et d’ainsi développer l’économie locale et l’emploi. Mais pas à n’importe quel prix !

 Les élus ont-ils la capacité et les compétences pour jouer les entrepreneurs avec l’argent des contribuables ? Pris dans un carcan « administratif », « électoraliste parfois », parfois coupés des réalités économiques, il y a des risques de dérapage et d’échec qu’il faut que la Communauté assume.

Il en est ainsi dans l’exemple de ce Village d’Entreprises Nautiques au Pays des Olonnes.

 DSC06107DSC06109

 

Parmi les sujets importants abordés lors du Conseil Communautaire de la Communauté des Olonnes CCO, ce vendredi 24 février 2011, il y avait la location des locaux « industriels » de l’ensemble dit Village d'Entreprises Nautiques situé près du port de Plaisance des Sables d’Olonne ;

Par la voix d’un délégué communautaire d’opposition les problèmes sont ainsi posés.

« Les loyers ont été jugés trop élevés par les potentiels locataires. Mais ces loyers sont fixés par rapport aux coûts des investissements réalisés .

On ne peut pas dire que ce dossier soit un modèle de gestion ; arrivé à l’achèvement des constructions, on en est à se demander :

-         Où sont les potentiels locataires…pour satisfaire certains prospects, la CCO a été jusqu’à modifier le projet initial ce qui a renchéri les études mais ces prospects, à ce jour, ne se sont toujours pas engagés,

-         Où y a-t-il eu légèreté ? de la part de la CCO qui n’a pas demandé d’engagement des potentiels locataires ou du côté de ceux-ci qui ont eu des exigences sans en demander le coût et sans accepter de vouloir assumer le coût de ces exigences.

-         Est-il raisonnable d’avoir enfin affiché le prix de location alors que les travaux étaient quasiment achevés ?

 La solution proposée par la sous-préfecture ( ne pas baisser les loyers mais aider financièrement les entreprises locataires) qui sauve les sacro saints principes budgétaires d’équilibre des budgets annexes est d’une extrême complexité et donc peu incitative pour d’éventuels locataires. De plus, elle tombe après une annonce prématurée de la baisse possible des loyers dans la presse alors que des élus concernés n’étaient pas au courant.

On est quasiment dans une impasse et il faudra que les élus tirent toutes les conclusions de cette gestion en toute clarté et que les citoyens soient avisés eux-aussi en toute transparence. Il en va de la crédibilité de l’Institution CCO et des élus ».

Le président de la CCO n’a pas répondu à ces interrogations. La majorité des élus a décidé que les loyers seront diminués en espérant que les locataires se précipiteront…car, pour la collectivité, tout local non loué entraîne une perte qui ne fera qu’accentuer les difficultés financières de l’opération qui n’a pas le droit d’être déficitaire !

Partager cet article

Repost0

commentaires