Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 10:10
ELECTIONS 22 mars 2015, les départementales : on vote pour qui? pour quoi ? contre qui ? contre quoi ?

VOTER DIMANCHE 22 mars 2015 ?

 

RAPPELS

 

Il était un temps où le Conseil Général tirait la VENDEE par le haut, était présent partout : culturel, sports, action sociale, routes, désenclavement, lycées, collèges, transports scolaires, économie...c'était la compétence générale.

Le problème était que : 

- la Commune avait une compétence générale,

- le Département avait une compétence générale,

- la Région avant une compétence générale,

- l'Etat se mêlait de tout

tout le monde faisait TOUT...et par définition n'importe quoi et l'énergie se gaspillait.

 

REFORME TERRITORIALE

LA MONTAGNE ACCOUCHE D'UNE SOURIS

La Révolution annoncée par le projet de réforme territoriale HOLLANDE, LEBRANCHU, AYRAULT, VALLS, VALLINI... : un projet à GEOMETRIE variable : la montagne qui accouche d'une souris .

La montagne : c'était de grandes régions, suppression des départements en 2021, des grandes communes regroupées...

La souris ; diminution du nombre de régions, départements maintenus affaiblis, intercommunalités renforcées et 36 000 communes

Nous avons lu et engrangé des dizaines d'articles qui, pour une fois, vont tous dans le même sens et les ministres concernés et droutés en rajoutent : la montagne n'a même pas accouché d'une souris...elle a avorté !

Exemple :

"Présentée par le gouvernement comme un ‘big-bang territorial’, la loi NOTRe est aujourd’hui réduite à peau de chagrin. Phagocytée par les conservatismes de tous bords et commandée par les intérêts particuliers, cette loi n’est plus au service de l’intérêt général. À force de retours en arrière, elle ne sert ni nos concitoyens ni les chefs d’entreprise. Ainsi, à l’illisibilité, elle ajoute du flou ; à l’immobilisme, elle ajoute du statu quo. Dans ce contexte, la loi NOTRe est une réforme qui n’en a que le nom !»

 

LA LOI NOTRe...ce n'est pas la nôtre

 

Plus d’un mois après son adoption par le Sénat, le projet de loi portant Nouvelle Organisation Territoriale de la République (NOTRe) a été adopté, le 10 mars 2015, en première lecture à l’Assemblée Nationale à 12 jours des élections "départementales" !

Aprés redécoupage et charcutage des régions et des cantons il fallait répartir entre les collectivités territoriales les compétences fouillies, maquis impénétrable dénoncé par tous et là ce fut le projet de  loi "NOTRe".

Nos élus et le gouvernement tentaient pour ne pas sombrer dans le ridicule, de nous dire : voilà à quoi va servir le département !

D'abord, le texte n'est pas adopté définitivement : il repasse au Sénat...

Ensuite, il ne satisfait personne et si, aux prochaines élections, il y a changement de majorité...on va redétricoter !

Enfin, on ne voit pas quelle économie le citoyen pourra tirer de cette pseudo réforme promise qui ne réforme rien;

Et puis les difficultés financières de l'Etat et des collectivités territoriales ne pourront qu'être accrues par le poids du millefeuille qui même s'alourdit avec les métropoles. BRAVO !

 

ET DIMANCHE VOTER ?

Faut-il laisser l'abstentionnisme être le gagnant de ces élections ?...nous le répétons l'abstentionniste a tout à y perdre :

- perdre le droit de critiquer,

- perdre le droit d'avoir des élus, des  mal élus avec quelques 20 % des électeurs, des branquignoles qui, au niveau du département, ne représenteront  qu'eux et leur autosatisfaction : je suis élu donc je suis le meilleur !

- avoir des élus irresponsables qui, même mal élus, s'arrogeront le droit d'augmenter les impôts locaux, de jouer les inutilités ou pire de jouer au clientélisme avec l'argent des contribuables plumés, tondus, exaspérés, déprimés..

