Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 11:12
TESSON Brigitte : première adjointe au maire des Sables d'Olonne, une élue atypique

Poursuivons notre galerie de portraits des personnalités au Pays d'Olonne pour mieux connaître ceux et celles qui façonnent le Pays.

 

UNE SABLAISE AU SERVICE DES SABLAIS

 

I - BRIGITTE TESSON : une femme médecin, une passionnée

 

Vous êtes devenue sablaise très jeune.

Vous avez 56 ans, êtes mariée et mère de 5 enfants.

Sablaise : vous êtes arrivée aux Sables d'Olonne lors de votre entrée comme élève  au collège du Lycée bleu et depuis votre port d'attache est Les Sables d'Olonne.

:

Votre cursus scolaire puis universitaire .

 

"J'ai effectivement suivi ma scolarité au Lycée Bleu jusqu'en terminale puis j'ai poursuivi mon cursus à la Faculté de Médecine de NANTES.

Diplôme en poche...je n'ai pas cessé pour cela ma formation de médecin et j'ai suivi des formations longues en spécialités : addictologie, tabacologie, psychothérapie et récemment psychiatrie... 

On ne pense pas souvent à ma carrière de médecin.

J'ai exercé en libéral pendant 15 ans aux Sables d'Olonne puis j'ai été durant 5 ans chef de service en addictologie avec la responsabilité d'un service d'hospitalisation sur deux sites Les Sables et La Roche sur Yon. Je suis, depuis 4 ans, médecin conseiller technique du réseau d'addictologie de la VENDEE et donc, en lien sur cette thématique, avec des professionnels et bénévoles très divers des milieux sanitaire, associatif, libéral mais aussi dans le social, l'éducation ou encore la justice. C'est dans cette fonction que j'ai réalisé l'importance de la transversalité, de la coordination mais surtout de la puissance des collaborations dans la complémentarité."

 

Que vous inspire le « malaise des médecins » qui couve depuis des années ?

"La sélection pour entrer à la Faculté et obtenir le diplôme est très dur. A chaque étape il y a une trés grande exigence de qualification. Et inversement, on note une diminution de reconnaissance vis-à-vis du monde médical et des responsabilités qui reposent sur lui.

C'est un métier qui développe le don de soi et demande une grande disponibilité. Or, les conditions actuelles de désertification médicale entraînent des "burn out" chez les plus motivés et pourtant le médecin est rétrogradé dans la société. On le voit à tous les niveaux, y compris en politique, domaine où des membres du corps médical donnaient, se faisaient élire, prenaient des responsabolités autres que celles découlant de leur  profession. Maintenant  on leur préfère les juristes, des technocrates."

 

Quel homme ou quelle femme admirez-vous le plus ?

"Simone VEIL"

 

Avez-vous le temps de lire : un livre à recommander ?

"J'aime, j'adore lire. Je lis actuellement  LE ROYAUME d'Emmanuel CARRERE"

 

Une passion ?

"Je suis curieuse. Je ne fais rien sans passion.

J'aime aussi peindre.

J'ai une passion pour les relations humaines donc pour la Politique mais la Politique au sens noble avec un grand "P" comme le P de Projet. C'est à l'inverse de la politique avec un petit "p" comme le "p" de pouvoir, en particulier le petit pouvoir de dire dire "NON " avant d'avoir essayé de trouvé des solutions."

 

Que détestez-vous le plus ou que supportez-vous le moins bien ?

"L'injustice, je suis un pur produit de l'éducation nationale, je crois au travail, aux concours et examens anonymes, aux votes à bulletins secrets ; je ne supporte pas les combines entre "amis" et les petites stratégies...ces petites stratégies à fins personnelles qui visent la seule conquête du pouvoir personnel.

J'adore la politique avec un grand "P "et j'exécre la politique avec un petit" p".

Mais si vous me demandez quel défaut je ne supporte pas chez quelqu'un je vous répondrais aucun ; je me branche immédiatement sur le positif de la personne."

 

Y a-t-il une chose que vous aimeriez faire, réaliser qui vous tient à cœur et que vous ne pouvez pas encore réaliser ?

Il y a beaucoup de choses que je voudrais réaliser.

Mais vous savez pour mener à bien 1 projet, il faut en essayer 10 !

J'ai une formation scientifique et l'innovation me tient particulièrement à coeur. : faire de l'INNOVATION une véritable culture locale en créant, par exemple, un club INNOVATION. C'est vrai au niveau national, notre avenir passe par l'innovation."

A SUIVRE...

                La femme élue atypique...

Partager cet article

Repost0

commentaires

DAVID Madeleine 03/02/2015 21:58

Beau témoignage d'une élue qui saura mettre ses compétences et ses convictions au service de ses concitoyens, aux Sables-d'Olonne certes mais aussi sur le territoire des Olonnes, en lien avec ses responsabilités régionales.

CACO 03/02/2015 22:14

Nous pensons que cette élue atypique vous saura gré de l'amabilité de votre commentaire que nous lui transmettons. Merci