 

UN VOTE SANCTION

Pourquoi pas ?

Voter pour élire des "conseillers départementaux" dont on ne sait pas exactement ce qu'ils auront à faire est effectivement inutile voire nuisible mais voter massivement pour sanctionner un système dont les français ne veulent plus c'est voter ESPOIR !

En effet, ce scrutin est marqué par l'introduction des partis nationaux dans les "départementales" : ce sont les partis qui ont désigné la majorité des candidats qui seront élus.

Les français ont jugé cette caste politique et ils veulent le renouvellement de la classe politique, énarchie et compagnie...

 Donc ceux qui veulent sanctionner la caste politique qui nous gouverne depuis des décennies et ont mené la France au fond du trou doivent aller voter.

 

La France ne manque pas de jeunes talents, ne manque pas d'hommes éminents qui se refusent à rentrer "en politique " où ils seront otages phagociyés par le systlme des partis ...libérons les énergies nouvelles en sanctionnant les politiciens du passé ! 

 

Ces élections départementales pourraient être le bing bang, vote sanction, pour que cela change et après ce bing bang on peut espérer un deuxième tour en fin d'année avec les élections Régionales où déjà on sent les apparatchiks des partis se trémousser pour se mettre sur les futures listes.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

cardio 21/03/2015 17:48

Plein d'infos, merci. Mais vous qui êtes du sérail et connaissez bien les travers des politiques locaux, si vous aviez un conseil à donner aux électeurs qui partagent le plus souvent vos analyses et connaissent beaucoup moins bien le tissu politique local, quel serait-il ?? Merci de votre réponse ou de vos commentaires rapides, il y a urgence !

CACO 21/03/2015 21:50

C'est trop d'honneur, merci, on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a.

Depuis minuit la campagne électorale est close et on a le droit de se taire.
Mais puisque vous posez une question pertinente sur ce vote : pour qui, pour quoi ? il faut oser répondre dans les limites qui nous sont imparties.

Pour qui ? Il faut en effet tâcher de donner une réponse qui ne risque pas d'entacher notre engagement d'apolitisme qui nous anime "statutairement" et qui doit sauvegarder notre liberté. Celle-ci sera écornée si jamais on se déclare pour un candidat ou un couple de candidats . S'ils nous déçoivent. serions-nous libres demain de les critiquer s'ils trahissaient notre confiance ?Nous ne pouvons et voulons pas perdre un poil de notre indépendance. Nous ne donnerons pas de nom.

Pour quoi ? Malheureusement, puisque la loi sur les compétences attribuées aux départements n'est pas encore définitivement votée, on ne peut sérieusement voter pour envoyer des élus au Conseil Départemental dont l'électeur ne sait pas ce qu'il aura à faire. Les promesses de campagne dites professions de foi ne peuvent qu'être hypothétiques.
En fait les candidats de ces mini listes ont cherché à glaner des investitures de partis politiques nationaux pour des élections locales : pour nous, c'est triste. La faillite des grands et petits partis est aujourd'hui malheureusement consommée dans le cœur des citoyens et la base citoyenne y compris celle des militants est ébranlée.

Dans ce scrutin il reste donc au citoyen en glissant son enveloppe dans l'urne la possibilités d'exprimer son désir de changement.
.
Un journal titrait : Elections départementales : enjeu local, enjeu national
Après ce qu'on vient d'écrire ci-dessus il n'y a pas d'enjeu local dans cette élection : il reste donc l'enjeu national du coup de semonce que pourront envoyer aux politiques nationaux les électeurs qui iront voter.

OUI c'est triste d'en arriver là : mais il faut tout faire pour réveiller les français et leur dire qu'ils peuvent faire changer les choses avec leurs bulletins de vote et en se manifestant pour un changement radical tant qu'il en est encore temps.
A vous de conclure demain : bon vote !
.